Argent et consommation

Investir à la bourse: notre profil d'investisseur

Investir à la bourse: notre profil d'investisseur

IStock Photographe : IStock Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Investir à la bourse: notre profil d'investisseur

Désabusée par le faible rendement de nos épargnes, on songe à investir à la Bourse? C'est compréhensible: les actions sont le véhicule de placement qui offre le meilleur potentiel à la hausse... mais aussi à la baisse. C'est pourquoi on n'investit jamais toutes nos économies dans le marché boursier: on diversifie plutôt notre portefeuille en faisant aux actions une part plus ou moins grande, selon notre situation personnelle. Mais quelle part, au juste? Pour le savoir, il faut établir notre profil d'investisseur: prudente, modérée, audacieuse? Voici les questions qui nous aideront à l'établir.

 

Quel est notre horizon de placement?

Si on pense avoir besoin de l'argent investi d'ici deux ou trois ans (pour acheter une maison ou une voiture, par exemple), la Bourse n'est pas le meilleur choix. Sur une période de cinq ans ou plus, on peut assumer une certaine part de risque: même si une crise financière survenait, les marchés auraient le temps de se rétablir avant qu'on touche à nos épargnes.

 


Quelle est notre tolérance au risque?

Si on est de nature inquiète et que les mauvaises nouvelles économiques nous empêchent de dormir, mieux vaut se tenir loin du marché boursier. Investir à la Bourse exige qu'on pense à long terme, sans s'inquiéter des fluctuations quotidiennes des actions.

 


Quelle est notre connaissance des marchés?

Investir sans assistance, via un compte de courtage direct, ne convient qu'à une minorité d'investisseurs. Si on est peu familière avec le monde de la finance, mieux vaut consulter un conseiller financier.

 


Quel temps peut-on consacrer à nos investissements?

Au minimum, on devrait discuter une fois par année avec notre conseiller financier, ou chaque fois que notre situation financière change, afin de rééquilibrer notre portefeuille. Exemple: plus la retraite approche, plus on devra sécuriser notre actif, en réduisant la place des actions dans notre portefeuille

 

Merci à Louis-Simon Duval, conseiller senior pour Banque Nationale Groupe Financier.

 


À LIRE: 17 trucs pour épargner 7000$ en un an

 

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Investir à la bourse: notre profil d'investisseur

Se connecter

S'inscrire