istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Subir une mise à pied est une rude épreuve, particulièrement pour notre estime de soi. «On se questionne beaucoup et on prend le tout très personnel. Il est important de dépersonnaliser la situation et sortir de cette forme d'autodévaluation néfaste pour notre estime de soi, indique Annick Legault, conseillère en orientation à Cible-Emploi, dans les Laurentides. Il faut digérer le coup avant de chercher un nouvel emploi. Sinon, notre démarche risque d'être inefficace.»

Des trucs pour retrouver notre confiance et favoriser une bonne recherche d'emploi:

  • Ne pas entretenir un discours négatif
  • Se fixer des objectifs réalistes
  • Rester en action
  • Poursuivre nos activités sociales (sorties entre amis, aller au gym, etc.)
  • Initier un projet personnel qui nous fait envie depuis longtemps
  • Dresser un bilan de nos réalisations personnelles et professionnelles et chercher de l'aide au besoin.

 

Annick Legault nous livre une analogie intéressante pour rester positive. «Prenez un billet de 20 $. Froissez-le au maximum, pilez dessus même, puis dépliez-le. Il a subi de durs coups, mais combien vaut-il? Toujours 20 $. Même chose pour nous après une mise à pied!» Pour plus d'infos: orientation.qc.ca.

  

Vous avez déjà perdu un emploi? Qu'avez-vous fait pour rebâtir votre confiance? Nous avons posé la question à notre communauté d'internautes sur notre page Facebook. Voici leurs réponses.

«À 49 ans, je retourne à l'école pour être à jour! Ouffff :)» Hélène Dumas

«Il faut prendre le temps de remettre de l'ordre dans ses idées, lâcher prise sur l'autre et sur l'incontrôlable du renvoi et faire une mise à jour de son niveau d'étude avec une formation adéquate.» Sophie Leal

«En 3 ans, j'ai perdu 2 emplois pour cause de restructuration d'entreprise et de suppression de poste. Même quand ça n'est pas de notre faute, on finit par se sentir visé et notre confiance diminue. Je crois qu'il faut prendre le temps de faire son deuil (car oui, c'est un deuil de perdre un emploi qu'on adore). J'ai réfléchi, pensé à moi et recommencé à envoyer des CV quand je me suis sentie prête. Et c'est lorsqu'on se fait rappeler pour des entrevues qu'on réalise que notre dossier est encore bien intéressant pour plusieurs employeurs; et la confiance revient peu à peu. » Caroline Leblanc

« J'ai fait le grand saut. Je suis devenue travailleuse autonome et j'ai fondé ma propre entreprise. Je n'ai jamais été aussi heureuse. » Nathalie Fournier

« Dans mon cas, c'est en 2010 que la ‘bombe' m'est tombée dessus. Je suis retournée au bureau après la naissance de ma fille, mais mon nouveau patron n'aimait pas mon leadership. En résumé, il a cherché à me faire partir et il a réussi. La déception, la honte, la haine se sont emparées de moi. Après une réflexion de quelques mois, je me suis rendu compte que j'avais toujours voulu faire un doctorat. Ainsi, je suis retournée sur les bancs d'école après 8 ans sur le marché du travail. J'ai rebâti ma confiance en acceptant ma «défaite» et je suis sortie grandie de cette situation; mais c'est un long cheminement! Avec le recul, je suis heureuse de mon nouveau mode de vie. Je m'accomplis en tant que femme, que mère, et en tant qu'étudiante. Les choses n'arrivent jamais pour rien!» Mélanie Robert

«J'ai été victime d'un congédiement déguisé. Quand tu te fais dire que tu ne réponds plus aux critères d'embauche alors que ça fait 3 ans que tu fais le travail, tu te poses de sérieuses questions, et tu perds confiance en toi rapidement. J'en ai pleuré un coup! Heureusement, mes collègues m'ont vraiment soutenue en ne disant que du bon à mon sujet. C'est ce qui a fait que j'ai repris confiance en moi et que j'ai été capable de me replacer rapidement dans une autre entreprise.» Nadine Dubois

«Je suis retournée à l'école. Pas facile de changer de métier. Comme je suis seule, je devais me revirer sur un 10 cents ! Pendant 4 ans j'ai travaillé avec des bureaux de placement à contrat. Je n'ai pas manqué de travail. J'ai travaillé dans plusieurs grosses entreprises dans différents domaines. J'ai finalement obtenu un poste à temps plein permanent après avoir remplacé quelqu'un en vacances!» Martine Desrochers

«J'ai décidé d'aller étudier dans le domaine de mes rêves. Je n'avais jamais osé, car tout le monde me disait que je ne serais pas capable, car j'ai un trouble de déficit d'attention. Je l'ai fait! Je suis maintenant éducatrice en milieu scolaire et je suis très heureuse avec les enfants.» Carolle Boudreault

«J'ai perdu plusieurs emplois au cours de ma vie, dont le premier après 10 ans de services et ce, le jour même où l'on prenait possession d'une première maison! Très récemment, j'ai quitté un emploi très payant, mais où le climat de travail était malsain. J'ai fait le bilan, et dans la colonne des points positifs, il n'y avait que l'argent. J'ai décidé de me respecter, car j'ai bien compris que la décision n'en était pas une d'orgueil, mais de respect de soi.» Louise Brière

 

À LIRE: Retomber sur ses pieds quand on a été virée

 
Commentaires
Partage X
Psychologie

Rebâtir sa confiance après une mise à pied

Se connecter

S'inscrire