Travail

Les femmes n’ont toujours pas le salaire qu’elles méritent

Les femmes n’ont toujours pas le salaire qu’elles méritent

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Travail

Les femmes n’ont toujours pas le salaire qu’elles méritent

En Norvège, il existe un site Web où le salaire de tous les employés du pays est répertorié. N'importe qui peut consulter cette liste. Au Québec, une telle transparence est impensable tant la question du salaire semble délicate. La plupart des gens hésitent à révéler combien ils gagnent. «L'idée que faire de l'argent est mal est profondément enracinée en nous. Cela peut expliquer en partie notre pudeur, croit Jacques Forest, professeur au Département d'organisation et ressources humaines de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. Il y a aussi le fait que le salaire est relié au statut social, et les gens craignent d'être jugés s'ils le dévoilent. Mais je pense que le secret qui entoure la question du salaire relève surtout d'une injustice dans les politiques salariales. Si tout le monde se savait payé de façon juste et équitable et que tous les écarts salariaux étaient justifiés, on ne serait pas aussi réservés à cet égard.»

N'aurait-on pas intérêt à discuter plus ouvertement de salaire? Il serait alors plus facile de négocier notre rénumération, particulièrement nous, les femmes. En effet, de nombreuses études montrent que la négociation salariale est loin de constituer notre principale force. «Les femmes ne sont généralement pas de bonnes négociatrices, confirme Geneviève Cloutier, conseillère en ressources humaines agréée (CRHA), spécialiste en rémunération et performance à la firme Normandin Beaudry. Elles ont peur de paraître prétentieuses ou ambitieuses en demandant un salaire plus élevé que ce qu'on leur offre. Elles n'ont pas non plus le réflexe de faire valoir leurs bons coups et manquent souvent de confiance en leurs compétences. Les hommes ont beaucoup plus de facilité à se mettre en valeur et à formuler leurs demandes salariales.» Les choses s'améliorent toutefois: l'écart salarial au Québec est de moins en moins important, et environ 30 % des femmes gagnent plus que leur conjoint. Ces dernières s'imposent de plus en plus dans des domaines où elles étaient pratiquement absentes il y a 20 ans, la médecine, par exemple. Certes, il reste beaucoup de travail à faire, mais les femmes sont capables de prendre la place qui leur revient et d'obtenir le salaire qu'elles méritent.

Comment obtenir une augmentation en 4 étapes

Geneviève Cloutier nous explique les différentes étapes pour bien négocier avec notre patron.

1. On fait nos devoirs. On dresse le bilan de nos compétences et de nos bons coups. On s'informe des échelles salariales en vigueur pour notre poste. Bref, notre liste d'arguments doit être solide. Nos attentes doivent également être réalistes et tenir compte des avantages autres que le salaire.

2. On planifie une rencontre avec notre supérieur. On lui dit qu'on aimerait discuter de notre carrière et on voit avec lui quel serait le moment le plus approprié.

3. On met cartes sur table. «Certaines personnes négocient à la hausse en espérant obtenir le salaire qu'elles souhaitent. Je préfère la transparence: on dit d'emblée le salaire que l'on vise», suggère Geneviève Cloutier. On appuie notre demande sur des exemples concrets. Par exemple, on a acquis une expertise que l'on a appliquée à telles réalisations; on a investi de telle façon dans le développement de la clientèle, des services, etc. «On évite les comparaisons avec le salaire de nos collègues: c'est rarement bien accueilli», avertit la spécialiste. Par contre, on peut se baser sur des éléments de comparabilité: les échelles de salaire d'autres entreprises, l'évolution de la profession, etc.

4. On fait des choix selon la réponse obtenue:

  • Notre patron refuse l'augmentation. «Ce sera à nous d'évaluer si on peut vivre avec cette réponse, dit Geneviève Cloutier. Si on a le sentiment d'être traitée injustement, cela va miner notre performance et notre motivation. On devra peut-être songer à regarder ailleurs.» Sinon on peut revenir à la charge dans six mois, en réitérant nos arguments. Entre-temps, on se fera un devoir de faire valoir nos bons coups.
  • Notre patron nous fait une contre-offre. Ici encore, à nous de voir si cela nous convient ou non. On peut tenter de négocier encore. Pourquoi ne pas le faire sur d'autres éléments que le salaire? Par exemple, une semaine de vacances de plus, des programmes de formation, des horaires plus flexibles, etc. «Les employeurs sont souvent plus souples sur ces points», note Geneviève Cloutier.
  • Notre demande est acceptée. Hourra!

 

À noter: plusieurs informations liées au marché du travail, dont les salaires selon les emplois et les régions, sont recensées sur le site du gouvernement du Canada.

Équité salariale: où en est-on?

On fait le point avec la présidente de la Commission de l'équité salariale du Québec, Marie Rinfret.

Qu'est-ce que la Loi sur l'équité salariale? Cette loi oblige toutes les entreprises de 10 employés et plus à donner aux femmes un salaire égal à celui d'un homme pour un travail équivalent. Ce n'est plus «salaire égal pour travail égal». Les employeurs doivent donc évaluer les critères d'équivalence entre les différents emplois.

