Argent et consommation

Ma première propriété

Ma première propriété

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Ma première propriété

J'ai acheté mon premier condo au téléphone. Je me trouvais en reportage «à l'étranger» (La Guadeloupe, en Beauce). Mon conjoint, lui, à Montréal. Nous avons déposé notre offre la veille de mon départ. Les détails de la transaction ont été bouclés le soir au téléphone, à partir de ma chambre du Comfort Inn. Comme si acheter une première maison n'était pas assez stressant comme ça...

Nous angoissons peut-être trop à propos de l'achat d'une première propriété. «Il faut prendre la chose au sérieux, certes, mais il faut aussi se faire confiance», estime Martin Provencher, promoteur immobilier et auteur de cinq livres sur le sujet. La meilleure façon de bâtir sa confiance consiste à bâtir ses connaissances. «Pour une transaction réussie, entourez-vous d'experts, mais devenez vous aussi un expert.»

C'est ce que Monica et Daniel ont fait. «Nous avons lu tout ce sur quoi nous avons pu mettre la main.» Le jeune couple a emménagé le 25 mai dernier dans un condo neuf, à Verdun. «Deux de nos amis venaient de compléter des transactions avec succès, ça nous a encouragés», confie Daniel. Premier arrêt: la banque. Aux yeux des institutions financières rencontrées, ils peuvent s'acheter une propriété de 600 000$. Ils ont plutôt opté pour un condo de 300 000$.

Comment évaluer ce que l'on peut vraiment se payer? Il faut se méfier des formules toutes faites. On peut toutefois évoquer la règle du 32/40. En principe, vous devriez consacrer 32 % de vos revenus bruts à votre logement. Cela inclut le paiement hypothécaire, les taxes et le chauffage. Et, si vous additionnez le total de vos dettes, celles-ci ne devraient pas excéder 40% de votre revenu brut. Par exemple, si vous gagnez 100 000$, vous ne devriez pas dépenser plus de 32 000 $ par année pour vous loger. Si vous n'avez aucune autre dette, vous pourriez faire grimper ce montant jusqu'à 40 000$.

 

Émotif ou rationnel, l'achat d'une première propriété? «Tant que vous n'avez pas visité de maison, l'exercice demeure technique, répond Daniel. On dresse une liste de critères et on part à la chasse.» Des «Projetez-vous dans cinq ans, conseille Martin Provencher. Aurez-vous des enfants? Ferez-vous du télétravail? Prévoyez-vous lancer une entreprise dans votre sous-sol? On n'achète pas une maison pour un an ou deux, il y a trop de frais.»

En entamant le processus, Daniel et Monica se sont concentrés sur LA question importante: combien ça va nous coûter vraiment? «Nous avons préféré réduire la montant de notre mise de fonds pour pouvoir régler tous les frais avant et après l'achat, explique Daniel. Pas question pour nous de plan de financement pour les électroménagers!»

Acheter une maison, ça change la vie? Oui, dans le portefeuille et dans la tête. «Monica apporte son lunch tous les jours et moi, je n'achèterai plus de guitare cette année!» blague Daniel. Mais, surtout, ils sont passés devant le notaire, et pas seulement pour l'acte de vente. «Nous avons rédigé notre testament et tous les papiers légaux nécessaires. Nous avons désormais des responsabilités l'un face à l'autre.»

Mais savez-vous quoi? On s'y fait. Acheter ma seconde propriété a été plus facile. Il faut dire que cela ne s'est pas passé au téléphone. Mais, j'étais tout de même enceinte de sept mois... Quand il faut, il faut!

Ce que ça coûte vraiment
Outre l'hypothèque, voici la liste des frais associés à l'achat d'une propriété: l'ouverture du dossier de prêt (parfois, l'institution financière n'en exige pas), les frais de dossier auprès de la SCHL pour une assurancehypothèque (obligatoire si la mise de fonds est inférieure à 20% du prix d'achat), les frais d'inspection et d'évaluation, les frais de notaire, le droit de mutation (aussi appelé taxe de bienvenue), les frais de déménagement... La somme de ces frais peut atteindre 4 % à 5 % du prix de la maison, soit 12 000$ à 15 000$ pour une propriété de 300 000$.

Diance Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et à l'émission Déficit zéro, à Télé-Québec.

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Ma première propriété

Se connecter

S'inscrire