Couple

Couple: je passe toujours en deuxième!

Couple: je passe toujours en deuxième!

Auteur : Coup de Pouce

Couple

Couple: je passe toujours en deuxième!


Karine connaît bien cette réalité. Depuis deux ans, la jeune femme de 29 ans partage sa vie avec un maniaque de jeux vidéo. Pour lui, cette activité passe avant tout... même avant sa blonde! C'est d'ailleurs la principale source de conflits au sein du couple. «Ça a toujours été comme ça, déplore Karine. Mon chum est accro aux jeux vidéo. Notre intimité s'en trouve affectée, tout comme notre communication et la qualité du temps passé ensemble».

 

La jeune femme n'est pas une exception. «Cette situation est fréquente», confirme le psychologue et spécialiste de la thérapie de couple François St Père. Celui-ci observe que ce sont plus souvent les femmes qui se plaignent de passer en second. Leur principale rivale? Le travail de monsieur. Ceci dit, certaines personnes s'accommodent sans difficulté de cette façon de vivre. Dans les couples où les deux partenaires sont très occupés et indépendants, la situation ne cause pas de conflits. C'est le cas de Manon, 39 ans. «Je vis depuis 15 ans avec un homme qui a toujours eu des passions très intenses. Actuellement, c'est la balle-molle et le ski de fond. Ses passions ne passent pas toujours avant moi, mais disons qu'elles s'imprègnent fortement dans notre quotidien», explique-t-elle. Le couple, qui est aujourd'hui parent d'un petit garçon, a d'ailleurs rompu, il y a quelques années, pour cette raison. De nouveau ensemble, tous les deux ont aujourd'hui fait leur bout de chemin: il a pris conscience du problème et elle tente de composer avec. «Il nous arrive encore d'avoir des démêlés à ce sujet, mais je dirais qu'on a réussi à trouver un équilibre. On a chacun nos intérêts, mais on partage la même passion pour notre fils», dit Manon.

Le fait que notre conjoint nous fasse passer en deuxième signifie-t-il qu'il ne nous aime plus? «Attention de tirer des conclusions hâtives», avertit François St Père. Selon lui, avant de présumer quoi que ce soit, mieux vaut prendre le temps d'en parler avec l'autre. Notre homme travaille 60 heures par semaine? Cela n'a peut-être rien à voir avec son amour pour nous. Beaucoup d'hommes consacrent énormément de temps à leur travail parce que c'est par lui qu'ils se valorisent. D'autres ressentent de l'insécurité financièrement, tandis que certains, poussés par un sentiment d'incompétence, éprouvent le besoin d'en faire toujours plus pour compenser.

 

On a l'impression que notre conjoint préfère la compagnie de ses amis plutôt que la nôtre? Peut-être cherche-t-il à s'évader de la maison, mais peut-être a-t-il simplement envie de poursuivre une tradition qui dure depuis des années. Le match de hockey du jeudi soir, la partie de poker du vendredi, etc. «De nombreuses personnes ont plus d'affinités et d'activités communes avec leurs amis qu'avec leur partenaire. Par exemple, si on adore le golf et que notre conjoint préfère les activités culturelles, ce ne sera pas surprenant qu'on ait envie de passer du temps chacun de notre côté, avec nos amis», explique François St Père.

La situation devient problématique lorsque l'un des deux conjoints n'est pas satisfait. Avant de demander quoi que ce soit à son partenaire, François St Père conseille de faire une introspection. «Il faut d'abord être capable d'identifier ses besoins et de les comprendre». Par exemple, avant de demander à l'autre d'être plus présent, on pourrait se demander si on n'a pas tout simplement besoin d'être rassurée sur ses sentiments. Une fois cette étape franchie, on peut aborder le sujet. La façon la plus efficace et intelligente de le faire, selon le psychologue et sexologue Yvon Dallaire, c'est en exprimant à l'autre ses besoins plutôt que ses frustrations. Surtout, on évite de critiquer. Il est préférable d'exprimer clairement ce que l'on veut.

 

Une fois qu'on a compris les raisons pour lesquelles notre conjoint surinvestit telle sphère de sa vie, il s'agit de trouver un arrangement qui plaira aux deux partenaires. «C'est sûr que si je demande à l'autre d'être toujours avec moi, c'est irréaliste. Le défi, c'est de trouver un juste équilibre, croit le spécialiste. Le hic, c'est que les besoins des deux sont parfois incompatibles».

Qu'en est-il lorsque, même après en avoir parlé à deux, le problème persiste? François St Père entrevoit deux solutions: on s'assoit ensemble et on évalue les conséquences, à court et à long terme, de l'absence d'un changement. Parfois, elles ne sont pas graves. D'autres fois, elles le sont. Puis, on se pose la question suivante: est-ce que certains de mes besoins pourraient être comblés ailleurs qu'au sein de mon couple? «Il faut se défaire de cette croyance selon laquelle un couple est supposé tout faire ensemble», note le spécialiste.

 

Par ailleurs, si on a l'impression d'être la seule à faire des efforts pour notre couple après maintes discussions et que rien ne change, deux choix s'offrent à nous, estime Yvon Dallaire: ou on se résigne, ou on fait ses valises. Karine en est à ce point. «L'entente entre mon chum et moi est qu'il ne doit pas jouer à ses jeux vidéo lorsque je suis dans la maison, mais c'est difficile pour lui de la respecter. Est-ce que je pourrais accepter de toujours passer en deuxième? Non, et c'est la raison pour laquelle je remets ma relation en question», confie-t-elle. De son côté, Manon avoue qu'il y a quelques années, elle n'aurait pas cru pouvoir être heureuse, à long terme, dans une relation où son conjoint la ferait souvent passer en deuxième. «Aujourd'hui, mon chum a pris conscience du problème, et moi je me suis aperçue que je préfère un homme passionné, malgré les désavantages que ça peut entraîner», conclut-elle.

Pour aller plus loin :

Les couples heureux ont leurs secrets, par J.M. Gottman et N. Silver,  J-C. Lattès, 2000, 282 pages, 34,95  $

Sauvez votre couple: sept étapes essentielles pour renouer avec votre partenaire, par  Philip McGraw, Marabout, 2002, 350 pages, 24,95 $

Qui sont ces couples heureux? Surmonter les crises et les conflits du couple, par Yvon Dallaire, Option Santé, 2006, 288 pages, 24,95 $

 

 

Commentaires

Partage X
Couple

Couple: je passe toujours en deuxième!

Se connecter

S'inscrire