Argent et consommation

La marge de crédit personnelle: est-ce une bonne affaire?

La marge de crédit personnelle: est-ce une bonne affaire?

Son taux d'intérêt est beaucoup plus avantageux que celui d'une carte de crédit. Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

La marge de crédit personnelle: est-ce une bonne affaire?

La marge de crédit, tout comme la carte de crédit, est un crédit rotatif. Son détenteur doit payer sa marge pour avoir droit à un nouvel emprunt, dont la limite est établie par l'institution prêteuse. Les modalités de remboursement de la marge sont semblables à celles d'une avance de fonds sur la carte de crédit. L'intérêt qui commence à courir au premier jour de l'emprunt est payable à la fin du mois. Cependant, aucun frais de service mensuel n'est facturé, à tel point que certains utilisent même leur marge comme unique compte bancaire.

La marge: un atout à négocier

Un point en faveur de la marge: son taux d'intérêt est beaucoup plus avantageux que celui d'une carte de crédit. «Ce taux peut être aussi bas que le taux privilégié, soit le taux préférentiel plus un pourcentage ajouté par la banque», explique Daniel Plouffe, planificateur financier enregistré à l'Institut québécois de planification financière. Le taux est également négociable et dépend de la durée des liens entretenus avec l'institution financière et du nombre de produits ou placements détenus auprès d'elle.

Transférer le solde des cartes de crédit dans la marge

La carte de crédit constitue un instrument intéressant pour les achats quotidiens, à condition d'en payer le solde total chaque mois. En effet, les taux d'intérêt des cartes de crédit ou de grands magasins peuvent atteindre 18% ou plus. Mais si le consommateur n'est pas en mesure de payer le solde, la marge de crédit peut alors prendre le relais.

«Un consommateur intelligent effectue tous ses achats sur la carte de crédit. Ses achats sont ainsi protégés, tant sur Internet que dans divers commerces, et il obtient des points boni ou voyage à chaque transaction. Mais s'il n'est pas capable de payer son solde, il doit vider sa carte et en transférer le solde dans une marge de crédit, dont les taux d'intérêt sont inférieurs», précise Daniel Plouffe.

Selon lui, la marge de crédit fait partie d'une bonne planification de la gestion des avoirs. Son taux d'intérêt est généralement plus avantageux que celui d'un prêt auto ou d'un prêt hypothécaire. Dans certaines occasions, il est même judicieux de transférer ses dettes dans la marge. Mais attention! La discipline personnelle est de mise pour éviter l'emballement du compte.

Attention, cet argent ne vous appartient pas!

«Le danger, c'est de s'imaginer que cet argent nous appartient. Si cet outil financier permet de ne jamais manquer de liquidités, il peut cependant devenir un boulet si on laisse traîner les intérêts», avertit Daniel Plouffe. En effet, l'intérêt impayé s'accumule au capital, devient un intérêt composé et accroît rapidement la taille de l'emprunt.

La marge: un frein à l'emprunt?

En finance, la marge de crédit est considérée comme un passif dans le bilan personnel. Elle s'ajoute donc au calcul des ratios d'endettement. Ainsi, plus la limite de la marge de crédit est élevée, plus celle-ci devient un frein à l'emprunt. «Il est conseillé de limiter sa consommation personnelle et, par conséquent, sa marge de crédit en faisant une bonne gestion budgétaire», recommande Daniel Plouffe.


Comme la concurrence demeure vive entre les institutions bancaires, il est possible que la limite de la marge de crédit octroyée par une banque soit trop élevée pour vos besoins. De fait, les sommes avancées peuvent dépasser les 25 000$ dans plusieurs institutions. Il vaut mieux alors réduire la limite de votre marge afin de vous assurer de maintenir pour longtemps votre capacité d'emprunt à son plus haut niveau.

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

La marge de crédit personnelle: est-ce une bonne affaire?

Se connecter

S'inscrire