4 trucs pour survivre à un patron difficile

Auteur : Coup de Pouce

1. On lui donne sa juste place. Un patron n'est pas un ami ou un mentor. On ajuste nos attentes à son endroit. Si on cherche quelqu'un pour nous guider ou nous motiver, on peut faire appel à un coach professionnel ou personnel.

2. On essaie de mieux le connaître. Le small talk peut détendre l'atmosphère. Notre patron raffole du golf? On en discute avec lui pour tenter de mieux le comprendre.

3. On détermine nos priorités. Préfère-t-on adorer notre travail ou aimer notre patron? On reste centrée sur l'essentiel. Se rappeler quotidiennement pourquoi on a choisi ce poste permet de se brancher sur du positif. On note ces raisons (perspectives d'avenir intéressantes, bon salaire, heures flexibles, etc.) sur des Post-it qu'on colle en évidence sur notre bureau. Ça nous aidera à mieux endurer notre patron.

4. On évite les commérages. On n'entretient pas notre aversion avec nos collègues. La situation risque de dégénérer et de s'amplifier.

 

Merci à Magali Legault, coach en gestion du changement et en développement de talents.
 

À LIRE: Travail: 10 situations délicates... résolues

Commentaires

Partage X
Travail

4 trucs pour survivre à un patron difficile

Se connecter

S'inscrire