3. Freedom, par Jonathan Frenzen

Patty et Walter se sont rencontrés à l'université à la fin des années 70. Ils se sont mariés, ont rénové une grande maison à Saint-Paul, ont eu deux enfants. Et puis tout s'est mis à aller de plus en plus mal. À travers ce couple et ceux qui gravitent autour, c'est tous les travers de la société américaine que l'auteur passe au microscope. C'est si bien écrit qu'on s'attache immédiatement à cette famille dysfonctionnelle et que la lecture de cette grosse brique passe finalement à la vitesse de l'éclair.

Freedom, Jonathan Frenzen, Boréal, 2011, 718 p., 34,95$

4. 1Q84, par Haruki Murakami

Japon, avril 1984. Tengo, qui rêve d'être écrivain, et Aomamé, prof de gym qui mène une vie secrète, découvrent dans leur entourage des dissonances qui laissent penser qu'ils ont basculé dans un monde parallèle... Mêlant ici deux histoires qui vont, on s'en doute, se croiser, l'auteur des Chroniques de l'oiseau à ressort et de Kafka sur le rivage nous entraîne ici encore dans un passionnant récit où le quotidien se transcende subtilement. (2 tomes parus, un troisième annoncé pour 2012)

1Q84, Haruki Murakami, Belfond, 2011, env. 500 p. ch., 34,95$ ch. 

5. Guyana, par Élise Turcotte

Le mari d'Ana est mort dans l'année. Philippe tente de s'habituer, à hauteur d'enfant, à l'absence de papa. Survient alors Kimi, une coiffeuse guyanaise qui semble comprendre leur douleur et leur insuffle un bonheur tranquille. Jusqu'à ce qu'on la retrouve pendue... Suicide ou meurtre? Ana veut savoir. Habilement racontée selon le point de vue de trois narrateurs, l'histoire, toute délicate et sans fioritures, touchera assurément les lectrices sensibles aux plumes à la fois émotives et pudiques.

Guyana, Élise Turcotte, Leméac, 2011, 175 p., 20,95$

 

À DÉCOUVRIR: Des livres inspirants