Vacances et voyage

Camping: 9 erreurs à éviter pour réussir votre séjour sous la tente

Camping: 9 erreurs à éviter pour réussir votre séjour sous la tente

  Photographe : Unsplash | Josh Hild

Vacances et voyage

Camping: 9 erreurs à éviter pour réussir votre séjour sous la tente

Vous ne campez jamais, mais vous avez décidé de faire une exception cet été? Excellente idée! Les mordus vous diront qu’il n’y a rien de mieux pour profiter de la nature et déconnecter. Selon la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC), près de la moitié des campeurs de la province (48 %) choisissent la tente comme abri de prédilection.

Vous voulez faire comme eux? Ce type de séjour est assez facile à apprivoiser, mais il vaut mieux être bien préparé avant de se lancer. 

Voici donc une petite liste de 9 erreurs à éviter pour passer un beau séjour sous la tente au Québec.

 

Notez qu’on parle ici de séjour dans un camping aménagé et non de camping sauvage dans l’arrière-pays.  


 
1. Choisir le «mauvais» camping

Partir camper, c’est comme partir faire n’importe quelle escapade: il faut y aller selon ses besoins et ses envies. Avez-vous le goût d’être isolé dans les bois ou d’avoir accès à une piscine chauffée et à une foule de voisins sympathiques?

Au Québec, il y a plus de 850 terrains de camping classifiés, c’est-à-dire cotés de 1 à 5 étoiles, comme les hôtels, selon les installations et les services qu’ils offrent. Vous aurez donc l’embarras du choix.
Commencez par regarder le site de Camping Québec ou celui des parcs nationaux du Québec

 

2. Prendre n’importe quel emplacement

Au moment de réserver un terrain dans votre camping de rêve, vérifiez bien ses particularités. Pouvez-vous stationner votre voiture sur le site ou devez-vous marcher 2 km pour vous y rendre? Y a-t-il un peu d’ombre? Êtes-vous loin des blocs sanitaires? Souhaitez-vous un emplacement rustique ou avec services (eau courante, électricité)? 

Vérifiez aussi s’il y a une table à pique-nique, une grille sur le foyer extérieur, de l’eau potable à proximité, etc., et choisissez l’endroit qui correspond le mieux à vos besoins. 

 

2. Oublier l’équipement de base 

Quel que soit le type de séjour que vous ferez, il y a de l’équipement essentiel à ne pas oublier. Assurez-vous de cocher ceux-ci sur votre liste et tout devrait bien aller: tente, matelas de sol (ou gonflable ou autre), sac de couchage, petit oreiller, lampe frontale (ou de poche), chasse-moustique, allumettes (ou briquet).

Ajoutez à cela un minimum de vaisselle (et de quoi la laver), une glacière savamment remplie (voir point #5) et, possiblement, un réchaud au propane et du propane. Une bâche (toile) peut aussi être utile pour protéger la tente en cas de pluie.

 

3. Ne pas tester son matériel

Vous avez emprunté la tente de votre belle-soeur, retrouvé vos vieux sacs de couchage et déniché un beau petit réchaud sur Kijiji? Assurez-vous que tout est 100 % fonctionnel avant de partir. Testez aussi l’équipement neuf.

 

4. S’installer n’importe comment

Le moment est venu de planter votre tente? Choisissez un endroit relativement plat, sans cailloux et «moelleux». Évitez de vous placer dans un creux où l’eau de pluie pourrait s’accumuler. Évitez aussi de dresser la tente juste en dessous d’un gros arbre, qui pourrait perdre une branche (ou pire) en cas d’orage. Si de la pluie est annoncée, tendez une bâche au-dessus de la tente pour être certain de rester au sec.

 

5. Trop se compliquer (ou se simplifier) la vie avec la nourriture

On peut partir camper avec de la simple nourriture déshydratée et un sac de pains pita. Mais, honnêtement, si on va dans un terrain aménagé où notre voiture et notre glacière seront situées à deux pas de la tente, on peut se gâter plus que ça. Menu simple ou gourmet, à vous de voir! Une chose est sûre, un réchaud au propane peut faire des merveilles et un feu de camp également. Pour vous inspirer, consultez des listes de recettes de camping (ici, ici ou ) et préparez ce que vous pouvez à l’avance.

Un conseil: peu importe vos visées gastronomiques, prévoyez des repas froids pour le midi si vous voulez limiter le temps de préparation, d’organisation, de rangement et de vaisselle. Le but premier du camping, c’est quand même de relaxer!

 

6. Négliger le facteur météo

En camping, la météo peut vite modifier le programme de la journée... et l’humeur des campeurs. Soyez donc prévoyant. Apportez des jeux de société ou de la lecture pour passer le temps durant les averses. Pensez à prendre les imperméables et des vêtements chauds au cas où.  Et si on annonce de la pluie, vérifiez bien l’installation de la tente et de la bâche.

 

7. Sous-estimer la faune

Ne sous-estimez jamais l’appétit - ni l’habileté - d’un raton laveur! Dans les campings, surtout les parcs nationaux et les sites en forêt, certains animaux sauvages vivent réellement à proximité. La règle de base: ne jamais laisser la nourriture à l’extérieur, ni dans la tente. Il faut la ranger dans la voiture si possible. Sinon, la placer dans des contenants hermétiques et/ou la suspendre aux arbres. Et ne jamais laisser traîner les poubelles.

 

8. Jouer avec le feu

Feu de camp et camping vont de pair. Vérifiez toutefois l’indice de danger d’incendie avant d’en allumer un et respectez les interdictions s’il y en a. De la même manière, limitez-vous au foyer s’il y en a un et respectez les consignes concernant le bois mort ou le bois apporté du domicile. Si votre camping interdit de ramasser des branches ou d’utiliser vos propres bûches de la maison, c’est pour protéger la forêt. Quant à vos talents pour allumer un feu, vous pouvez les parfaire grâce aux trucs suivants.

 

9. Oublier de lâcher prise

Votre sac de couchage a «pris l’humidité»? Vos cheveux sont absolument ingérables? L’auto est pleine de maringouins? Oh well… Concentrez-vous sur votre délicieuse guimauve grillée ou sur la beauté de la Voie lactée. Il faut un minimum de lâcher-prise en camping. Rien n’est comme à la maison… et c’est très bien comme ça!

 

Au sujet des «bibittes»

Protégez-vous bien des insectes dans les régions du Québec où la maladie de Lyme (transmise par certaines tiques) et le virus du Nil occidental (transmis par certains moustiques) sont présents. Il est inutile de paniquer, mais il est bon de s’informer correctement, par exemple sur le site du gouvernement du Québec.  

 

Vous voulez plus d’astuces? Les sites de FQCC, de Camping Québec et du magazine Espaces sont de bonnes ressources.

Commentaires

Partage X
Vacances et voyage

Camping: 9 erreurs à éviter pour réussir votre séjour sous la tente

Se connecter

S'inscrire