Couple

Nos amis se séparent: comment réagir?

Nos amis se séparent: comment réagir?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Couple

Nos amis se séparent: comment réagir?

Nos amis se séparent... Leur rupture entraîne bien des bouleversements. Chez eux, bien sûr, mais aussi au sein de notre couple.

C'est à la petite cuillère que Marie-Louise a ramassé son amie Ève quand Alexandre l'a laissée, il y a deux ans. «On se connaît depuis 12 ans et elle était en couple depuis quatre ans, explique la femme de 41 ans. Ça avait bien cliqué entre son chum et le mien, et on se voyait souvent en couple. Les gars sortaient aussi ensemble, sans nous.»

Mais si la chimie entre les deux couples était bonne, il était clair pour Marie-Louise qu'Ève allait rester dans sa vie et que son ex, lui, allait disparaître dans la nature. D'autant qu'il était parti pour une autre qui était déjà dans sa vie alors qu'il était encore en couple! Son conjoint n'a plus jamais revu Alexandre, non plus. «Je sais qu'ils se sont parlé quelques fois au téléphone, mais mon chum me disait qu'il n'approuvait pas la façon, plutôt abrupte, avec laquelle Alexandre avait quitté mon amie et qu'il ne souhaitait pas maintenir de lien avec lui. Heureusement, car je ne sais pas comment j'aurais géré ça!» lance Marie-Louise.

Un petit monde s'écroule

Être témoin de la rupture d'un couple d'amis n'a évidemment rien de réjouissant. Pour eux, bien entendu, mais aussi pour nous. «On doit faire le deuil d'une partie de notre vie, résume Marie- Hélène Simard, psychologue et coauteure de La Rupture amoureuse. Tout ce qu'on avait l'habitude de faire ensemble disparaît, les liens qu'on avait s'effacent ou alors ils se transforment, inévitablement.»

Lorsque Simon, le meilleur ami du conjoint d'Anne-Marie, s'est séparé il y a un an, la jeune femme de 33 ans en a été très affectée. «Ça faisait cinq ans que Simon était en couple. Durant la dernière année, je m'étais rapprochée de Léa, sa blonde, et on était devenues très amies, racontet- elle. J'étais en congé de maternité et elle était en arrêt de travail. Alors, on pouvait se voir deux ou trois fois par semaine.»

Si la rupture a été brusque pour Simon, elle l'a été tout autant pour Anne-Marie. «Ce jour-là, Léa et moi avions passé la journée ensemble à cuisiner, à discuter et à rigoler. Quand Simon a appelé mon chum le soir pour lui dire que Léa venait de le laisser, ça a été un choc. Elle ne m'avait rien dit et rien ne m'avait indiqué qu'elle s'apprêtait à laisser Simon!» Deux jours plus tard, Léa a appelé Anne-Marie. Quand cette dernière lui a demandé pourquoi elle ne lui avait pas fait part de ses intentions, Léa a répondu qu'elle ne pouvait pas puisqu'elle était la femme du meilleur ami de Simon. «Ça m'a profondément blessée, confie Anne-Marie, de voir qu'elle me considérait seulement comme la femme de... alors que, pour moi, notre amitié était entière et indépendante de celle de nos chums. Je me suis sentie trahie.» L'amitié entre les deux femmes n'a bien entendu pas survécu.

Un effet contagieux?

En plus d'avoir un impact profond sur la jeune femme - «Je laisse difficilement de nouvelles amitiés féminines entrer dans ma vie» -, cette rupture a aussi remis son couple en question. «C'était la deuxième fois en peu de temps qu'un couple de nos amis se séparait, dit Anne-Marie. Je n'ai pas pu faire autrement que de me demander si on n'allait pas être les prochains.» Marie-Louise s'est posé la même question. «Je me suis demandé si ça pouvait nous arriver aussi, dit-elle. La réponse: bien sûr que oui!» Mais au lieu d'envisager la situation comme une menace, elle l'a plutôt vue comme l'occasion de faire un bilan de son couple: Communiquaient-ils suffisamment? Se cachaient-ils des choses? Avaient-ils des reproches à se faire?

À lire: La thérapie de couple: Pour qui? Pourquoi?

«Quand un couple d'amis se sépare, c'est souvent l'occasion de remettre son propre couple en question, dit John Wright, psychologue spécialisé en thérapie de couple. Ça peut aussi nous amener à discuter de sujets sensibles, comme l'infidélité, de partager notre point de vue sur ce qui est arrivé à nos amis et de voir comment nous, on aurait réagi.»

Pour Marie-Hélène Simard, la pire chose à faire serait de croire que ce qui est arrivé à nos amis ne pourrait pas nous arriver à nous, même si elle croit également qu'une telle situation peut resserrer les liens de notre couple. «Par exemple, ça peut nous faire réaliser que notre couple n'est pas acquis, qu'on doit demeurer vigilants, ditelle. Et les conversations que cette séparation pourra susciter peuvent nous rapprocher.»

