Psychologie

Vivre le divorce de ses parents à l'âge adulte

Shutterstock Auteur : Coup de Pouce Crédits : Shutterstock

Psychologie

Vivre le divorce de ses parents à l'âge adulte

«J'avais 31 ans quand c'est arrivé. Le mariage de mes parents représentait un idéal pour mes sœurs et moi. Ils faisaient tout ensemble, voyageaient, semblaient heureux. Un soir, mon père m'a annoncé, tout simplement, qu'il avait rencontré une fille et qu'il quittait ma mère pour aller vivre avec elle. Sa nouvelle flamme était plus jeune que moi! J'ai eu énormément de peine et j'étais très fâché contre lui. Je ne lui ai pas parlé pendant des années», confie Emmanuel, 36 ans.

Mélanie, 31 ans, a vécu la séparation de ses parents dans un tout autre contexte: «Quand ils se sont séparés, j'ai d'abord ressenti un certain soulagement. J'avais 27 ans et ils se chicanaient depuis si longtemps. Adolescente, je leur demandais de divorcer tellement je trouvais leurs disputes insupportables», confie la jeune femme.

Selon Raymond David, psychologue et expert des tribunaux en matière familiale, l'impact du divorce parental se vit différemment chez l'enfant ayant déjà atteint l'âge adulte. «Enfant, c'est tout ton univers qui s'écroule. C'est très insécurisant et ça peut être traumatisant. À 30 ans, tu es installé dans la vie. La situation peut être difficile à accepter, mais elle n'ébranle pas le fondement de ton existence», explique M. David en ajoutant que les demandes de consultation pour cette raison sont plutôt rares.

Colère, peine, déception, soulagement et inquiétude: les émotions ressenties varient selon les circonstances de la séparation. «Souvent, l'enfant plus âgé s'inquiétera pour l'un des deux parents, qu'il considérera comme plus fragile, poursuit le psychologue. D'autres éprouvent un soulagement lorsque la séparation vient mettre un terme à des années de discorde. Ils peuvent maintenant espérer une vie meilleure pour chacun des parents.»

Selon M. David, la désillusion est moins fréquente. L'enfant adulte a un vécu, une vie remplie et peut-être déjà un conjoint. Le divorce de ses parents n'ébranlera généralement pas la confiance en son couple ou en sa durée. Cela n'altérera pas non plus sa perspective du couple, qui dépend principalement du climat dans lequel il vit sa propre relation. Beaucoup vont en profiter pour faire le point avec leur conjoint, ce qui, selon le psychologue, s'avère souvent très bénéfique: «Une situation conjugale est rarement parfaite. Le divorce de nos parents peut alors provoquer une occasion de discuter, permettre de faire le point sur des questions qu'on n'osait pas aborder avant.»

C'est ce qu'a fait Mélanie. Souhaitant offrir un climat familial sain à leurs enfants, son conjoint et elle se sont beaucoup parlé afin de bien définir les bases de leur couple et leur vision d'une vie commune. «Le mariage de mes parents ne m'a pas donné envie de me marier, mais je crois tout de même qu'il est possible d'être bien et heureux en couple toute une vie», soutient-elle.
 

Commentaires
Partage X
Psychologie

Vivre le divorce de ses parents à l'âge adulte

Se connecter

S'inscrire