Santé

Une licence pour les produits de santé naturels

Une licence pour les produits de santé naturels

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Une licence pour les produits de santé naturels

Tous les produits de santé naturels doivent avoir une licence pour être vendus au Canada. Santé Canada évalue ainsi les produits pour en assurer l’efficacité et l’innocuité.

Avec l'entrée en vigueur du Règlement sur les produits de santé naturels, le 1er janvier 2004, toute personne qui fabrique, emballe, étiquette ou importe un produit de santé naturel doit obtenir une licence de Santé Canada pour pouvoir commercialiser le produit au pays. L'industrie dispose d'une période de transition jusqu'en 2010 pour se conformer aux exigences réglementaires. Les produits avec des effets importants sur la santé ont été priorisés. Mais il reste encore beaucoup de produits de santé naturels à évaluer, en plus des nouveaux produits qui entrent sur le marché.

Composition et contre-indications

La licence de mise en marché de Santé Canada oblige les fabricants à fournir des informations sur la composition du produit, la posologie, les contre-indications et les interactions possibles. Cette licence doit être inscrite sur l'emballage du produit par un numéro de produit naturel (NPN).

Selon Jean-Louis Brazier, professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal, l'évaluation des produits de santé naturels et l'octroi de NPN représentent un pas dans la bonne direction. «Avec ce règlement, le consommateur a le choix de mettre ses lunettes et de lire l'étiquette. Les consommateurs auront des informations supplémentaires pour ensuite poser les bonnes questions aux professionnels de la santé.»

Efficacité et innocuité

La délivrance d'un NPN signifie, pour Santé Canada, que le produit a été examiné, évalué et a été identifié «sûr, efficace et de haute qualité sous ses conditions d'utilisations recommandées». Les fabricants des produits naturels doivent fournir des preuves d'efficacité et d'innocuité pour les indications écrites sur l'emballage. Plusieurs preuves sont acceptées: essais cliniques, références à des essais cliniques, articles de publications scientifiques, utilisation traditionnelle (depuis plus de cinq ans).

Pierre Haddad, professeur de pharmacologie à l'Université de Montréal, soutient que les normes et les bonnes pratiques de fabrication des produits de santé naturels sont plus strictes avec ce nouveau règlement, ce qui augmente le niveau de contrôle et l'assurance qualité. «On enlèvera certainement le charlatanisme ou les produits de mauvaise qualité du marché. Par contre, ce règlement risque de tuer les micro-entreprises qui ne peuvent s'adapter à ces hauts standards.»

Des produits illégaux?

Qu'arrivera-t-il aux produits qui n'auront pas obtenu leur NPN à la fin de la période de transition de ce règlement des produits de santé naturels? Certains experts, dont Jean-Louis Brazier, croient que les produits qui ne réussissent pas à obtenir un NPN devraient tout simplement être retirés du marché.

Or, il n'y a pas de garantie. Santé Canada ne dispose pas de ressources suffisantes d'inspection selon Pierre Haddad. Le professeur de pharmacologie rappelle que l'organisme fédéral se basera sur les plaintes du public et sur la dénonciation de l'industrie pour agir contre un produit mis en marché au Canada sans un NPN.

C'est pourquoi Santé Canada demande la vigilance des consommateurs. Il faut lire l'étiquette pour reconnaître les produits possédant un NPN. Malgré toutes les précautions de l'industrie et la nouvelle réglementation de Santé Canada, les consommateurs doivent aussi garder en tête que naturel ne rime pas nécessairement avec inoffensif. Ils peuvent aussi rapporter les effets indésirables des médicaments ou des produits de santé naturels sur le site de Santé Canada.

  

Lire aussi: Les produits de santé naturels ne sont pas toujours inoffensifs.

Commentaires

Partage X
Santé

Une licence pour les produits de santé naturels

Se connecter

S'inscrire