Nutrition

Pause gourmande : quel type de collationneuse êtes-vous ?

Par
Pause gourmande : quel type de collationneuse êtes-vous ?

  Photographe : Social Cut sur Unsplash

Nutrition

Pause gourmande : quel type de collationneuse êtes-vous ?

Par

Nous avons tous un quotidien bien chargé. Notre horaire est souvent réglé au quart de tour pour que nous puissions concilier une foule de tâches et de responsabilités. 

Résultat ? De longs écarts entre les repas et peut-être même un manque d’inspiration lorsque vient le temps de choisir une collation satisfaisante.

C’est notamment dans cette optique que la firme Léger, mandatée par les barres KIND, a étudié les habitudes des Québécois et des Québécoises en matière de collation. Les conclusions de ce sondage sont fascinantes.

Si les Québécois et les Québécoises consomment en moyenne plus de deux encas par jour, c’est que la belle province ne néglige pas ses petites fringales. 

Vous vous identifiez à cette statistique gourmande ? Voyez à quel profil de collationneuse vous ressemblez le plus.

 

null

  Image by: Neha Deshmukh sur Unsplash

L’organisée

Une grande partie des collationneurs, c’est-à-dire 32%, mangent parce qu’ils en ont développé la saine habitude. 

Ces derniers choisissent surtout leurs encas par souci de santé, priorisant les aliments bons et sains avec une haute valeur nutritive. D’ailleurs, les fruits et les légumes comptent pour 56% des collations les plus populaires.

Comme l’explique le nutritionniste Hubert Cormier, la planification demeure la meilleure façon de privilégier des encas santé au cours d’une journée de travail ou lors des déplacements.

Ça, l’organisée le sait. Souvent, elle court d’une réunion à l’autre et n’a pas toujours le privilège de s’attabler pour prendre le temps de dîner tranquillement. Elle s’assure donc d’avoir à portée de main des collations suffisamment nutritives, préemballées et faciles à manger.

Hubert Cormier leur conseille de mélanger différentes textures et saveurs pour ajouter de la variété à leur quotidien. 

 

null

  Image by: Monika Grabkowska sur Unsplash

 La grignoteuse

 

La grignoteuse fait partie des 22% des Québécois qui mangent trois collations ou plus par jour. Elle préfère consommer de petites portions plus souvent. Ce réflexe facilite la digestion de certaines.

Elle opte donc pour des graines, les noix, des craquelins ou du granola. Il lui arrive parfois de snacker sans même s’en rendre compte. Elle n’attend pas de ressentir la faim pour ouvrir son tiroir de collations au bureau. 

Quand vient l’heure du lunch ou du souper, elle se contente d’une plus petite assiette. C’est que les fibres retrouvées dans les grains entiers et les barres de fruits et de noix favorisent le sentiment de satiété.

 

null

   Image by: Simone Van Der Koelen sur Unsplash

 

 

L’émotive

Surprenant, le fait que 28% des collationneurs mangent par ennui ? Pour l’émotive, c’est tout à fait compréhensible. 

Parallèlement, un grand nombre de répondantes affirment que le stress, la fatigue, la tristesse ou la mauvaise humeur leur creuse l’appétit. 

Lorsqu’une situation occasionne une réaction négative, l’émotive ressent instinctivement une fringale. La nourriture la rassure et la réconforte.

Vous vous reconnaissez dans cet énoncé ? Le nutritionniste Hubert Cormier ne voit rien de mal à ça. 

Il recommande toutefois aux émotives de ne pas négliger leur apport en éléments nutritifs. Il leur suggère donc de prendre l’habitude d’avoir sous la main une barre tendre riche en fibres et en protéines.

 

null

   Image by: Brooke Lark sur Unsplash

La spontanée

Toujours selon l’étude Léger, 81% des Québécois grignotent sur le coup de l’impulsion. 

Pour 31% des répondants, le choix d’une collation est fait par souci de gourmandise. D’ailleurs, les croustilles demeurent l’encas le plus populaire.

Pour plusieurs, le simple froissement d’un sachet ou la vue d’un collègue croquer dans une pomme suffit pour ressentir une irrésistible fringale qui est assouvie sans tarder. 

Hubert Cormier leur rappelle l’importance de s’hydrater. En effet, le corps confond souvent la soif et la faim. La spontanée peut essayer de boire un grand verre d’eau, puis voir si elle a encore envie d’une collation après.

Peu importe votre profil et vos habitudes, il y a une collation KIND pour vous ! Disponibles dans une foule de variétés et de saveurs, elles sont toujours sans OGM, sans gluten et à faible teneur faible en sucre. Cliquez ici pour obtenir un rabais et les essayer vous aussi.

Commentaires

Partage X
Nutrition

Pause gourmande : quel type de collationneuse êtes-vous ?

Se connecter

S'inscrire