Psychologie

16 histoires de cadeaux

Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

16 histoires de cadeaux

«Ma première compagne est décédée il y a quelques années. Linguiste de formation, elle adorait tout ce qui s'appelle lexique et dictionnaire. À notre premier Noël, elle m'a offert un "lexique personnalisé". Elle s'était procuré un livre relié aux pages blanches et avait passé des heures à le remplir d'illustrations et de définitions qui m'étaient destinées. Je n'ai pas idée de comment elle a su trouver le temps pour réaliser cet ouvrage. J'en étais soufflé! Je suis retombé sur ce livre par hasard peu de temps après son décès. Je me suis arrêté pour l'ouvrir et une force tranquille et réconfortante m'a envahi pendant que je tournais encore une fois les pages du Lexique de Guy.» Guy, 44 ans, Québec

«Le numéro un des cadeaux poches que j'ai reçus au fil des ans? D'affreux sous-verres ornés d'illustrations champêtres en solde à 0,99 $ (le prix était resté collé sous l'emballage!).» Julie, 37 ans, Montréal

«Quel présent offrir à mon père pour Noël peu de temps après qu'il eut été victime d'un AVC sur la glace du Centre Bell? Quel cadeau pourrait raviver une étincelle dans ces yeux bleus qui nous fixaient dorénavant sans sembler comprendre? C'est la question que les membres de ma famille et moi, nous nous posions, en décembre de cette année-là. La veille de Noël, finalement, nous lui avons offert un chaton. Serrant contre lui la petite boule de poil gris comme si quelqu'un risquait de la lui enlever, il s'est mis à pleurer. Lorsque j'ai demandé: "Comment vas-tu l'appeler?", celui qui semblait ne plus comprendre la signification des mots a spontanément dit: "Belle." Existe-t-il un lien entre le lieu du drame et le nom donné au chaton? Nul ne le sait! Mais le cadeau s'est en tout cas avéré, pour toute la famille, le plus doux des baumes en cette fin d'année.» Johanne, 51 ans, Montréal

«Le cadeau de Noël le plus stupéfiant qu'il m'ait été donné de recevoir est un long couteau de cuisine offert par mon ex alors que nous étions encore mariés. À défaut d'être romantique, le cadeau en question s'est avéré hautement symbolique et prémonitoire puisqu'avant la fin de l'année suivante nous avons divorcé. Qu'à cela ne tienne, nous sommes restés bon amis et le souvenir de ce cadeau nous fait dorénavant bien rigoler!» Lucie, 49 ans, Québec

Retour au dossier Magie de Noël

 

 

«Les cadeaux prennent parfois un tout autre sens avec le temps. Il y a plusieurs années, ma mère s'est mise à la peinture et s'est découvert un talent caché. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque, pour Noël, elle m'a offert un tableau qu'elle avait elle-même réalisé. Elle a récidivé quelques années plus tard, et j'étais bien heureuse de recevoir un tel héritage plutôt que toute autre chose. Or, il y a cinq ans, elle a été victime d'un accident vasculaire cérébral. Paralysée du côté droit, elle ne peint plus. Du coup, ses oeuvres prennent une valeur inestimable à mes yeux, bien plus grande que celle des peintres célèbres. En fait, les oeuvres de ma mère n'ont pas de prix: elles représentent l'amour, la passion et le partage, des valeurs qu'il fait bon se rappeler à Noël.» Johanne, 48 ans, Paspébiac

«Il y a deux ans, mon père m'a donné une efface magique. Je n'ai pas tout de suite compris la signification de ce cadeau. Peu de temps avant ça, il m'avait aidée financièrement pour acheter un ordinateur. C'était sa manière de me dire qu'il effaçait mes dettes.» Nellie, 34 ans, Montréal

«Cette année-là, j'étais sans emploi. C'est donc les mains vides que je suis arrivée chez ma soeur qui m'avait invitée à passer le réveillon avec sa famille. Lors de la distribution des étrennes, les deux parents, les trois enfants et même le chien ont eu droit à leurs cadeaux. Ma plus jeune nièce, alors âgée de cinq ans, a constaté que je n'avais rien reçu. Attristée, elle a pigé parmi ses présents celui qu'elle considérait le plus approprié, me tendant un cerceau pour les cheveux serti de pierres de couleur. Mon premier réflexe a été de refuser, ne voulant pas l'en priver. Insistante, la petite a placé le cerceau sur ma tête en disant: "Regarde, Tati, comme tu es jolie!" Depuis, le vent a tourné, mais ma nièce m'a donné une leçon que je ne suis pas près d'oublier: c'est du coeur que provient la véritable générosité.» Dominique-Line, 52 ans, Île-des-Sœurs

«Ma mère m'a raconté qu'alors qu'ils n'étaient que fiancés, mon père lui a offert pour Noël un ravissant pyjama chinois. C'était apparemment un vêtement d'intérieur très à la mode à cette époque. Mais ma grand-mère maternelle n'a jamais autorisé ma mère à le porter devant son prétendant avant que ceux-ci soient mariés. Trop suggestif... On parle pourtant d'un pyjama avec un col Mao, là! Papa a dû attendre le Noël suivant pour enfin admirer sa belle dans le fameux vêtement de soie.» Élaine, 43 ans, Saint-Émile

 

Retour au dossier Magie de Noël

«Il y a trois ans, je cherchais une idée de cadeau pour mon mari. Depuis toujours, il me demande des outils. Cette fois-ci, il voulait une scie combinée à onglets, mais j'ai eu envie de lui offrir autre chose. J'ai pensé à un refroidisseur à vin. Toute la famille a trouvé que c'était une bonne idée. J'ai magasiné longtemps pour en trouver un beau. Le jour venu, sans avoir déballé le paquet, mon mari a deviné ce qu'il allait recevoir. Il a eu un ton tellement déçu que je l'étais aussi. Il aurait préféré sa scie. Depuis, je lui offre à nouveau des outils. Mieux vaut offrir ce que les personnes aiment et ne pas chercher à changer.» Thérèse, 60 ans, Québec

