Sexualité

L'approche sexocorporelle pour augmenter son plaisir au lit

L'approche sexocorporelle pour augmenter son plaisir au lit

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Sexualité

L'approche sexocorporelle pour augmenter son plaisir au lit

L'approche sexocorporelle permet de se réapproprier son corps pour amplifier son excitation sexuelle et augmenter son plaisir au lit.

La sexualité et le corps sont indissociables. Pourtant, nombreuses sont les personnes qui habitent peu leur corps. On dit souvent que le cerveau est le plus gros organe sexuel de l'être humain. En fait, il serait plutôt connecté au corps. Dans l'approche sexocorporelle, on nomme corps-cerveau le concept selon lequel tout changement corporel (mouvement, tension, gestuelle, posture, etc.) aurait une influence agréable ou désagréable sur le cerveau (émotions, pensées, croyances, imaginaire sexuel, etc.). En utilisant les lois du corps, on peut moduler son excitation sexuelle, amplifier son imaginaire, changer ses perceptions et augmenter son plaisir lors des activités sexuelles.
 
D'abord, il faut faire la différence entre excitation et plaisir. L'excitation sexuelle consiste en la réaction physiologique à une stimulation (baisers, caresses, regards séducteurs, fantasmes, etc.). Chez l'homme, elle se caractérise par la présence d'une érection, et chez la femme, par celle d'une lubrification vaginale. Quant au plaisir sexuel, il s'agit de la perception qu'on a de cette excitation. Il est tout à fait possible de ressentir une excitation sans en retirer du plaisir, par exemple avec un film érotique ou un livre romantique. On peut aussi avoir une relation sexuelle avec une personne qu'on aime, obtenir un orgasme et ressentir très peu de plaisir. Comment l'expliquer? Peut-être par les trois lois du corps: la tonicité des muscles, le rythme corporel et l'espace des mouvements.
 
 
La tonicité des muscles
 
Le tonus musculaire joue un rôle très important dans la réponse sexuelle chez l'être humain. L'érection masculine et la lubrification féminine nécessitent une certaine tonicité des muscles pelviens, dont les fessiers, les abdominaux et le pubo-coccygien. La contraction et décontraction de ces derniers permet de moduler l'excitation sexuelle tout en augmentant et diminuant l'influx sanguin dans les organes génitaux.
 
La tonicité manifestée durant les activités sexuelles varie de l'hypotonicité (peu ou aucune contraction musculaire) à l'hypertonicité (contraction musculaire maximale). La première rend plus difficile l'atteinte d'une excitation sexuelle, tandis que la seconde peut causer des inconforts comme des crampes. En variant la tonicité des muscles pelviens, on peut donc accroître l'excitation ou la réduire.
 
La tonicité musculaire du haut du corps (pectoraux, muscles des bras et du cou, trapèze, etc.) permet de ressentir davantage le plaisir sexuel. En contractant et décontractant ces muscles durant les ébats, on permet aux sensations de se diffuser partout et, par conséquent, d'augmenter le plaisir ressenti.
 
 
Le rythme du corps
 
La façon dont on bouge influence elle aussi l'excitation et le plaisir sexuels. Dans la lenteur, on parvient à mieux ressentir la variété de sensations que procure le toucher que dans la rapidité. Quant à celle-ci, elle nécessite une certaine tonicité, laquelle augmente l'excitation sexuelle et permet de parvenir à l'orgasme. En modifiant le rythme du corps, on peut moduler son excitation et accroître le plaisir éprouvé durant les relations sexuelles tout en prenant conscience des sensations physiques ressenties.
 
 
L'espace des mouvements
 
L'espace des mouvements se divise en deux catégories: interne et externe. Le premier est lié à la respiration. Lorsqu'elle est profonde et abdominale, elle procure une détente corporelle et permet une meilleure écoute du corps. Par la décontraction des muscles, elle offre la possibilité d'apprécier un rythme plus lent en amplifiant le plaisir sexuel. Une respiration courte et thoracique génère quant à elle une augmentation de l'excitation dans laquelle on retrouve généralement une tonicité plus importante et des mouvements plus rapides.
 
L'espace externe est observable dans les mouvements du corps. En général, le plaisir se manifeste dans ceux-ci, en particulier dans les membres supérieurs. On peut difficilement imaginer une personne exprimer un grand plaisir dans l'immobilité. Par exemple, un éclat de rire sera souvent accompagné d'un mouvement des épaules et du cou. Il en va de même dans la sexualité. Des corps qui occupent l'espace pour exprimer leur plaisir ressentent davantage celui-ci. En basculant les épaules vers l'avant et l'arrière, en bougeant le cou dans diverses directions, on atteint un lâcher-prise et ressent une augmentation du plaisir. À l'inverse, un espace des mouvements restreint s'accompagne de tonicité et de rapidité, ce qui accroît l'excitation sexuelle.
 
L'excitation et le plaisir sexuels ne sont pas deux entités opposées. Elles deviennent intimement liées dans l'exploration des lois du corps. Il suffit alors de s'amuser en habitant son corps de manière à diversifier ce qui est ressenti lors des activités sexuelles et à jouir des nombreuses sensations que cela procure.
 

 

Commentaires

Partage X
Sexualité

L'approche sexocorporelle pour augmenter son plaisir au lit

Se connecter

S'inscrire