Sexualité

Faire un cunnilingus? Jamais!

Faire un cunnilingus? Jamais!

iStockphoto Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStockphoto

Sexualité

Faire un cunnilingus? Jamais!

Le cunnilingus est l’élément de base de la relation sexuelle pour certains hommes, tandis que pour d’autres, prodiguer ce plaisir oral relève de l’horreur. Pourquoi? Comment apprivoiser cette pratique qui suscite des réactions mitigées?


Si certaines femmes refusent les plaisirs du cunnilingus par gêne ou par honte, les hommes qui détournent leur langue du sexe de leur partenaire le font parfois pour des raisons hygiéniques, ou encore parce qu'ils ont peur de ne pas savoir comment s'y prendre.
 
Une performance paralysante
 
Cindy Cinnamon, chroniqueuse coquine et propriétaire de boutiques érotiques, croit que les hommes se mettent beaucoup de pression et craignent de ne pas savoir faire de bons cunnilingus. «L'un d'eux m'a raconté qu'il avait toujours aimé donner ce plaisir à son ex-petite amie, mais qu'avec sa nouvelle conjointe, l'envie n'y était plus. Il avait l'impression qu'elle n'appréciait pas ce qu'il lui faisait et en était venu à craindre de lui déplaire. Son ex était plus expressive, et cela le rassurait beaucoup», raconte-t-elle.
 
Parfois, une mauvaise expérience est à l'origine du blocage. «Un autre homme a fait un cunnilingus à une femme fontaine. Il ne connaissait pas ça et a été très surpris! Le malaise était terrible! Mais après avoir réalisé qu'il ne s'agissait pas d'urine, il a compris qu'il venait de lui offrir tout un orgasme!» rigole la chroniqueuse.
 
Apprivoiser l'odeur et les poils
 
Certains hommes qui n'aiment pas les poils pubiens sont très astucieux, selon Cindy Cinnamon, puisqu'ils invitent leur partenaire à se faire raser par le barbier de service. «Mais la toison pubienne est de retour, précise-t-elle. On le constate dans les films pornos, où on recommence à en voir peu à peu! Et beaucoup d'hommes adorent les poils. Il faut juste être capable d'aborder la question avec sa conjointe.»
 
Si la question de la répugnance aux poils peut se régler en criant ciseau, celle qui touche l'hygiène et les odeurs est beaucoup plus délicate. «Il arrive qu'un homme soit fou de sa partenaire, mais qu'il soit tout simplement incapable de mettre le nez dans sa région génitale, explique Cindy Cinnamon. Il existe plusieurs produits pour apprivoiser cette zone. Des soins de toilette intime pour la femme, des désodorisants, des gels et des crèmes parfumés qui peuvent aider monsieur à s'habituer au goût et au parfum de madame.»
 
S'adonner au cunnilingus serait souvent plus difficile pour les hommes et les femmes obsessifs sur le plan de l'hygiène. «Dans ce contexte, on s'assure de la propreté de sa conjointe et on explore un peu à la fois. On embrasse l'intérieur des cuisses, en approchant le nez du sexe pour se familiariser progressivement avec l'odeur. La fois suivante, on s'avance un peu plus loin, et ainsi de suite», suggère la sexologue Sylviane Larose.
 
Comment faire un cunnilingus?
 
Dans un forum, un homme déclarait que l'apprentissage du cunnilingus s'effectuait inévitablement dans la persévérance et les crampes. Une affirmation qui fait sourire Cindy Cinnamon. «Cet homme doit faire le cunnilingus trop vite, trop fort ou trop longtemps! On voit encore ici le désir masculin de performance! Le cunnilingus doit plutôt être réalisé avec beaucoup d'écoute, afin de diversifier le rythme et les mouvements. Et en cas de fatigue, on peut aussi employer les doigts ou un jouet érotique», indique-t-elle.
 
Sylviane Larose compare le cunnilingus à un baiser. «Certaines femmes sont englouties par leur partenaire lorsqu'il les embrasse. Il faut développer le jeu des nuances et ne pas y aller trop goulûment ou mollement. En fait, le cunnilingus doit être aussi nuancé qu'un baiser», conclut-elle.
 
Comment se protéger des ITS?
 
Le cunnilingus, comme la fellation, n'est pas une pratique sans danger. En le faisant, on peut contracter la plupart des infections transmissibles sexuellement (ITS), comme l'herpès ou les condylomes. Selon Cindy Cinnamon, seule la digue est efficace pour se protéger. Il s'agit d'un carré de latex mince, souple et imperméable semblable à celui utilisé par les chirurgiens-dentistes, à la différence près qu'il se vend en plusieurs parfums.
 
«On place la digue de manière à recouvrir toute la vulve, c'est-à-dire le clitoris, l'entrée du vagin, les petites et les grandes lèvres. Pendant le cunnilingus, il faut la tenir bien en place avec les deux mains, sans trop la tendre», explique-t-elle, en spécifiant que la feuille de latex est conçue pour être utilisée d'un seul côté, une seule fois, et ce, même si on a plus d'un rapport sexuel avec la même partenaire le même soir.
 
  
 
 
Commentaires
Partage X
Sexualité

Faire un cunnilingus? Jamais!

Se connecter

S'inscrire