Chantal Dauray, auteure de Célébrons! Notre mariage propose deux méthodes pour établir notre liste d'invités:

1. On note toutes les personnes qu'on désire inviter, puis on ajuste nos dépenses en conséquence (choix d'un menu moins cher, par exemple).

2. Ou on établit notre budget, on trouve la salle et le traiteur, puis on calcule combien d'invités on peut se permettre (exemple: salle et souper, 10 000 $ à 125 $ par invité, donc 80 invités). On dresse la liste des incontournables (liste A), de la famille élargie et des amis (liste B), des connaissances et des collègues (liste C), jusqu'à ce qu'on ait atteint le nombre d'invités désiré.

Ça nous brise le coeur de retrancher nos amis? Une solution: inviter nos amis et nos collègues pour le party seulement. «On n'a invité que la famille au repas. J'ai une famille élargie trop nombreuse. Par contre, tout le monde a reçu un carton d'invitation pour la cérémonie à l'église. Nous avons donné des suggestions de restos à nos amis et collègues, qui sont allés souper de leur côté avant de nous rejoindre pour la soirée dansante», raconte Véronique.

Gérer les chicanes

Une tante est froissée de ne pas être invitée. On doit faire face à la musique et lui dire qu'on ne pouvait pas inviter tout le monde. On peut aussi demander à notre mère de lui expliquer notre décision. «Si nos parents tiennent à ce que la tante soit là, on leur demande s'ils acceptent de défrayer les coûts, suggère Suzanne Laplante. Parfois, ça fait l'affaire de tous et la question est réglée.»

Nos parents sont séparés, avec de nouveaux conjoints... et sont à couteaux tirés. Pour éviter un conflit ouvert au mariage, Claudette Guilmaine, travailleuse sociale et médiatrice familiale, propose aux futurs mariés d'écrire une lettre. «De façon personnelle, simple, sincère, avec les mots du coeur, on demande à chacun le "cadeau" d'être présent à la cérémonie dans le climat le plus harmonieux possible, en soulignant combien cet effort de leur part serait apprécié. On peut même souligner que c'est grâce à eux que ce nouvel amour peut aujourd'hui exister et être célébré.» On pense aussi à un plan de salle pour que chacun soit à l'aise.

Notre père (qui paie une partie des frais) veut inviter de ses collègues, qu'on ne connaît pas. «Il faut être honnête et délicate et avoir une bonne discussion avec lui. On lui dit que ça doit rester notre mariage et qu'on veut fêter avec des gens qu'on connaît. Souvent, si le père désire inviter tout ce monde, c'est qu'il veut faire la fête et montrer qu'il est heureux pour les nouveaux mariés. On peut lui suggérer d'organiser un cocktail dans les jours suivants», dit Suzanne Laplante.