Argent et consommation

Les 5 commandements du compte conjoint

Les 5 commandements du compte conjoint

Les 5 commandements du compte conjoint Photographe : iStock Auteur : Julie Champagne

Argent et consommation

Les 5 commandements du compte conjoint

En couple depuis plusieurs années, on partage une maison, des dettes, des dépenses communes pour les enfants… Devrait-on ouvrir un compte conjoint pour faciliter la gestion de nos finances? Une experte partage cinq points de réflexion.

1. On détermine nos besoins

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on pourrait envisager d'ouvrir un compte conjoint. «Quand un couple souhaite emprunter cette voie, c'est généralement pour faciliter la gestion de l'épargne et des dépenses courantes, explique Sophie Sylvain, planificatrice financière, gestion de patrimoine, pour le Mouvement Desjardins. On détermine la contribution de chaque cotitulaire et on identifie celui qui s'occupera de payer les factures à partir des fonds amassés. On peut aussi envisager d'avoir un compte conjoint si l'on désire s'occuper de la gestion des comptes d'un parent en perte d'autonomie ou si on acquiert un chalet avec la famille et qu'on veut faciliter la gestion des dépenses communes. Que ce soit un couple, un enfant et un parent, un frère et une sœur, etc. l'institution financière ne fait aucune distinction. La convention demeure la même.»

2. On fonce seulement si la confiance mutuelle est au rendez-vous

Tous les titulaires du compte conjoint détiennent les mêmes droits. Chacun peut effectuer des retraits ou des dépôts, peu importe qui dépose l'argent dans le compte. «Dans la plupart des cas, les détenteurs du compte peuvent effectuer des transactions sans l'accord de l'autre, explique Sophie Sylvain. Rares sont les comptes conjoints à deux signatures obligatoires. Mon conjoint peut ainsi retirer de l'argent en tout temps, sans mon autorisation, même si c'est moi qui ai déposé la totalité des fonds que contient le compte. La confiance mutuelle est donc essentielle.»

On a également accès au relevé de toutes les transactions. Impossible de faire des cachettes! Il peut être intéressant d'évaluer la possibilité de recevoir un message de notre banque chaque fois qu'une transaction est effectuée dans le compte conjoint.

3. On se garde un compte personnel

«Il est recommandé de se garder un compte de banque personnel, indique Sophie Sylvain. La raison? Outre le fait de pouvoir gérer une partie de notre argent à notre guise, il faut savoir qu'en cas de décès, au Québec, les comptes conjoints sont systématiquement bloqués jusqu'à ce que la succession soit réglée, ce qui peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Le fait d'avoir un testament ne change rien. Le compte personnel devient donc un filet de sécurité important.»

4. En cas de séparation, on ferme tout de suite le compte conjoint

«Il est important de s'entendre sur une fermeture rapide du compte conjoint en cas de séparation, insiste Sophie Sylvain. Cela évitera les décisions impulsives ou les mauvaises surprises, comme un conjoint furieux qui vide le compte de banque. On reste vigilant, car la situation peut vite déraper quand les émotions s'en mêlent.»

5. On se renseigne sur les risques

«En plus des complications qui surviennent en cas de séparation ou de décès, il faut aussi savoir que chaque cotitulaire est individuellement responsable, et que tous les cotitulaires sont solidairement responsables de payer toute dette relative au compte conjoint, explique Sophie Sylvain. Si l'un des cotitulaires est déclaré incapable de gérer ses affaires, le représentant légalement institué en cas d'inaptitude aura les mêmes droits d'accès au compte conjoint que le cotitulaire atteint d'incapacité. En cas d'inaptitude de notre conjoint, par exemple, il est bon de savoir que c'est son mandataire légal qui gérera le compte conjoint avec nous.»

 

À LIRE AUSSI: Couple: devrait-on avoir un compte conjoint?

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Les 5 commandements du compte conjoint

Se connecter

S'inscrire