Travail

10 approches gagnantes lors d'une entrevue d'embauche

10 approches gagnantes lors d'une entrevue d'embauche

Auteur : Coup de Pouce

Travail

10 approches gagnantes lors d'une entrevue d'embauche

1. Bien se préparer
Se présenter à une entrevue d'embauche sans y être préparée est l'erreur la plus évidente à éviter, et pourtant c'est l'une des plus fréquentes. «Les gens mettent beaucoup d'effort dans la recherche d'emploi et la rédaction de leur C.V., note Patricia St-Pierre, directrice de la firme Entrevues Conseils, et c'est comme s'ils n'avaient plus d'énergie après!». Pourtant, bien se préparer représente une étape cruciale: en la négligeant, on compromet nos chances de décrocher l'emploi convoité. Aussi, on prend soin de bien se renseigner à propos de l'entreprise et du poste offert, et on réfléchit aux questions qui pourraient nous être posées.

2. Écouter attentivement les questions
Pour bien répondre aux questions, on doit d'abord bien les comprendre! «Certains candidats répondent avant même qu'on ait fini de formuler la question, observe Lucy Rodrigues, responsable des entrevues d'embauche dans une grande entreprise. C'est un manque de respect!» De plus, on peut difficilement bien répondre dans un tel cas. On ne saisit pas bien la question? On demande qu'on nous la reformule plutôt que de donner une réponse qui ne sera pas pertinente.

3. Être positive
«Il ne faut jamais parler en mal de son ancien employeur», insiste Patricia St-Pierre. Aborder l'aspect négatif de nos expériences de travail ou encore de notre personnalité n'est jamais indiqué lors d'une entrevue. Pour projeter une bonne image de soi, on insiste sur nos qualités et nos réussites. On doit se vendre et convaincre l'employeur qu'il fera une bonne affaire en nous engageant, pas le contraire!

4. Être courtoisie et réservée
On ne doit jamais oublier qu'une entrevue est avant tout une rencontre professionnelle. Par conséquent, on ne devrait pas tutoyer son intervieweur et encore moins se comporter avec lui comme s'il était notre ami. Comme le rappelle Lucy Rodrigues, cela démontre un manque de professionnalisme. On est courtoise et avenante. Mais parler de sa vie personnelle ou raconter des blagues pour détendre l'atmosphère? À éviter!

5. Dire la vérité, juste la vérité!
Mentir ou embellir la réalité peut nous jouer de mauvais tours. Dans sa pratique, Lucy Rodriguez rencontre souvent des gens qui essaient d'impressionner les recruteurs. Des exemples? Inscrire dans son C.V. qu'on détient un BAC alors qu'on n'a pas complété certains cours, ou mentionner qu'on a accompli certaines réalisations alors que c'est faux. Par ses questions, le recruteur a de bonnes chances de découvrir la vérité, et nous… de très mal paraître! Sinon, nos mensonges risquent de toute façon de nous retomber sur le nez éventuellement. On préfère des candidats honnêtes qui, par exemple, sauront compenser un manque de formation par des qualités personnelles ou des expériences pertinentes.6. Formuler des réponses ni trop courtes ni trop longues
Répondre par oui ou par non n'apprendra pas grand-chose à la personne assise en face de nous et ne favorisera pas le dialogue. On développe toujours un peu nos réponses, et ce, même si on a l'impression que ce n'est pas nécessaire. À l'opposé, on évite les réponses qui ne finissent plus: on risque de perdre le fil… et le recruteur aussi! On répond donc de façon claire et concise, ni plus ni moins!

7. Se rappeler qu'on vaut notre pesant d'or!
On doit éviter de laisser croire qu'on serait prête à faire n'importe quoi, à n'importe quel prix! L'employeur cherche une personne qui l'aidera à accomplir certaines tâches, pas une esclave! Même si on désire vraiment cet emploi, on garde en tête qu'on offre nos services, on ne quête pas une faveur.

8. Penser au non-verbal
Notre corps parle! Une poignée de main flasque est l'une des pires façons de commencer une entrevue. Ne jamais regarder notre vis-à-vis dans les yeux laisse aussi une mauvaise impression. «Si un candidat détourne constamment le regard, il laisse croire qu'il a quelque chose à cacher», confirme Lucy Rodrigues. Se tenir droite, sans bouger constamment, ne pas chuchoter ni parler trop fort et avoir une poignée de main ferme sans être raide sont de bons moyens d'inspirer rapidement confiance.

9. Exprimer son intérêt
Si on semble ne pas avoir envie d'être là, pourquoi l'employeur croirait-il qu'on veuille réellement décrocher l'emploi? De plus, il aura le sentiment qu'on lui fait perdre son temps. On veut vraiment obtenir le poste? On démontre notre intérêt et notre enthousiasme.

10. Ne pas de sous-estimer… ni se surestimer!
Se vanter qu'on réussit tout ce qu'on entreprend et que personne n'est mieux que nous pour occuper l'emploi risque de paraître présomptueux. Ou encore dire à un employeur qu'il se trompe durant d'une entrevue n'aidera pas non plus notre cause. On ne doit cependant pas tomber dans l'autre extrême en faisant preuve de trop d'humilité. On évite donc les déclarations du genre: «Je ne suis pas certaine d'être assez compétente pour cet emploi». Cela ne ferait que démontrer un manque de confiance en soi et effraierait notre éventuel employeur.


Pour aller plus loin:
Entrevue d'emploi: conseils, trucs et stratégies, Patricia St-Pierre, éditions Septembre, 2006, 15,95 $

Comment réussir mon entrevue d'embauche, Grégory Delrue, éditions Transcontinental, 2006, 19,95 $

Guide de survie Jobboom (entrevue)

Commentaires

Partage X
Travail

10 approches gagnantes lors d'une entrevue d'embauche

Se connecter

S'inscrire