Coiffure

Une spécialiste capillaire nous dit comment protéger ses cheveux l'été

Les conseils de pro pour protéger ses cheveux du soleil pendant l'été

  Photographe : Photo de freestocks sur Unsplash

Coiffure

Une spécialiste capillaire nous dit comment protéger ses cheveux l'été

Soleil, vent, chlore, sel: notre tignasse est mise à rude épreuve durant l’été. Tout comme notre peau, elle a besoin d’être protégée.

Pour savoir comment préparer ses longueurs à lutter contre les éléments, nous avons discuté avec la spécialiste capillaire Noémie Sincerny.

 
Pourquoi nos cheveux changent-ils de couleur ?

Si personne n’est à l’abri de la décoloration par les rayons ultra-violets, « elle se remarque davantage sur les cheveux traités chimiquement, car les pigments ont plus de mal à adhérer à la fibre capillaire lorsque la structure du poil est abîmée par le soleil », précise la spécialiste.

En plus du soleil, le chlore et le sel peuvent également causer les effets indésirables de l’oxydation. Par exemple, une personne dont les cheveux bruns sont teints pourrait voir apparaître des reflets cuivrés et orangés non désirés après une exposition prolongée sans protection. «Un cheveu naturel peut aussi subir cet effet d’oxydation», prévient Mme Sincerny, même si ce sera dans une moindre mesure.

Et qu’en est-il des cheveux blonds qui « virent au vert »? La spécialiste explique que comme un tif blond contient peu de pigment, il est plus simple de modifier sa couleur. Puisque la réaction chimique du chlore est verte, c’est la teinte qui « s’accroche » au cheveu. Cet effet indésirable est plus important sur un cheveu décoloré en raison du traitement chimique, qui le rend plus poreux. 
 

 

 

 
SOS hydratation !

Le soleil, le sel et le chlore ont également une incidence directe sur l’hydratation du cuir chevelu, car ils contribuent à assécher la peau. À long terme, cela peut mener à la formation de pellicules, des desquamations, et créer des irritations et des démangeaisons. Le cheveu, quant à lui, devient plus sec et rêche, donc beaucoup plus fragile et propice à la casse.
 

Quelle chevelure est la plus à risque ?

« Plus le poil est fin et pâle, plus ses chances d’être endommagé par les facteurs environnementaux sont grandes », explique Noémie Sincerny. En effet, le pigment d’un cheveu foncé est plus efficace pour bloquer les rayons UV du soleil que ceux d’un cheveu clair. Un tif épais protège également mieux le cuir chevelu qu’un cheveu fin, qui laisse davantage le soleil se rendre à la peau. 
 

 
Les cinq règles d’or de Noémie Sincerny pour conserver une belle crinière en été:

Règle #1 : On porte un chapeau, que ce soit pour une longue randonnée ou quelques minutes à l’extérieur. Le couvre-chef permet non seulement de bloquer les rayons du soleil, mais également d’éviter que le vent entremêle nos cheveux, ce qui peut endommager leurs cuticules (la couche externe) et causer des pointes fourchues.
 

Chapeau UNIQLO X Marimekko avec technologie de protection contre les rayons UV - ACHETER ICI

 

Règle #2 : Avant même de plonger dans l’eau (salée comme chlorée), on rince nos longueurs à l’eau claire. On omet souvent cette épate - une erreur fréquente, selon Noémie Sincerny. « En rinçant nos tifs, on les sature d’une eau qui ne contient ni chlore, ni sel, ou autres agents chimiques. Leur capacité d’absorption est alors réduite, ce qui laisse moins de chance aux éléments externes de s’introduire dans les cuticules et de créer des dommages comme des reflets verdâtres sur du blond », ajoute la spécialiste. Après la baignade, on rince à nouveau !

Règle #3 : On applique de l’huile sur ses longueurs avant de se baigner pour contrer les dommages occasionnés par l’eau. « L’huile va aider à contrer la fatigue hygrale qui est la réaction du cheveu qui grossit lors de son exposition et à l’eau et rétrécit lorsqu’il sèche. Ça peut rendre le tif plus sensible à la casse », explique la spécialiste. Elle conseille l’huile de jojoba, qui convient à pratiquement tous les types de cheveux, comme elle contient un maximum de sébum, que le cuir chevelu produit naturellement.

Huile de jojoba biologique pressée à froid - ACHETEZ ICI

null

 

Règle #4 : On attache sa tignasse quand on se baigne. Comme un cheveu mouillé est très fragile, la tresse est à privilégier, car elle cause peu de tension. Elle empêche aussi aux longueurs de s’entremêler dans l’eau.

Règle #5 : On protège nos cheveux et notre cuir chevelu des rayons du soleil, comme on le fait pour notre peau du visage et du corps. Plusieurs produits ont des propriétés hydratantes et anti UV en plus d’être formulés pour éviter l’effet d’oxydation. Un incontournable, selon Noémie Sincerny? Le soin sans rinçage, qu’on applique religieusement chaque matin, en plus d’en remettre au cours de la journée, surtout après avoir rincé ses cheveux post-baignade. Ça peut être un revitalisant, une crème, un sérum, etc.
 

Après-shampoing sans rinçage REPAIR de Monday - ACHETER ICI

 

Masque hydratant «traitement superfood» de PUREOLOGY - ACHETER ICI 

 

Après-shampoing sans rinçage réparateur Living Proof - ACHETER ICI

 

Huile Sirène de la collection Soleil de Kérastase - ACHETER ICI

 

Le truc de pro à adopter dès maintenant : On pense à appliquer une protection solaire en poudre minérale sur sa séparation de cheveux pour éviter un coup de soleil à cet endroit. 

Écran solaire minéral en poudre FPS 35 (Re)Setting de Supergoop! - ACHETEZ ICI

null

Pour prendre rendez-vous avec la spécialiste Noémie Sincerny, c'est ici: noemiesincerny.ca

 

Pour consulter l'article complet, cliquez ici

 

Partage X
Coiffure

Une spécialiste capillaire nous dit comment protéger ses cheveux l'été

Se connecter

S'inscrire