Santé

Les cures de détoxication: nécessaires ou superflues?

Les cures de détoxication: nécessaires ou superflues?

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Les cures de détoxication: nécessaires ou superflues?

Les offres de cures de détoxication destinées à nettoyer le corps de ses toxines et à chasser le stress se multiplient. Si elles sont nécessaires pour certains, d’autres les jugent superflues et estiment qu’elles ne remplacent pas de bonnes habitudes de vie.

La théorie veut que le corps absorbe des substances toxiques par la consommation excessive de mauvais gras et d'aliments industrialisés ou raffinés, ainsi que par l'exposition à la pollution environnementale. Ces toxines exogènes s'ajoutent aux endogènes, que nos organes fatigués, stressés ou surchargés produisent et accumulent. Elles encombrent alors les poumons, les reins et le côlon, et nuisent à la capacité du corps de faire son propre ménage. D'où la nécessité - croit-on - de faire une cure de détoxication (ou de détoxification) pour lui permettre de se reposer et lui redonner de l'énergie.

Foutaises, croit la nutritionniste Nathalie Jobin. «Le foie et les reins éliminent les déchets du corps au fur et à mesure. On n'a pas besoin de leur accorder une pause. Si on ressent le besoin d'entreprendre une cure de détoxication, c'est qu'on n'a pas de bonnes habitudes au quotidien. C'est penser à l'envers!» estime la jeune femme rattachée à Nutrium, le centre de référence en nutrition de l'Université de Montréal.

Le Dr Gaétan Brouillard, médecin à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont et à la Clinique médicale de santé globale Brouillard, à Laval, croit pour sa part que de saines habitudes alimentaires ne sont pas suffisantes devant la multiplication des substances toxiques auxquelles le corps est exposé. «L'organisme dispose d'outils pour éliminer les toxines, mais lorsqu'elles s'accumulent, il arrive qu'il ait besoin d'un coup de pouce», explique-t-il. Le médecin estime par ailleurs qu'à part les personnes souffrant d'insuffisance rénale, les enfants, les personnes âgées ayant une faible vitalité et les femmes enceintes ou qui allaitent, tous auraient avantage à suivre une cure annuelle.

Qu'est-ce qu'une détoxication?

Selon ses adeptes, la détoxication permet au corps, plus spécifiquement au foie, de se reposer et de se débarrasser de ses toxines. Une cure consiste en général à améliorer son alimentation et à stimuler les capacités d'élimination des émonctoires (foie, reins, intestins). Mais attention. Une détoxication n'est pas un jeûne, préviennent la naturopathe Dominique Abran et le Dr Gaétan Brouillard, pour qui cette formule est dépassée. Il faut aussi se méfier des cures trop sévères qui imposent, par exemple, de ne consommer que de l'eau et des fruits pendant trois ou quatre semaines. Ces régimes peuvent entraîner une déperdition protéinique et des problèmes de santé.

Changer son alimentation

Le Dr Brouillard explique qu'une bonne cure de détoxication proposera d'éliminer les aliments trop acides ou trop sucrés, les céréales raffinées, les gras saturés, le café et l'alcool, de manger moins de viandes rouges et plus de légumes verts, notamment ceux de la famille des crucifères, et d'ingérer beaucoup de liquides: de l'eau, mais aussi des jus frais et naturels de légumes et de fruits, de même que des tisanes.

Un régime détoxifiant prévoit un apport important en fibres et une consommation limitée de produits laitiers, que la pasteurisation rend difficiles à digérer et à assimiler. Dominique Abran y ajoute des minéraux et des végétaux connus pour favoriser l'élimination des toxines. «En lui donnant des suppléments, on veut aider le corps à faire son travail plus rapidement», explique-t-elle.

Les naturopathes suggèrent de recourir à des plantes qui, pour la plupart, possèdent des propriétés purgatives ou diurétiques. On emploiera par exemple de l'écorce de cascara sagrada pour bénéficier de son effet laxatif, du trèfle rouge et de l'artichaut pour dépurer le foie, de l'aubier de tilleul, des tisanes de queues de cerises et de l'ortie pour aider les reins dans leur travail d'élimination, et du psyllium pour nettoyer les toxines et réduire le mauvais cholestérol.

L'usage du chardon-Marie est reconnu par l'Organisation mondiale de la santé depuis 2002 pour protéger et régénérer le foie. Quant au pissenlit, il possède des vertus diurétiques, dépuratives et toniques. On mange ses feuilles en salade ou on prend ses racines en décoction.

Les plantes ne sont pas inoffensives. Certaines sont incompatibles avec des médicaments ou entre elles ou peuvent entraîner des effets secondaires. «Même si on utilise des produits en vente libre, il y a des précautions à prendre. Sans être dangereux, ils peuvent provoquer des symptômes ou des effets secondaires désagréables», indique Mme Abran, qui précise qu'on ne devrait pas ressentir de nausées, de maux de tête, d'étourdissements ou d'autres malaises durant une cure. «C'est pourquoi on recommande à ceux qui entreprennent une première détoxication d'y aller progressivement et de consulter un professionnel de la santé avant de commencer.»

Exercice physique

Comme les poumons et la peau constituent des émonctoires importants, la pratique régulière d'une activité physique contribue aussi à la détoxication. Elle améliore la circulation sanguine ainsi que l'oxygénation du cœur et de tous les muscles, ce qui permet d'éliminer des toxines, notamment par la transpiration. Une saine gestion du stress et un sommeil reposant sont aussi indispensables pour retrouver l'équilibre.

Combien de temps?

Une dizaine de jours de détoxication peuvent suffire pour se sentir mieux, mais de nombreux naturopathes préconisent des cures d'un mois, une ou deux fois par année. Le Dr Brouillard propose pour sa part une formule de trois mois basée sur des études médicales. Elle inclut un bilan de santé ainsi qu'une analyse sanguine destinée à évaluer le degré d'intoxication et les carences en minéraux et en oligo-éléments.

La cure de détoxication pourrait en outre s'avérer de plus en plus bénéfique à mesure qu'on vieillit. Avec le temps, le corps tend à ralentir son métabolisme; il perd de sa tonicité, se raidit et se fragilise. L'organisme finit par laisser s'accumuler les déchets métaboliques sous forme de dépôts, qui s'éliminent très difficilement et peuvent conduire à diverses affections comme les rhumatismes.

Regain de vitalité

Les résultats de la détoxication sont peu quantifiables, puisqu'ils sont très peu démontrés scientifiquement. Mais la plupart des adeptes disent se sentir mieux et avoir davantage d'énergie. «Après une cure, on obtient aussi, et surtout, un équilibre alimentaire sain, une bonne digestion, de la vitalité, un sommeil plus réparateur et une meilleure concentration», souligne Dominique Abran.

Références

Manaturopathe.com

 

Clinique médicale de santé globale Brouillard

 

Commentaires

Partage X
Santé

Les cures de détoxication: nécessaires ou superflues?

Se connecter

S'inscrire