6-12 ans

Rencontre du premier bulletin: mon enfant est en difficulté

Premier bulletin: mon enfant est en difficulté

Rencontre du premier bulletin: mon enfant est en difficulté Photographe : istockphoto.com Auteur : Amélie Cournoyer Source : Coupdepouce.com

6-12 ans

Rencontre du premier bulletin: mon enfant est en difficulté

Apprendre à la rencontre du premier bulletin que son enfant a des problèmes de comportement peut être déroutant. La neuropsychologue Johanne Lévesque nous explique pourquoi il faut intervenir le plus rapidement possible.

En tant que parents, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre lorsqu’on se rend à une rencontre avec l’enseignant pour le premier bulletin: si certains se font confirmer que tout se passe bien, d’autres tombent des nues en apprenant que leur enfant a des difficultés de comportement, surtout si le professeur ne s’est pas manifesté avant le jour de la rencontre.

Dès la 1re année

Les difficultés de comportement se manifestent généralement dès la 1re année, parfois en 2e année. «Un enfant de 6 ou 7 ans n’a pas les capacités neurologiques pour prendre conscience de ses difficultés et les verbaliser. Il les exprime donc par son comportement», explique Johanne Lévesque, neuropsychologue et spécialiste du fonctionnement du cerveau chez les enfants.

Étant donné qu’il y a plusieurs raisons qui peuvent entraîner des difficultés de comportement à l’école, la première chose à faire est de tenter d’en cibler la cause avec l’aide du professeur. On profite donc de la rencontre parents-enseignant pour le questionner sur la façon dont les comportements inadéquats se manifestent ainsi que sur les circonstances. Dérange-t-il constamment ses voisins? Refuse-t-il tout ce qu’on lui demande? Est-il lunatique? Est-ce que cela survient surtout pendant les cours de mathématiques ou de lecture ou plutôt dans la cour d’école? Ces informations seront utiles pour vérifier s’il reproduit ces comportements à la maison, lors de rencontres avec la famille élargie ou quand ils jouent avec ses amis.

Des causes multiples

Les problèmes de comportement observés lors des premières années à l’école sont souvent liés au trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), l’enfant éprouvant des problèmes d’inattention et d’impulsivité ou d’hyperactivité entre autres. «Depuis environ un an et demi, on entend aussi beaucoup parler du trouble d’opposition avec provocation pour définir l’enfant qui teste constamment les limites d’autrui. Mais c’est un trouble de comportement rare et qui se manifeste dans toutes les sphères de la vie, pas exclusivement à l’école», précise la Dre Lévesque.
 
Quant à l’enfant qui éprouve des difficultés d’apprentissage (troubles de l’attention, de perception visuelle et auditive, de mémoire à court et long terme, de langage, de lecture, d’arithmétique, etc.), il peut être porté à moins écouter en classe, à éviter certaines situations ou à être plus agité, par exemple. «À la rencontre du premier bulletin, le professeur est généralement en mesure d’identifier les difficultés d’apprentissage. Sinon, on lui demande d’observer s’il y a des tâches qui semblent davantage inciter l’enfant à adopter un comportement turbulent», poursuit la neuropsychologue.

Cela dit, les difficultés de comportement trouvent plusieurs autres causes, telles qu’un stress vécu par l’enfant (la séparation de ses parents, le deuil d’un être cher, de l’intimidation vécue à l’école, etc.), un problème de vision qui l’empêche de lire au tableau ou un manque de sommeil. La neuropsychologue constate également que de plus en plus d’enfants qui passent dans son bureau sont anxieux ou souffrent d’anxiété de performance.

L’importance d’intervenir

Sans intervention, les difficultés de comportement perdureront et pourront vite dégénérer et devenir problématiques. «En plus de ne pas faire ses apprentissages, l’enfant peut développer un manque d’estime de lui, ce qui l’amènera à chercher de l’attention négative en faisant des mauvais coups et en se montrant désagréable avec les autres. Puis, s’il fait rire de lui par ses camarades de classe ou qu’il se sent attaqué par ceux-ci, il peut également devenir agressif ou violent», dit la neuropsychologue.

Elle poursuit: «Pour l’enfant qui a des difficultés de comportement, c’est une façon de dire qu’il a besoin d’aide. Il faut donc en trouver la cause pour déterminer le bon moyen de l’aider.» Selon les cas, on consulte un spécialiste qui établira un diagnostic ou trouvera quel est le problème, et qui assurera un suivi, comme un psychologue (pour les problèmes de nature émotionnelle et comportementale, entre autres), un neuropsychologue (pour les troubles de la mémoire, d’attention ou d’apprentissage, par exemple), un orthopédagogue (pour les difficultés d’apprentissage) ou un orthophoniste (pour les troubles d’élocution).

 

 

Commentaires

Partage X
6-12 ans

Rencontre du premier bulletin: mon enfant est en difficulté

Se connecter

S'inscrire