Argent et consommation

Déménager sans polluer

Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : Istockphoto.com

Argent et consommation

Déménager sans polluer

Les Québécois produisent 25 tonnes de déchets à la minute. Au bout d'un an, cela représente 13 millions de tonnes de papier, carton, bouteilles de plastique, verre, vêtements, vieux téléviseurs, meubles, produits nettoyants et autres, selon le Bilan 2006 de la gestion des matières résiduelles au Québec. Plusieurs de ces produits ou articles se retrouvent au dépotoir alors qu'ils pourraient facilement être remis à neuf, réutilisés ou recyclés.

Le guide Couleur Bazar de la Ville de Montréal et le Bottin du réemploi de la Ville de Québec sont des outils pratiques pour savoir ce qu'on peut faire des vêtements et objets dont on n'a plus besoin. Le site de Recyc-Québec propose un répertoire québécois des récupérateurs, recycleurs et valorisateurs, dont les écocentres et les entreprises de tri, de récupération et de recyclage.

Éliminer le superflu

On amorce souvent un déménagement par un grand ménage dans les placards afin d'éliminer les vêtements trop petits, les jouets inutiles, les meubles encombrants et autres articles qui nous apparaissent superflus.

Le premier réflexe est de tout jeter à la poubelle. Mais avant de tout mettre sur le trottoir, pourquoi ne pas faire le tour des amis et de la parenté pour voir si quelqu'un n'aurait pas besoin de cette bibliothèque devenue encombrante ou de ces lampes qui n'iront pas dans votre nouveau décor?

Pensez également aux friperies et aux organismes de charité, qui recueillent les vieux vêtements, articles de sport, instruments de musique et autres petits objets.

Recycler meubles et électroménagers

Les municipalités ne ramassent pas systématiquement les gros morceaux - poêles, frigos, micro-ondes, causeuses, etc. - abandonnés sur les trottoirs et dans les ruelles. Il faut en général demander à sa municipalité de venir les récupérer. Ils seront alors acheminés vers le site d'enfouissement. Encore là, on peut plutôt poser un geste vert et leur éviter un tel sort en en faisant profiter une autre famille.

Il existe aussi plusieurs commerces spécialisés dans la revente d'électroménagers qui ramassent les vieux frigos, micro-ondes, cuisinières, laveuses et sécheuses. Des organismes de charité et des entreprises d'économie sociale récupèrent, nettoient, réparent et recyclent les objets usagés pour les revendre ensuite à prix modique. Certains offrent même le service de cueillette à domicile.

À Montréal et à Québec, la plupart des éco-centres acceptent les vieux sofas, bases de lit, matelas, commodes, tables, chaises... Mais souvent, il faut aller les déposer. On doit également présenter une preuve de résidence. Des marchands, comme Dormez-vous, reprennent également les vieux matelas à l'achat d'un neuf. 

Déchets domestiques dangereux

Les résidus domestiques dangereux comme les restes de peinture, de solvants, d'huiles usagées ou d'engrais chimiques composent 1 % des déchets collectés, mais sont responsables de 80 % de la contamination des terrains d'enfouissement. Pourtant, ils sont recyclables dans 90 % des cas.

Les restes de peinture peuvent être ramenés dans leur contenant d'origine chez les marchands Rona, dans les Coops et centres de matériaux ainsi que dans les écocentres. Les emplacements de récupération sont répertoriés sur le site d'Éco-Peinture, un organisme qui favorise la récupération et la valorisation des seaux et de la peinture qui sont mis au rebut.

La plupart des garages reprennent les pneus, les huiles à moteur usées et les batteries d'automobile. La Société de gestion des huiles usagées présente une liste des points de collecte des huiles usagées, de leurs contenants et des filtres.

Les piles rechargeables peuvent être récupérées par de nombreux marchands de produits électroniques, dont les détaillants Future Shop et Zellers. Une visite sur le site de la Société de recyclage des piles rechargeables permet de connaître tous les points de dépôt.

Les ordinateurs, téléviseurs et autres appareils électroniques qui contiennent des métaux lourds sont plus difficiles à recycler. Il existe quelques installations et organismes capables de procéder à leur démantèlement pour récupérer les matières recyclables.

Quant aux médicaments périmés, les pharmacies en disposeront convenablement.

Emballage et empaquetage

Une fois qu'on a déterminé ce que l'on veut déménager, il faut penser à réduire la quantité de matériel d'emballage. Les serviettes, couvertures et tapis peuvent remplacer le papier pour protéger la vaisselle et les objets fragiles.

Les boîtes en carton peuvent être récupérées dans les épiceries et les commerces du voisinage ou chez des proches. Elles pourront ensuite servir à d'autres personnes ou être recyclées une fois défaites après le déménagement. Et pourquoi ne pas transformer les tiroirs de commode, valises et autres malles à linge en boîtes de transport?

Nettoyer proprement

L'arrivée dans un nouvel appartement rime souvent avec éponges, rouleaux et pinceaux. Encore là, il est possible de procéder de façon verte et respectueuse de la santé en optant pour des nettoyants écologiques et de la peinture recyclée.

Il y a les solutions «maison» comme le vinaigre en vaporisateur pour remplacer le Windex et les préparations à base de savon pur et de bicarbonate de soude. Mais on peut aussi opter pour des produits biodégradables (certains le sont en l'espace de 30 jours) dont les émanations de composés organiques volatils (COV), responsables des gaz à effet de serre, sont faibles ou inexistantes. Ces derniers portent des mentions comme «Sans danger pour la vie aquatique, les humains, les animaux, les plantes et les fosses septiques», «Le plastique de la bouteille est recyclable», «Facilement biodégradable selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)» ou «Certifié par ÉcoLogo». Il n'existe cependant pas d'indication en ce qui concerne le niveau d'émanations de COV. Les avertissements de vapeur forte, de risque d'éternuements ou de malaise respiratoire devraient cependant inciter à la prudence.

Côté couleurs, Peintures récupérées du Québec (PRQ), à Victoriaville, est l'une des rares entreprises à offrir de la peinture recyclée. On trouve sa marque maison Boomerang sur les tablettes de plusieurs détaillants. Et cette année, Peintures MF a introduit un produit pour l'intérieur et l'extérieur plus écologique et sans émanations de COV: la Designer Plus - Zéro COV.

Acheter d'occasion et échanger

Avant de songer à acheter des meubles ou des rideaux neufs pour aménager ce nouvel espace, pourquoi ne pas visiter les organismes communautaires à qui vous avez refilé vos vieux objets ou les ventes débarras? Il ne faut pas oublier les parents et les amis, qui possèdent parfois exactement ce que l'on cherche. Les babillards des épiceries, pharmacies et autres commerces de quartier peuvent aussi être l'occasion de faire de belles trouvailles à peu de frais.

Lire aussi: Faire du neuf avec du vieux: 5 bonnes idées

Commentaires
Partage X
Argent et consommation

Déménager sans polluer

Se connecter

S'inscrire