Mode
28 mai 2007

Magasiner le bon soutien-gorge

Par Pascale Jacquin, Coup de pouce, 2007

istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Mode
28 mai 2007

Magasiner le bon soutien-gorge

Par Pascale Jacquin, Coup de pouce, 2007
Cet article fait aussi partie des dossiers :

80% des femmes portent un soutien-gorge qui ne leur convient pas. Voici quelques règles et nos conseils pour enfin trouver le bon.

Les bonnes mesures
Pour se donner des repères avant de magasiner notre soutien-gorge, on peut prendre nos mesures. Voici la méthode que suggère Jenny Zucker, directrice des opérations de détail chez Change Canada.

Tour de poitrine (30, 32, 34, 36, etc.): on mesure la circonférence de notre cage thoracique en plaçant le galon à mesurer juste sous nos seins; si le résultat est impair, on ajoute 1 po.

Taille du bonnet (A, B, C, D, etc.): on mesure la partie la plus généreuse de notre poitrine, sans serrer. De cette mesure, on soustrait notre tour de poitrine. L'écart entre les deux nous indique quel bonnet choisir: 1 po correspond à un bonnet A, 2 po, à un bonnet B, 3 po, à un bonnet C, et ainsi de suite.

Cette méthode peut servir de guide, mais elle n'est pas infaillible puisqu'elle ne tient pas compte des demi-mesures (exemple: AA) et de la diversité des modèles. Par exemple, il n'est pas rare que deux 36B ne correspondent pas exactement à la même taille. Pour trouver le soutien-gorge parfait, n'y a pas de formule magique: il faut essayer, essayer et essayer, jusqu'à ce qu'on trouve le bon!

Dans la cabine
Pour éviter de passer des heures à enfiler des dizaines de soutiens-gorge, mieux vaut demander conseil à une spécialiste en ajustement, qui a été entraînée à prendre les mesures adéquatement et, surtout, à reconnaître le bon modèle en fonction des particularités de chaque poitrine. À ce titre, on bénéficie généralement d'un meilleur service dans les boutiques de lingerie.

L'essayage
• On enfile le soutien-gorge en se penchant légèrement vers l'avant pour permettre aux seins de glisser naturellement dans les bonnets.
• Si notre tour de poitrine est pair (34, 36, 38, etc.), on l'attache à l'agrafe du milieu. S'il est impair (33, 35, 37, etc.), on opte pour la grandeur plus petite et on attache la première agrafe.
• On ajuste les bretelles de manière à pouvoir glisser un doigt dessous.
• On place chaque sein d'une main en s'assurant qu'il est complètement dans le bonnet.

Des trucs
• La taille pouvant varier d'un soutien-gorge à l'autre, on essaie différentes tailles du même modèle. Mais il est aussi possible que le style ne nous convienne pas.
• On porte un chandail ou un chemisier près du corps et on l'enfile par-dessus le soutien-gorge qu'on essaie pour s'assurer que notre décolleté et notre silhouette nous plaisent sous tous les angles.

Le soutien-gorge est parfaitement ajusté si:
• les bandes du tour de poitrine sont bien tendues et confortables;
• les bandes du tour de poitrine et les armatures apportent un bon maintien, sans gêner ni restreindre nos mouvements;
• l'armature contourne le sein jusque sous l'aisselle ou presque, sans le toucher ni le comprimer;
• les bonnets sont bien remplis, ne forment pas de poches ni de plis, et épousent nos formes sans comprimer nos seins;
• nos seins ne bougent pas dans les bonnets, même si on se penche;
• le poids de notre poitrine est bien réparti dans les deux bonnets;
• l'attache reste en place au milieu du dos ou de la poitrine;
• le soutien-gorge ne remonte pas et les bretelles ne glissent pas, même si on sautille ou si on lève les bras;
• les bretelles ne creusent pas nos épaules et ne les irritent pas;
• le soutien-gorge ne nous gêne pas (on ne devrait pas le sentir de la journée).Test de qualité
On juge de la qualité d'un soutien-gorge à sa confection et à la matière utilisée. Un soutien-gorge passe le test s'il répond aux critères suivants:
• Les coutures sont droites, solides et imperceptibles au toucher.
• Les agrafes sont solides et bien cousues.
• Le tissu est à la fois souple, résistant et confortable. On le palpe pour vérifier sa douceur, la densité du tissage et son élasticité.
• La matière est adaptée à la fonction du sous-vêtement. Par exemple, un soutien-gorge sport devrait être fait de fibres synthétiques comme la microfibre et le polyamide, qui évacuent la transpiration pendant l'effort physique, et un soutien-gorge pour poitrine forte devrait contenir peu de matières élastiques telles que l'élasthanne et le lycra.

Tout nouveau, tout beau!
En règle générale, on change notre soutien-gorge quand:
• il a l'air défraîchi;
• il a perdu de son élasticité;
• les bretelles ou les bandes de tour de taille sont lâches;
• il est moins confortable.

Bref, si on serre de plus en plus les bretelles ou si on ajuste les agrafes au dernier cran, il est temps d'aller magasiner!

Le saviez-vous?
Un soutien-gorge ne dure pas très longtemps. Sa durée dépend de la qualité de la matière et de la confection, du soin que l'on met à l'entretien et de la fréquence à laquelle on le porte. Généralement, un soutien-gorge de bonne qualité, entretenu de façon adéquate et porté tous les jours, dure environ six mois, selon Suzanne Kaine, corsetière et propriétaire de la Lingerie Suzanne Kaine.