Est-ce que toutes les entreprises s'y sont conformées? À ce jour, 80% l'ont fait. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir dans la région de Montréal et dans le secteur de la vente au détail. Je conseille aux femmes de dénoncer toute forme d'iniquité. Nous sommes là pour elles et nous les accompagnons dans tout le processus, jusqu'à la Commission des relations de travail s'il y a lieu. Mais surtout, elles doivent prendre conscience de la valeur de leur travail, s'affirmer et exiger qu'on les paie de façon juste et équitable.

Êtes-vous satisfaite de l'évolution de la situation? En 1997, lorsque la Loi a été mise en application, l'écart salarial entre hommes et femmes était de 16%. Aujourd'hui, il est de 10,8%. Mais les femmes sont toujours celles qui travaillent le plus à temps partiel, qui perdent des années d'expérience et d'ancienneté parce qu'elles s'absentent pour leur congé de maternité ou pour s'occuper d'un parent âgé. Et elles ont encore un salaire moindre, notamment parce que les secteurs d'activités dans lesquels la plupart travaillent sont souvent moins rémunérateurs. Cela dit, le Québec est un modèle sur la question de l'équité salariale, et la Loi que nous avons adoptée suscite l'intérêt dans d'autres pays comme la France.

Les 10 emplois les plus payants au Canada

1. Médecin spécialiste - 350 467$
2. Juge - 179 503$
3. Directeur principal (finances, communications) - 176 478$
4. Directeur principal (production de biens, services, transport et construction) - 168 627$
5. Médecin de famille et généraliste - 151 834$
6. Dentiste - 150 690$
7. Directeur (banque, crédit et investissement) - 148 963$
8. Avocat - 146 695$
9. Directeur principal (commerce, télédiffusion et autres services) - 136 654$
10. Directeur d'ingénierie - 117 047$

Source: Statistique Canada (2013)

Pour aller plus loin

  • Emploi et salaire, par Jean-Michel Cousineau, Les Presses de l'Université de Montréal, 2010, 400 p., 44,95$.
  • Comment réussir toutes mes négociations, par Lionel Bellenger, Transcontinental, 2008, 139 p., 19,95$.
  • Les Femmes et l'Argent, par Suze Orman, Les Intouchables, 2007, 253 p., 24,95$

19 lectrices révèlent leur salaire

Elles ont répondu à un questionnaire sur notre site Web sans toutefois dévoiler leur identité.

1. Pierrette, assistante technique en pharmacie depuis 6 ans; temps plein

Salaire: 29 000$
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? Parce que je me sens jugée par certaines personnes. Je me suis déjà fait dire que je ne gagnais pas assez et que je devrais changer d'employeur. Mais je suis récompensée par toutes sortes de petites attentions de la part de mes patrons. Le bonheur de faire ce qu'on aime et de travailler avec des gens avec qui on se sent bien vaut plus qu'un gros salaire!
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Oui, car en ces temps d'économie difficile, je suis contente d'avoir un emploi.

2. Séréna, enseignante au secondaire depuis 8 ans; temps plein

Salaire: 54 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Non.
Dévoilez-vous votre salaire? Non. Je ne vois pas du tout la pertinence de le faire.
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Oui. Je pense que c'est un salaire juste.

3. Nathalie, adjointe juridique depuis 22 ans; temps plein

Salaire: 56 000$
Avez-vous négocié votre salaire? Non.
En êtes-vous satisfaite? Oui. C'est un salaire juste pour les efforts que j'y mets.

4. Jeanne, préposée aux bénéficiaires depuis 8 ans; temps plein

Salaire: 22 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Oui.
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Non, mais je ne sais pas comment gagner plus.

5. Michèle, conseillère financière depuis 38 ans; temps plein

Salaire: 70 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Oui.
Comment ça s'est passé? Très bien, car on m'avait approchée. C'était moi qu'on voulait!
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Oui.

6. Sophie, directrice d'édition depuis 5 ans; temps plein

Salaire: 68 500$
Dévoilez-vous votre salaire? Rarement. D'abord, je crains de connaître le salaire de mes collègues et de me rendre compte que je ne gagne pas assez. Et s'ils gagnaient moins que moi, je mettrais mon patron dans l'embarras puisque qu'ils iraient sûrement le voir pour qu'il revoie leur salaire à la hausse. Peut-être même que je n'aurais pas d'augmentation à cause de ça. Je crains aussi qu'on ne me juge en imaginant que je vis au-dessus ou en dessous de mes moyens: «Comment elle fait pour voyager autant alors qu'elle ne gagne que ça?»; «Elle n'est pas capable de m'offrir un souper avec son beau salaire!»
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Non. On m'offrait 14 000$ de plus que ce que je gagnais avant. Alors, j'étais bien contente!
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Plus ou moins. J'estime que, selon mes compétences et mon expérience, je devrais gagner 10 000$ de plus.