Pour Anne-Marie, ce qui est arrivé lui a fait réaliser les efforts investis dans son couple et les qualités de celui-ci. «Ça fait 13 ans que mon conjoint et moi sommes en couple et 5 que nous sommes mariés, dit-elle. Quand je me suis demandé pourquoi on avait résisté jusqu'à maintenant, j'ai pris conscience de nos forces: on faisait tous les deux des compromis, on ne laissait jamais s'envenimer les choses entre nous et on avait une excellente communication.»

À noter aussi que le nouveau célibat de Simon n'a suscité aucun attrait ni sur elle ni sur son partenaire. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. En effet, selon une étude menée en 2010 par des chercheurs de l'université Brown, au Rhode Island, lorsqu'on a des amis qui se séparent, notre propre couple serait plus à risque de rompre. Une des raisons invoquées: les émotions sont contagieuses. Par exemple, si nos amis semblent plus heureux et épanouis seuls, la perspective du célibat pourra nous paraître séduisante. «Ça sera le cas surtout pour les couples qui ont certains problèmes non résolus, par exemple», commente John Wright.

Patricia, 37 ans, avoue que voir ses amis Sophie et François bénéficier de quelques jours «sans enfants» grâce à la garde partagée la séduisait. «Je me disais que ça devait être bien d'avoir quelques jours de répit, de pouvoir rentrer tard, de ne pas préparer le souper si ça ne me tentait pas...» Une idée alléchante, mais qui n'aurait jamais conduit Patricia à la rupture. «Je pense que tous les parents du monde trouveraient l'idée agréable! Mais je sais aussi que Sophie et François ont eu beaucoup de difficulté, surtout au début, à vivre ces quelques jours sans enfants, raconte Patricia. Heureusement, leur rupture s'est déroulée pacifiquement, ce qui a rendu les choses plus faciles pour eux et leurs enfants, et pour mon chum et moi aussi.»

Préserver l'amitié

Le quatuor que formaient le couple de Patricia et celui de Sophie a résisté à l'épreuve de la rupture. Non sans quelques remaniements. «J'étais amie avec Sophie avant de l'être avec François, dit-elle. Mais ce dernier a fini par prendre autant de place dans mon coeur qu'elle, et il n'était pas question que je choisisse entre les deux. Mon chum ressentait la même chose que moi.»

Une rupture en mauvais termes aurait certainement placé Patricia et son conjoint dans une position très délicate: comment en effet être amis avec l'un et l'autre alors que les deux se font la guerre? «Ça n'aurait pas été facile, je l'avoue, dit Patricia. Mais même s'ils se sont séparés en assez bons termes, ça n'a pas toujours été évident.» Une des plus grandes difficultés pour Patricia: savoir quoi dire et quoi ne pas dire en présence de l'un ou de l'autre. «Par exemple, quand j'étais avec Sophie, je me demandais si je devais lui dire que j'avais vu François la veille. Je craignais qu'elle ne perçoive ça comme une petite trahison, racontet- elle. Et quand elle me demandait si François avait parlé d'elle, ce qu'il avait dit, etc., je me sentais mal à l'aise, car je ne voulais pas nécessairement rapporter tout ce que l'un ou l'autre me confiait. Bref, au début, je ne trouvais pas ma situation très confortable.»

Pour John Wright, le mieux est d'être franc avec les deux exconjoints et de leur exprimer notre désir de préserver notre amitié avec l'un et l'autre. «En précisant qu'on les aime tous les deux et qu'on souhaite rester neutre», ajoute le spécialiste. Ce que Patricia et son conjoint ont fait. Une mise au point qui, avec un peu d'eau passée sous les ponts, a fait en sorte que tout le monde a trouvé sa place dans le nouveau portrait.

Même les enfants, qui se sont adaptés tranquillement à la situation. La rupture n'a pas empêché la fille de Patricia, 6 ans, et les deux enfants de Sophie, à peine plus âgés, de continuer à se voir. «J'ai expliqué à ma fille que Sophie et François n'étaient plus ensemble mais qu'ils restaient les amis de papa et maman et qu'elle allait continuer à voir ses deux amis à elle.»

Une façon de faire à laquelle Marie-Hélène Simard adhère complètement: «Il faut expliquer les choses aux enfants, en utilisant bien sûr des termes appropriés à leur âge et sans nécessairement tout leur dire, avance la psychologue. Et on fait attention à ce qu'on dit devant eux, des choses qu'ils pourraient rapporter aux enfants de nos amis, et eux à leurs parents.»

Patricia admet que lorsque le couple que ses amis formaient s'est brisé, une grande tristesse l'a envahie. Pour eux d'abord, pour leurs enfants et pour elle aussi. Car même si elle allait continuer à les voir tous les deux, leur vie à tous ne serait jamais plus la même. «C'est un deuil à faire, dit-elle. Mais comme pour n'importe quelle épreuve, le temps passe et les choses finissent par se replacer. C'est la vie.»  

À lire: 6 pièges à éviter lorsque nos amis se séparent

Commentaires

Partage X
Couple

Nos amis se séparent: comment réagir?

Se connecter

S'inscrire