Entretien
• Après avoir porté notre soutien-gorge deux ou trois jours, on le lave à l'eau froide, à la main ou à la machine, au cycle délicat.
• Si on opte pour la machine, on le glisse dans un sac à lessive en prenant soin d'attacher les agrafes pour éviter l'enchevêtrement.
• On utilise un savon doux sans javellisant conçu pour les tissus délicats.
• On le sèche à l'air libre, à plat ou suspendu. La chaleur de la sécheuse altère l'élasticité des tissus et détruit les fibres délicates.
• On plie le soutien-gorge en deux, en prenant soin de ne pas altérer la forme du bonnet s'il est rembourré, et on le range dans un tiroir réservé à cet effet.
• On fait une rotation de nos soutiens-gorge: ils dureront deux ou trois fois plus longtemps.Mythes et réalités
Mythe #1
Les petites poitrines n'ont pas besoin de soutien.
Réalité
Tous les seins ont besoin de soutien, car, au fil des ans, et surtout après une période d'allaitement, la peau des seins perd de son élasticité. De plus, un soutien-gorge avec armatures et bonnets légèrement rembourrés met le buste en valeur et donne du volume et une belle forme aux poitrines menues.

Mythe #2
Il existe un modèle conçu spécifiquement pour chaque type de poitrine. Il suffit de le trouver!
Réalité
Malheureusement, ce n'est pas si simple, car chaque sein a une silhouette qui lui est propre: sa forme, la position du mamelon et son volume sont autant de caractéristiques qui le rendent unique.

Mythe #3
Un soutien-gorge coquet ne peut pas être confortable.
Réalité
Bonne nouvelle: confort et coquetterie peuvent désormais cohabiter, même lorsqu'on porte du 46G! En effet, les nouvelles matières et la technologie permettent la création de soutiens-gorge à balconnet ornés de délicate dentelle de couleur qui demeurent confortables et qui offrent un bon soutien. Fini les horreurs beiges et ternes!

Mythe #4
Pour être confortable, mieux vaut opter pour une taille plus grande.
Réalité
Un soutien-gorge trop grand autour de la cage thoracique cause en fait de l'inconfort, car ce sont alors les bretelles qui supportent le poids des seins plutôt que les bandes du tour de poitrine. Si ces bandes sont trop grandes, le soutien-gorge risque de remonter dans notre dos et de nous déranger toute la journée.

Mythe #5
Si on a une poitrine volumineuse, on ne peut pas porter de soutien-gorge sans bretelles.
Réalité
On trouve de plus en plus de modèles sans bretelles dans les tailles F ou plus. Il est important de comprendre que le support d'un soutien-gorge bien ajusté provient des bandes du tour de poitrine et des armatures. Le fait qu'un soutien-gorge n'ait pas de bretelles ne devrait en aucun cas diminuer la qualité du maintien.

Mythe #6
On a enfin trouvé le soutien-gorge parfait. On peut dorénavant racheter le même modèle sans l'essayer.
Réalité
Le volume et la forme de nos seins varient tout au long de notre vie: après un changement de poids, lors d'une grossesse, après un accouchement, souvent à la ménopause, etc. Voilà pourquoi il est important de vérifier la taille de notre soutien-gorge une fois l'an et de consulter régulièrement une spécialiste en ajustement.Les bonnes adresses

Poitrines régulières
  • Deuxième Peau (32A - 40G)
    4457, rue Saint-Denis, Montréal (514) 842-0811
  • Joséphine (32A - 38E)
    1448, rue Sherbrooke O., Montréal (514) 849-7774
  • Les Hauts et les Bas (32A - 38E) 4487, rue Fabre, Montréal
    (514) 529-7444
  • Rose Des Bois (32A - 42DD)
    1300, rue Fleury E., Montréal
    (514) 387-7834

    Poitrines menues à volumineuses
  • Change (30A - 44H)
    2305, ch. Rockland, Mont-Royal
    (514) 344-6029
  • Chez Rose Marie Lingerie (30AA - 48J)
    5614, av. du Parc, Montréal
    (514) 272-0347
    Chez Rose Marie Lingerie
  • Dessous Chics (30A - 44J)
    60, rue Wellington N., 2e étage, Sherbrooke
    (819) 566-6526
  • Flirt (30A - 48H)
    525, rue Saint-Joseph E., Québec (418) 529-5221
  • Jeannine Julien Taille Plus (32DDD - 56I)
    1330, rue Beaubien E., Montréal (514) 277-2779
    Jeannine Julien Taille Plus
  • Lingerie Mille et une nuits (32A - 44H)
    320, boul. Saint-Joseph, Gatineau (819) 771-8233
  • Lingerie Silhouette (32A - 44G) 5401, boul. des Galeries, Québec (418) 627-5331
  • Lingerie Suzanne Kaine (32A - 46GG)
    895, rue de la Gauchetière O., Montréal
    (514) 931-0149
  • Lyla Collection (30A - 46H)
    400, av. Laurier O., Montréal
    (514) 271-0763

    Merci à Suzanne Kaine, qui nous a accueillis dans sa boutique.
  • Partage X
    Mode

    Magasiner le bon soutien-gorge

    Se connecter

    S'inscrire