7. Nathalie, agroéconomiste depuis 15 ans; temps plein

Salaire: 83 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Oui.
Comment ça s'est passé? Mon patron n'a pas vraiment eu le choix de me donner presque le montant demandé. Il avait peu d'options pour combler le poste et je connaissais les salaires de la fonction. J'avais occupé un emploi de même niveau dans la même organisation.
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? J'ai peur d'apprendre que mon amie gagne beaucoup moins que moi et qu'elle ne me regarde plus de la même façon.
Gagnez-vous plus que votre conjoint? Oui.

8. Janie, commis-comptable depuis 2 ans; temps partiel

Salaire: 10 000$
Avez-vous négocié votre salaire? Non.
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Non, mais je ne sais pas comment gagner plus.
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? Je viens d'une famille où l'argent est tabou.

9. Sophie, avocate depuis 8 ans; temps plein

Salaire: 81 000$
Avez-vous négocié votre salaire? Oui.
Comment ça s'est passé? J'étais déterminée à obtenir le salaire que je souhaitais, car je venais de quitter un poste où j'étais très mal rémunérée. Il n'était pas question que je revive ça. Je pense que je dégageais beaucoup de confiance et de détermination: cela m'a aidée. J'ai eu ce que je voulais.
Gagnez-vous plus que votre conjoint? Oui.

10. Valérie, ventes internes et service à la clientèle depuis 7 ans; temps plein

Salaire: 47 000$
Avez-vous négocié votre salaire? Oui.
Comment ça s'est passé? Au même moment, un compétiteur me faisait une offre alléchante, soit 5 000$ de plus que ce qu'on m'offrait initialement. J'ai donc pu demander et obtenir 10 000$ de plus de mon employeur actuel.
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? J'ai peur des représailles de la part de mon employeur si je le dévoile.

11. Johanne, fonctionnaire provinciale depuis 32 ans; temps plein

Salaire: 48 000$
Avez-vous négocié votre salaire? Non.
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? J'ai honte. Ça fait des années que je n'ai pas eu d'augmentation, ou à peine.

12. AR, gestionnaire d'un service de traduction depuis 7 ans; temps plein

Salaire: 103 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Non.
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Oui, c'est un salaire équitable.

13. Louise, analyste-programmeuse depuis 15 ans; temps plein

Salaire: 67 500$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Non. Nul besoin puisqu'on m'a offert plus que ce à quoi je m'attendais!
Dévoilez-vous votre salaire? Oui. Ça ne me dérange pas du tout. Je suis fière du salaire que je gagne.

14. Jo-L, technologue en minéralurgie depuis 8 ans; temps plein

Salaire: 92 000$
Dévoilez-vous votre salaire? Non! Je trouve déplacé d'en parler alors que je gagne le salaire de deux personnes.
Gagnez-vous plus que votre conjoint? Oui.

15. Bri, graphiste depuis 17 ans; temps plein

Salaire: 55 000$
Révélez-vous votre salaire? Oui, mais seulement aux personnes très proches de moi. Comme je ne connais pas le salaire de mes collègues, j'ai l'impression que le dévoiler pourrait semer la zizanie au sein de l'équipe.

16. Claudia, coordonnatrice aux communications depuis 18 mois; temps plein

Salaire: 54 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Oui.
Comment ça s'est passé? J'ai obtenu moins que ce que j'avais demandé, mais un peu plus que l'offre initiale. Des fois, il faut faire des concessions pour avoir un travail stimulant.
Dévoilez-vous votre salaire? Jamais de la vie! J'ai peur que les gens disent que je vis au-dessus ou en dessous de mes moyens.

17. Marie-Lyne, ingénieure depuis 20 ans; temps plein

Salaire: 95 000 $
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Non.
Dévoilez-vous votre salaire? Non! Faire de l'argent, au Québec, c'est très mal vu! Il faut donner, toujours donner... Donner, d'accord, mais selon mes choix.
Êtes-vous satisfaite de votre salaire? Non.

18. Hélène, directrice de crédit depuis 3 ans; temps plein

Salaire: 82 000$
Avez-vous négocié votre salaire à l'embauche? Oui.
Comment ça s'est passé? Au départ, j'ai obtenu ce que je voulais sans problème. Mais depuis, il n'est plus vraiment possible de négocier une augmentation. J'ai toutefois eu une promotion avec une augmentation de 10 000 $ dans la dernière année.
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? Je ne veux pas qu'on juge ce que je fais avec mon argent ou apprendre que mes amis gagnent plus que moi.

19. Marie-Lou, agricultrice depuis 10 ans; temps plein

Salaire: 30 000$
Pourquoi gardez-vous votre salaire secret? Les gens seraient catastrophés de savoir que nous gagnons si peu, mon conjoint et moi, pour toutes les heures où nous travaillons! En revanche, nous n'avons ni loyer ni hypothèque à payer, ce qui nous aide beaucoup.

Commentaires

Partage X
Travail

Les femmes n’ont toujours pas le salaire qu’elles méritent

Se connecter

S'inscrire