Conseils pratiques

Petit guide pour une alimentation locale à l'année

Par
Petit guide pour une alimentation locale à l'année

  Photographe : Adobe

Conseils pratiques

Petit guide pour une alimentation locale à l'année

Par

L’alimentation locale gagne en popularité chaque année.  

Les gourmands comme les écolos s’y attèlent afin d’encourager les Aliments du Québec. Il faut dire que la riche industrie agroalimentaire de la province regorge de produits savoureux qui n’attendent que d’être déposés dans nos paniers d’épicerie.

 

Au fil des saisons

L’une des clés de l’alimentation locale? L’adapter aux arrivages des produits maraîchers en épicerie.

Manger en suivant les saisons offre plusieurs avantages.

D’abord, celui de la fraîcheur: celle des aliments est optimale lors de leur récolte. De plus, leur prix est moins élevé en raison de leur abondance sur les étals.

L’alimentation saisonnière permet également de développer une conscience quant à nos habitudes de consommation de fruits et de légumes. Chaque année, les producteurs et productrices de la Belle Province triment dur pour fournir des produits de grande qualité aux familles québécoises.

Prioriser les produits saisonniers stimule l’économie locale et fournit du travail à des milliers de gens – il y a de quoi être fier!

Petit guide pour s’y retrouver plus facilement.

 

Toute l’année

On peut se procurer une large sélection de fruits et de légumes québécois à l’année: oignon jaune, rutabaga, endive, échalote française, chou vert, champignon, pomme, pomme de terre et canneberge.

Le chou rouge, la betterave et le poivron de serre sont également accessibles presque annuellement sur nos étals.

 

null

  Author: Adobe Stock

 

Automne

La saison des feuilles mortes est également celle des récoltes: c’est le temps de faire des provisions avant l’hiver!

Au marché, on remarque l’arrivée des légumes-racines (panais, céleri-rave, topinambour…) et des courges de toutes les formes. L’automne est également la saison du poireau, de l’artichaut, du fenouil, de la patate douce, du chou de Bruxelles et de la fameuse citrouille.

Une fois au frais et à l’abri de la lumière, la plupart de ces aliments se conservent des mois durant.

 

null

  Image by: Adobe

 

Hiver

Le rude hiver québécois ne permet à aucun produit maraîcher de voir le jour. En ces temps de grand froid, on privilégie les légumes de serre comme les tomates, les concombres, les laitues ou même les fraises!

Rappelez-vous qu’au besoin, vous pouvez compléter vos plats avec des produits québécois surgelés, séchés ou en conserve et ce, toute l'année durant.

 

null

  Author: Adobe Stock

 

Printemps

Le printemps voit germer des légumes d’un vert aussi tendre que les jeunes pousses de nos jardins: asperge, oignon vert, petit pois…

C’est également la saison des radis et de la rhubarbe.

 

null

  Author: Adobe Stock

 

Été

Les beaux jours apportent une abondance de produits en épicerie chaque mois. Tout au long du mois de juillet, on voit apparaître les suivants: bette à carde, bleuet, brocoli, carotte en feuilles, céleri, cerise de terre, diverses laitues, courgette, épinard, fines herbes, fraise, framboise et haricot.

À la fin de l’été, on peut se délecter d’aubergine, de chou-fleur, de melons, de maïs, de mures, de poivrons et de tomates. Ici, le cycle recommence: la saison des récoltes est à nos portes, et on réintègre nos cuisines pour faire des conserves.

Il suffit de quelques bonnes bases pour inviter le Québec à l’année dans nos cuisines!

Envie de croquer dans l’alimentation locale? Recherchez les logos «Aliments du Québec» et «Aliments préparés au Québec» lors de vos emplettes pour repérer facilement les produits d’ici.

Commentaires

Partage X
Conseils pratiques

Petit guide pour une alimentation locale à l'année

Se connecter

S'inscrire