Argent et consommation

Vélo: bien équipée pour rouler

Vélo: bien équipée pour rouler

Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Vélo: bien équipée pour rouler

Quel vélo choisir?

On trouve autant de bicyclettes à 250 $ qu'à... 4 000 $. Selon Étienne Roy-Corbeil, propriétaire du magasin Dumoulin Bicyclettes, «plus un vélo coûte cher, plus il est solide et léger». À partir de 400 $, on a une monture de bonne qualité; on n'a pas à payer des milliers de dollars pour faire du vélo de loisir! On magasine dans des boutiques spécialisées: le personnel y est mieux formé, et les produits n'y sont pas nécessairement plus chers.

Vélo hybride
Il existe deux modèles d'hybrides: le «confort» et le «performance». Sur le premier, «on est assis presque à la verticale, le guidon étant plus haut que la selle», explique Mundo Ortiz, gérant de Beaubien Bicycles. Le deuxième met l'accent sur la vitesse. «Il a des pneus moins larges et commande une position très penchée, ce qui améliore l'aérodynamisme », explique Étienne Roy-Corbeil.

Tous deux roulent bien sur l'asphalte ou le gravier. Leurs pneus épais offrent une bonne suspension, et leur cadre accueille sans peine un porte-bagages. Enfin, leurs vitesses polyvalentes permettent de gravir et de descendre les côtes sans trop forcer ni pédaler dans le beurre. À savoir: on ne fracassera aucun record de vitesse, même avec un hybride performance.

Le vélo hybride est pour moi si...

  • ... je veux utiliser mon vélo pour me déplacer au quotidien;
  • ... j'aime faire des balades le soir ou le week-end.

 

Coût: de 400 $ à 700 $.

Vélo de route
Le vélo de route est notre ancien vélo de course, léger et rapide. Son principal désavantage: le manque de confort. Ses pneus minces et durs glissent admirablement sur le bitume, mais amortissent mal les chocs. Et son guidon recourbé nous oblige à pédaler très penchée - mais le corps s'habitue à cet inconfort.

Puisqu'ils servent à faire de longues distances sur des routes asphaltées, les vélos de cyclotourisme sont aussi considérés comme des vélos de route. Leur spécificité, selon Mundo Ortiz: leur cadre, plus complet, qui accepte les porte-bagages.

Le vélo de route est pour moi si...

  • ... je veux m'entraîner sur des chemins asphaltés;
  • ... je veux faire du cyclotourisme.

 

Coût: de 1 000 $ à 1 500 $.

Vélo de montagne
«Ce vélo a un cadre plus épais résistant mieux aux chocs et un système de suspension sur une de ses fourches ou les deux», dit Yannick Guimond, propriétaire de Momentum Solutions Vélo. Ses roues, plus larges et munies de crampons, circulent facilement sur des sentiers boueux ou accidentés. Cependant, tous ces ajouts alourdissent la bicyclette, qui prend l'allure d'un tank sur une route asphaltée.

Le vélo de montagne est pour moi si...

  • ... je veux emprunter des sentiers parsemés de grosses roches, de souches, de trous.

 

Coût: de 700 $ à 1 000 $.

 

 

Bien choisir sa selle

Si on achète un vélo neuf, on commence par utiliser la selle fournie pour voir si elle nous convient. Si on a déjà notre vélo et que la selle est inconfortable, on compte au moins 30 $ pour la remplacer.

Cela dit, une bonne selle, c'en est surtout une qui est adaptée à notre position sur le vélo. «Si on pédale le dos très droit, une selle large est appropriée, parce qu'on transférera beaucoup de poids sur nos fesses», explique Étienne Roy-Corbeil. À l'inverse, une selle étroite au nez allongé est plus confortable si on pédale penchée. Quant aux modèles pour femmes, ils sont plus larges et moins longs que ceux pour hommes, afin d'accommoder notre bassin. Enfin, les selles au centre creusé ou même troué sont un bon choix: grâce à cet espace, on met plus de poids sur les os des fesses, ce qui amoindrit la pression sur les nerfs de l'entrejambe.

Bien choisir son casque

Selon la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), à peine un Québécois sur trois porte un casque à vélo. Pourtant, les blessures à la tête sont la première cause de décès chez les cyclistes...

Pour bien protéger notre coco, on évite les casques usagés, car on ne connaît pas nécessairement leur historique (impacts, âge, etc.). On s'assure que notre casque porte une des certifications recommandées par la SAAQ, garantissant une solidité minimum: CPSC, ASTM, CSA, EN ou SNELL.

On jette aussi un oeil au mécanisme d'ajustement (derrière la tête). Le meilleur: la petite mollette qu'on tourne avec un ou deux doigts. Quant au prix, on trouve des modèles de bonne qualité, légers et bien aérés, à 40 ou 50 $. «Le plus important est de le trouver confortable et beau, et de le porter!» dit Yannick Guimond.

Enfin, on le remplace s'il a subi un impact ou au bout de cinq ans, même s'il a l'air neuf. «Après ce terme, la styromousse est desséchée et risque de se désagréger au moindre impact», dit Bruno Lavergne, propriétaire de Grand Cycle. Certains casques portent à l'intérieur leur date de fabrication ou de certification; sinon, on inscrit l'année d'achat sur un papier qu'on colle à l'intérieur.

Merci au personnel de Primeau Vélo, de Vélo Espresso, de Vélo Montréal et de Bicycles Quilicot pour leur aimable collaboration.

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Vélo: bien équipée pour rouler

Se connecter

S'inscrire