Comme son nom le suggère, l'archipel des îles anglo-normandes (cinq îles en tout) propose deux ambiances pour le prix d'une. Comme ces îles ont déjà appartenu à la Normandie et sont physiquement tout près d'elle, on y retrouve encore beaucoup de noms français. Mais ce combo est dominé par les influences anglaises: la livre sterling (qui y fait grimper un peu les coûts), la conduite à gauche et surtout l'amour des fleurs, qui sont omniprésentes.

Ici, les routes sont si étroites qu'on ne peut conduire vite. De fait, l'idéal est encore d'y traverser sans la voiture, puisque Jersey et Guernesey s'explorent très bien en vélo ou à pied, avec, ici et là, de petites plages ou des sentiers perchés sur les falaises qui invitent à improviser un pique-nique ou à contempler la nature.

L'idéal est d'établir notre base sur l'île de Jersey, qui offre le plus de services. Les curieux iront d'abord visiter le Musée maritime, à Saint-Hélier, une excellente entrée en matière pour se familiariser avec les bateaux et les instruments de l'époque. Après, en route vers le château Elisabeth, situé sur un îlet qu'on peut rejoindre à pied à marée basse. Nommé d'après Elisabeth I, ce château joua un rôle défensif jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. À Gorey (env. 13 km de Saint-Hélier), un second château, celui de Mont Orgueil, nous plonge au coeur du Moyen-Âge avec ses nombreux tunnels et passages fascinants. Ce dernier peut faire l'objet d'une promenade à vélo ou à pied, puisqu'une partie du trajet longe de belles plages, idéales pour se baigner ou se prélasser au soleil, comme celle de Saint-Brelade, longue et sablonneuse.