Psychologie

5 habiletés émotionnelles à développer

5 habiletés émotionnelles à développer

Psychologie

5 habiletés émotionnelles à développer

La conscience de soi

La conscience de soi implique une bonne connaissance de nos forces, de nos faiblesses et de nos limites. Elle permet de reconnaître nos émotions, de les comprendre, de réaliser l'effet qu'elles peuvent avoir sur les autres et de tirer parti de nos expériences pour grandir.

Comment y travaille-t-on? On s'exerce à identifier nos émotions. Par exemple, à la fin de la journée, on pense à un événement et on essaie de définir ce que l'on a éprouvé, en nommant les émotions le plus précisément possible. Aussi, s'il est plutôt routinier, notre quotidien peut parfois «geler» nos émotions. On pense alors à expérimenter de nouvelles choses en s'attardant sur les émotions qui en découlent. Demander à nos amis comment ils nous perçoivent peut apporter un nouvel éclairage sur la façon dont on se perçoit soi-même. Quant à nos forces et nos faiblesses, si on ne les a pas encore bien cernées, on s'y attarde: Qu'a-t-on accompli? Quelles qualités cela a-t-il exigées? Y a-t-il des choses que l'on n'a pas réalisées parce qu'on s'en croyait incapable?

La maîtrise de soi

La maîtrise de soi sous-entend l'expression de nos émotions de manière contrôlée, de façon à ce qu'elles soient nos alliées et non le contraire. Elle implique aussi d'être capable de passer par-dessus des émotions négatives assez rapidement.

Comment y travaille-t-on? On se demande ce qui nous fait perdre nos moyens. On en dresse la liste, et à côté de chaque situation, on écrit quelle serait la réaction idéale à adopter (respirer, s'éloigner, parler à un ami, etc.). On se visualise avoir cette réaction. Trouver une bonne façon de gérer la colère, par exemple. Mais si une émotion persiste, la tristesse par exemple, on doit remonter à la source et comprendre pourquoi cette émotion s'accroche. Il ne s'agit pas non plus de chasser les émotions, même si elles sont moins agréables, mais d'agir en conséquence. On est anxieuse à l'idée de présenter un travail? On redouble d'efforts pour se préparer. Par ailleurs, on pense à trouver différents moyens d'évacuer nos émotions: sport, méditation, visualisation, etc.

La motivation intérieure

La motivation intérieure nous pousse à nous fixer des objectifs en accord avec qui on est, avec nos valeurs, et à poser des gestes conséquents. Elle nous aide à donner un sens à notre vie.

Comment y travaille-t-on? Cela exige une certaine introspection: qu'est-ce qui nous rend heureuse? Y a-t-il des activités qui nous absorbent et pour lesquelles on est heureuse de consacrer du temps? Qu'est-ce qui est important pour nous? A-t-on la volonté de s'améliorer, de devenir une meilleure personne? Autant de réflexions qui doivent prendre le pas sur les considérations matérielles et superficielles (l'argent, la popularité, le rang social, etc.) si on souhaite vraiment être bien et donner un sens profond à sa vie.

L'empathie

Elle permet de comprendre les réactions émotionnelles des autres et d'y réagir adéquatement. Grâce à l'empathie, nos relations sont plus profondes avec les gens qui comptent et nos rapports aux autres, plus harmonieux en général.

Comment y travaille-t-on? On peut notamment essayer de se mettre dans la peau de l'autre pour comprendre ses réactions. Pour y parvenir, on devra s'appliquer à écouter en chassant nos propres considérations (en évitant, par exemple, de se dire: «Moi, à sa place...») et à faire preuve d'ouverture. On n'a pas à essayer de deviner l'autre. On pose des questions comme: comment te sens-tu? Pourquoi? De plus, être empathique signifie aussi s'ouvrir à l'autre et ne pas avoir peur de parler de soi, de ses émotions.

Les aptitudes sociales

Ces aptitudes nous permettent d'avoir une vie sociale riche et satisfaisante. Notre connaissance émotionnelle de soi et des autres nous sert à mieux communiquer et à nous lier avec les autres.

Comment y travaille-t-on? L'écoute, la curiosité et l'intérêt envers les autres sont des éléments essentiels pour créer des liens sociaux significatifs. Trouver des points communs avec les gens qui nous entourent inspirera un sentiment de confiance nécessaire à nos relations sociales. On doit aussi accepter de sortir de notre zone de confort et de prendre des risques. Par exemple, on peut se fixer des objectifs au quotidien: s'impliquer davantage dans des projets d'équipe, engager la conversation avec un inconnu, s'inscrire à un cours, poser davantage de questions, etc.

À LIRE AUSSI: Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle?

Commentaires

Partage X
Psychologie

5 habiletés émotionnelles à développer

Se connecter

S'inscrire