Argent et consommation

Célibataire et propriétaire: duo gagnant?

Célibataire et propriétaire: duo gagnant?

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Célibataire et propriétaire: duo gagnant?

Investissement éclairé
Annie Bourassa est courtière en immobilier et propriétaire depuis bientôt neuf ans. La décision d'acheter sa maison seule a été prise suite à divorce difficile. «Je voulais m'assurer que mon fils et moi avions un toit sur la tête, » avoue-t-elle. Par la suite, j'ai acheté, rénové et revendu des propriétés à plusieurs reprises. Ça demande un certain profil entrepreneurial et beaucoup de débrouillardise, mais à long terme, c'est un investissement qui peut rapporter gros!»

D'autres n'attendent pas d'être mariées ou divorcées pour faire le grand saut. C'est le cas de Line, qui n'avait que 31 ans lorsqu'elle a acheté sa maison en solo. «J'ai toujours été une fille très concrète, qui avait la tête froide. Comme j'avais un emploi stable, j'ai décidé de m'acheter une petite maison qui correspondait à mes moyens financiers. Il y avait beaucoup de rénovations à faire, mais acheter me semblait être une meilleure décision que louer.»

Aujourd'hui dans la cinquantaine, Line se souvient des questionnements de son entourage. «On me demandait ce que faisait mon mari dans la vie, parce qu'on ne le voyait pas souvent. D'autres croyaient même que j'étais lesbienne», confie-t-elle, consciente d'avoir été plutôt avant-gardiste.

 

 Proprio au féminin
Les temps ont bien changé, puisque les femmes célibataires jouent maintenant un rôle primordial dans le marché de l'habitation. Selon un sondage réalisé par le Groupe immobilier Royale Lepage, en 2007, près de 30% des femmes qui ne se sont jamais mariées étaient propriétaires de leur maison, comparativement à 45% chez les femmes divorcées ou séparées et 64% des veuves. Même que 25% des femmes interrogées ont répondu qu'elles cherchaient une maison en mauvais état et prévoyaient faire les travaux de rénovations elles-mêmes.

Même si les femmes célibataires sont de plus en plus nombreuses à accéder à la propriété, le rôle de propriétaire ne sied pas à toutes. Pour Nicole, 52 ans, la question s'est posée à plus d'une reprise et la réponse a toujours été la même. «Il était hors de question que je m'embarque dans cette aventure! Être responsable d'une aussi grosse obligation financière seule, m'aurait empêché de dormir. Aussi, je ne m'imaginais pas tondre le gazon, ni m'occuper des réparations et des rénovations sans l'aide d'un conjoint», explique-t-elle.

Faire un budget
L'important, selon Annie Bourassa, c'est de bien évaluer sa capacité financière avant de commencer à chercher une résidence. «Même si l'on a des amis ou des parents pour nous aider, il faut prévoir un budget pour les rénovations et l'entretien. Parce que lors de l'achat, tout le monde se dit prêt à aider, mais quand vient le temps de mettre la main à la pâte, c'est une autre histoire,» constate-t-elle.

Les conseillers en finances personnelles et les courtiers immobiliers sont formés et outillés pour accompagner les personnes désireuses d'acquérir une propriété. Les sites web des institutions financières offrent d'ailleurs des modèles de budgets et des outils pour calculer la mise de fonds, les versements et la période d'amortissement du prêt hypothécaire nécessaire à l'achat. «Être bien conseillée, c'est très important! Une mauvaise décision d'achat qui mènerait à une remise en vente rapide pourrait occasionner une perte financière importante. Pensons aux coûts d'une pénalité hypothécaire, aux frais de notaires ou à la taxe de Bienvenue», précise la courtière en immobilier.

Identifier les besoins
Après avoir déterminé le montant de la propriété que vous pouvez vous permettre, il faut identifier le type de maison qui correspond le mieux à vos besoins. Quelles sont vos activités? Avez-vous des enfants? Avez-vous de l'intérêt, du temps et de l'argent à consacrer à l'entretien d'une propriété? Avez-vous besoin de beaucoup d'intimité? Possédez-vous une voiture? Voulez-vous un quartier sécuritaire et tranquille?

«Ces informations vous permettront d'établir vos préférences quant au type et à la localisation de votre propriété. Certaines femmes sont plus manuelles que bien des hommes, alors il faut y aller cas par cas pour bien cerner les besoins de chacune. Celles qui n'ont pas d'intérêt ou un mode de vie qui laisse peu de temps libre pour l'entretien de la maison et du terrain devront peut-être penser à opter pour un condominium, une maison jumelée ou en rangée ou encore prévoir des frais d'entretien extérieur pour l'aménagement paysager et le déneigement», explique Annie Bourassa.

Entretien et rénovation
«J'ai appris à entretenir mes maisons en posant beaucoup de questions, mais j'ai privilégié une relation à long terme avec quelqu'un de confiance à qui je laissais toutes les clés», raconte Marie Eve Lyne, 37 ans, qui a déjà été propriétaire unique de deux maisons en même temps. «Il s'occupait des deux propriétés. Même que pendant les creux de ma vie de pigiste, il acceptait d'être payé plus tard.»

Pour sa part, Line a longtemps payé un voisin pour faire toutes les réparations et les rénovations de sa maison. Aujourd'hui, elle est plus exigeante et tient un calepin avec les noms, numéros de téléphone et spécialités de chacun des ouvriers. «Je commence à avoir de l'expérience et à m'y connaître un peu. Si je devais avoir un homme dans ma vie, il devrait venir habiter chez moi. Je resterais propriétaire, c'est certain!»


La version originale de cet article a été publiée sur vitamagazine.ca

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Célibataire et propriétaire: duo gagnant?

Se connecter

S'inscrire