«Ma belle-mère fait partie de ces gens qui n'ont pas de hobbies et qui ont déjà tout. Chaque année, c'est un vrai calvaire pour lui trouver un cadeau. Il y a cinq ans, avec mon mari, on cherchait une idée quand j'ai entendu parler de cours d'arrangement floral. Sans être très convaincus, on a décidé de lui offrir une série de cinq cours pour apprendre les bases. Lorsqu'elle a déballé le cadeau, elle a semblé contente sans pour autant montrer un très grand enthousiasme. Pourtant, à la surprise générale, elle s'est découvert une vraie passion pour cette activité. Depuis, elle a suivi de nombreux cours et a installé un atelier dans son sous-sol. Elle a même suivi d'autres formations pour diverses techniques comme l'ikebana, art floral japonais. Elle offre à son tour des bouquets qui sont très appréciés dans son entourage. Si chaque cadeau pouvait déclencher une passion, cela serait fantastique.» Laurence, 34 ans, Montréal

«Il y a plusieurs années, mon chum m'a donné une boîte en cadeau. À l'intérieur se trouvait un contenant ressemblant à une cassette de lecteur vidéo. Je lui ai demandé avec un grand sourire si c'était une blague. Aimant beaucoup les bijoux, je m'attendais à ce qu'il sorte de sa poche un petit écrin. Mais il m'a répondu: "Ben non, ma chérie. Tu te plaignais de ne pouvoir regarder toutes tes émissions, alors j'ai voulu te faire une surprise et je t'ai acheté un lecteur vidéo." Tout le monde s'est mis à rire et j'étais rouge de honte. J'ai eu l'air d'une vraie folle. Je crois qu'il s'est aperçu juste en voyant ma réaction qu'il avait fait le mauvais choix. Depuis ce jour, il me couvre de bijoux.» Doris, 59 ans, Chicoutimi

«Une année, ma mère m'a offert des pots vides. Il n'y avait même pas un petit quelque chose à l'intérieur. Rien! J'ai trouvé ça vraiment ennuyeux comme cadeau. En plus, je l'ai pris comme un jugement de valeur sur ma capacité à ranger mes affaires. Ça casse complètement la magie de Noël.» Vincent, 29 ans, Montréal

Retour au dossier Magie de Noël

 

«Il y a de ça près de 25 ans, avec mon mari, nous nous promenions dans la rue quelques jours avant les fêtes. On est passés devant la vitrine d'un magasin de fourrure et il m'a proposé d'entrer juste pour voir. J'ai tout de suite remarqué un magnifique manteau court en renard norvégien. Mon mari m'a dit: "Essaye-le juste pour voir." Il était superbe et m'allait très bien. J'ai reposé le manteau. Jamais je n'aurais imaginé acheter un tel vêtement. Une fois sortie du magasin, je n'y ai plus pensé. Le jour de Noël, mon mari est arrivé avec une grande boîte. Je me souviens encore de la sensation quand, sans l'ouvrir complètement, j'ai glissé mes mains dedans. Quelle douceur!» Yolande, 55 ans, Montréal

«Au début de notre relation, mon chum et moi travaillions en Louisiane et nous y avons passé notre premier Noël. Quelques jours avant les fêtes, alors que nous faisions du lèche-vitrine, je m'étais extasiée devant un ornement de sapin représentant un adorable père Noël dont les jambes étaient fabriquées avec des boutons. J'ai été très émue la nuit du 24 décembre lorsqu'il me l'a offert. Cette petite attention m'a touchée droit au coeur. Ce petit père Noël fut le premier de notre collection d'ornements de sapin amoureusement sélectionnés, un à un, chaque année.» Hélène, 35 ans, Québec

«Un jour d'automne, mon chum m'annonce, très satisfait, qu'il a enfin trouvé LE cadeau de Noël qui me plaira vraiment. Cette annonce suscite chez moi beaucoup de curiosité. Je commence à avoir des attentes et je me demande ce qu'il a pu trouver: un parfum, un vêtement ou encore un voyage en amoureux? Le grand moment arrive enfin. Je déballe mon paquet et je découvre... une magnifique tronçonneuse électrique jaune! J'étais déçue, car je ne m'attendais pas du tout à ça. Mais je dois reconnaître que c'était un très beau cadeau de sa part. Nous avons un très grand terrain boisé que je persiste à mettre à ma main. J'ai souvent besoin de lui pour m'aider à couper des branches ou des arbres. Il a pensé que je serais ainsi plus autonome, ce que j'apprécie, et il avait raison.» Ginette, 59 ans, Montréal

«Chaque année, on fait un échange de cadeaux à mon travail. Une année, j'ai reçu une carafe à vin que je n'ai jamais utilisée. L'année d'après, au dernier moment, il fallait que je trouve un cadeau. La carafe n'avait pas bougé du dessus de l'armoire. J'ai enlevé les confettis qu'il y avait dans la boîte et j'ai refait un emballage. Je crois bien que personne ne s'est rendu compte que j'avais ramené un cadeau de l'année d'avant. Mais j'ai quand même été puni, parce que j'ai reçu un cadeau encore plus nul: un Slap Chop qui ne fonctionnait pas. Je l'ai refilé à quelqu'un d'autre!» Simon, 33 ans, Montréal

Retour au dossier Magie de Noël

 

Commentaires
Partage X
Psychologie

16 histoires de cadeaux

Se connecter

S'inscrire