Argent et consommation

REER ou CELI, lequel choisir?

REER ou CELI, lequel choisir?

Parce qu'il permet de retirer des sommes sans payer d'impôt, le CELI est un régime d'épargne plus souple que le REER. Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

REER ou CELI, lequel choisir?

Annoncé dans le cadre du budget fédéral déposé en février 2008, le compte d'épargne libre d'impôt permet maintenant aux personnes âgées de 18 ans et plus de placer jusqu'à 5000 $ par année dans un compte enregistré à l'Agence du revenu du Canada.

À la différence du régime enregistré d'épargne-retraite (REER), les sommes investies dans le CELI ne sont pas déductibles d'impôt. Par contre, les gains en capital, les revenus de placement et les retraits ne sont pas imposables. Est-ce à dire que le CELI peut remplacer le traditionnel REER?

«Pas du tout, assure Pierre F. Aubry, planificateur financier pour le Centre financier SFL Laval-Laurentides. Le CELI n'est pas une solution de rechange au REER. Le REER doit demeurer le véhicule de placement principal pour combler les besoins à la retraite. Parce qu'il permet de retirer des sommes sans payer d'impôt, le CELI est un régime d'épargne beaucoup plus souple. Il peut donc servir à combler des besoins plus ponctuels comme l'achat d'une voiture, un voyage ou des rénovations, et cela en prévision de la retraite ou non.»

À qui s'adresse le CELI?

«Le CELI convient à tout le monde», affirme M. Aubry. Par contre, précise-t-il, il s'avère particulièrement intéressant dans les situations suivantes:

* Si vous avez atteint votre limite de cotisation annuelle au REER;

* Si vous ne possédez pas ou que vous n'avez plus de droits REER inutilisés;

* Si vous avez plus de 71 ans, soit l'âge limite pour cotiser à votre REER;

* Si vous avez des épargnes hors REER et que vous voulez accumuler de l'argent à l'abri de l'impôt pour un projet quelconque.

Le CELI deviendra, au dire de Jean-Pierre Blackburn, ministre du Revenu national du Canada, le véhicule de placement «chouchou» des Canadiens. Ginette Poiré, retraitée de la Ville de Charlesbourg depuis trois ans, lui prédit aussi un vif succès. «Quand je travaillais, je cotisais toujours au maximum à mes REER. Comme je n'ai plus d'espace REER et que je peux encore me permettre d'épargner, le CELI est une belle solution», explique-t-elle manifestement ravie d'avoir pu, avec son conjoint, placer 10 000 $ cette année.

Voyez dans cette vidéo comment Diane Bérard, notre experte Finances explique les différences entre le REER et le CELI.

Le CELI pour acheter une maison

«Le CELI peut aussi être très intéressant pour la planification de l'achat d'un condo ou d'une maison, ajoute M. Aubry. Supposons qu'un jeune y mette 5000 $ par année et qu'au bout de quatre ans, il retire ses placements et ses gains réalisés à l'abri de l'impôt. Sa mise de fonds sera intéressante, et il n'aura pas à rembourser son retrait dans un délai de 15 ans comme c'est le cas avec le Régime d'accession à la propriété (RAP).»

Le RAP permet à l'acheteur d'une première maison d'utiliser les fonds accumulés dans son REER pour acquérir cette propriété. Combiné au RAP, le CELI offre une stratégie fiscale particulièrement intéressante, selon M. Aubry. «Notre jeune pourrait, par exemple, prendre les 20 000$ accumulés dans son CELI, les transférer dans un REER et utiliser son retour d'impôt pour bonifier sa mise de fonds, payer son déménagement, ses frais de notaire ou toute autre dépense liée à l'achat d'une première maison.»

Pour épargner en vue de la retraite, le REER serait toutefois toujours le véhicule de placement à privilégier. «Mathématiquement, CELI et REER, c'est du pareil au même! Mais la pénalité fiscale du REER lors des retraits incite davantage à l'épargne!» conclut-il en riant.

CELI versus REER

CELI

REER

Admissibilité

Toute personne âgée de 18 ans et plus.

Toute personne âgée de 71 ans et moins.

Limite de cotisation

Jusqu'à 5000 $ par année. Ce montant sera indexé à partir de 2010.

18 % du revenu gagné l'année précédente, jusqu'à concurrence de 21 000 $ en 2009.

Avantages fiscaux

Les cotisations ne sont pas déductibles du revenu imposable.

Les revenus de placements croissent à l'abri de l'impôt.

Les cotisations sont déductibles du revenu imposable.

Les revenus de placements croissent à l'abri de l'impôt.

Accès aux fonds

Possibilité de retirer les fonds selon les caractéristiques du placement.

Les sommes retirées ne sont pas imposables.

Possibilité de retirer les fonds selon les caractéristiques du placement.

Les sommes retirées sont imposées à la source au moment du retrait.

Incidence des retraits sur les prestations fondées sur le revenu

Les montants retirés n'ont aucune incidence sur la détermination des prestations gouvernementales comme la pension de la sécurité de la vieillesse, le supplément de revenu garanti, les prestations d'assurance emploi ou la prestation fiscale canadienne pour enfant.

Les montants retirés s'ajoutent au revenu imposable de l'année où le retrait est effectué.

Les prestations gouvernementales sont calculées en conséquence.

Droits de cotisation inutilisés

Les droits de cotisation inutilisés sont reportés aux années suivantes.

L'équivalent des sommes retirées peut être ajouté aux droits de cotisation de l'année suivante.

Les droits de cotisation inutilisés sont reportés aux années suivantes.

L'équivalent des sommes retirées ne peut pas être ajouté aux droits de cotisation de l'année suivante.

Placements admissibles

Les mêmes que ceux admissibles au REER.

Actions, fonds communs, épargne rachetable, épargne à terme à rendement progressif, produits négociés en Bourse, etc.

Source

CELI, compte d’épargne libre d’impôt 

 

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

REER ou CELI, lequel choisir?

Se connecter

S'inscrire