Travail

Comment travailler en groupe

Auteur : Coup de Pouce

Travail

Comment travailler en groupe

Des attentes qui font sens

Imaginez que votre médecin vous dise que vos ennuis de santé sont dus à votre embonpoint, que vous devez revoir votre alimentation, faire de l'exercice et, idéalement, perdre 30 kilos d'ici une semaine. Comment réagiriez-vous? Vous lanceriez-vous? Il est probable que non, parce que cet objectif est impossible à atteindre (qui peut perdre 30 kilos en 7 jours?) et que, même si c'était possible, vous ne seriez pas prêt à y mettre les efforts nécessaires.

Pour qu'une équipe soit prête à s'investir dans la réalisation d'une mission, il faut que celle-ci présente 4 conditions:

1. Il faut que l'objectif semble réaliste. Personne n'a envie de se lancer dans un projet qui, d'entrée de jeu, semble voué à l'échec. Combien de fois, en sortant d'une réunion, avez-vous vu les collègues rouler des yeux et laisser entendre que l'objectif présenté n'avait pas de sens? Ce genre de situation n'incite pas les gens à se lancer dans l'action.

On peut offrir des objectifs ambitieux aux équipes ultraperformantes; d'ailleurs, elles en raffolent. Il faut cependant que, dans l'esprit des membres de l'équipe, la probabilité de succès soit supérieure à zéro. Sinon, il ne se passera rien.

Alors que l'équipe de type militaire pliera l'échine et fera semblant d'accepter le mandat, l'équipe ultraperformante se permettra de négocier le mandat ou d'exiger des informations supplémentaires jusqu'à ce qu'elle soit persuadée qu'elle n'est pas envoyée à l'abattoir. Il en va de sa réputation, et les gens ultraperformants tiennent à leur réputation.

2. Il faut que l'échéancier soit réaliste. Les équipes ultraperformantes savent flairer l'embuscade. Elles ne seront pas motivées par un échéancier irréaliste. Que le gestionnaire fasse la preuve qu'il y a une chance de réussir dans les délais prescrits, et elles se lanceront peut-être. Elles préfèrent investir leurs efforts là où ils porteront.

 

3. Il faut que l'objectif respecte les valeurs des membres de l'équipe. Personne ne peut performer si on lui confie un mandat qui va à l'encontre de ses valeurs. Vous pourrez toujours trouver des gens capables de mentir, de voler ou de frauder, mais la majorité n'est pas encline à verser dans ce type de comportement.

4. Il faut que les attentes se tiennent. Finalement, le mandat doit être cohérent, c'est-à-dire que les diverses balises ne doivent pas se contredire. Imaginez qu'on vous dise qu'il faut épater la galerie, que rien n'est trop beau, mais qu'on vous alloue un budget anémique; vous lancerez-vous?

Pour être mobilisatrice, une mission doit respecter ces quatre conditions. Si ce n'est pas le cas, l'énergie que les membres de l'équipe seront prêts à investir sera minimale, et les résultats le seront aussi. Un gestionnaire devrait s'assurer que le mandat qu'il confie à une équipe respecte ces quatre conditions.

Texte extrait de Comment favoriser le travail d'équipe, Alain Samson, éd. Transcontinental, 2011, 190 p. 27,95$

 

À LIRE: L'ambiance au travail vous pourrit-elle la vie?

Commentaires
Partage X
Travail

Comment travailler en groupe

Se connecter

S'inscrire