Santé
28 avr. 2009

La grippe A(H1N1) au Québec: doit-on s'inquiéter?

Par Marie-Hélène Poirier

Auteur : Coup de Pouce

Santé
28 avr. 2009

La grippe A(H1N1) au Québec: doit-on s'inquiéter?

Par Marie-Hélène Poirier
Cet article fait aussi partie des dossiers :

La grippe A(H1N1) fait la manchette et suscite de nombreuses inquiétudes au sein de la population. Mais qu'en est-il des risques réels? A-t-on raison d'avoir peur?

Le point sur la situation
La grippe A(H1N1), dont le foyer se trouve au Mexique, a déjà atteint des milliers de personnes dans ce pays. Jusqu'à maintenant, plus de 200 cas de contamination ont été confirmés aux États-Unis, et on en rapporte 101 au Canada sans compter les cas toujours suspects. Au Québec, seulement 3 cas bénins ont été détectés, mais les autorités demeurent très préoccupées par la situation. Le premier ministre de la province, Jean Charest, recommande notamment aux Québécois qui prévoient se rendre au Mexique d'annuler leur voyage, si possible.

Qu'est-ce que la grippe porcine?
La grippe A(H1N1) est une maladie respiratoire infectieuse très contagieuse d'origine virale qui affecte les porcs. Elle est étroitement liée à la grippe humaine. Si le virus progresse rapidement, c'est parce qu'il se propage de l'animal à l'homme, mais aussi d'humain à humain.

Renseignements généraux:

  • Période d'incubation: de 24 à 48 heures
  • Contagion chez l'adulte: de quatre à cinq jours
  • Contagion chez l'enfant: peut aller jusqu'à une dizaine de jours, parfois même plus
  • Diagnostic: prélèvement d'un échantillon respiratoire

Les risques au Québec
Dans la province, trois personnes ont contracté le virus et certains patients demeurent en observation afin qu'on puisse déterminer si les symptômes qu'ils présentent sont le résultat d'une contamination. La grippe A(H1N1) est déjà potentiellement présente dans une quinzaine de pays sur quatre continents. Le risque de contamination et de contagion d'humain à humain au Québec est donc bien réel.

Une menace difficile à évaluer
Bien que le virus plane sur la province, il est difficile pour l'instant d'évaluer le véritable danger et de déterminer quels groupes sont plus à risque, à l'exception des personnes qui ont voyagé au Mexique. Aucun expert ne s'est encore prononcé sur la gravité de la menace au Québec. Néanmoins, bien que le danger d'être victime de complications respiratoires soit présent chez les personnes contaminées, on a noté que les cas enregistrés au Canada et aux États-Unis étaient moins graves que ceux du Mexique, et que les patients canadiens et américains se rétablissaient mieux que les mexicains.

Est-ce que les enfants, les personnes âgées ou les femmes enceintes sont plus susceptibles d'attraper la grippe A(H1N1) qu'un jeune homme en bonne santé de 25 ans? Pas nécessairement. Une des caractéristiques d'un virus pandémique est qu'il atteint des cibles de tous âges.

Recommandations et précautions

Le directeur de la protection de la santé publique du Québec, le docteur Horacio Arruda, n'a pu définir comment le virus de la grippe A(H1N1) se présentera au Québec. Il recommande néanmoins à tous les voyageurs de retour du Mexique qui présentent des symptômes de consulter un médecin.

 

Les symptômes de la grippe A(H1N1):

  •  Fièvre
  •  Douleurs musculaires
  •  Manque d'appétit
  •  Toux
  •  Écoulement nasal
  •  Irritation de la gorge
  •  Nausées
  •  Vomissements
  •  Diarrhée

Combattre le virus par une bonne hygiène
Comme la grippe saisonnière, l'influenza A/H1N1 se transmet par la pénétration de germes dans le nez ou la gorge. Dans un cas d'alerte mondiale, comme ce que l'on vit à l'heure actuelle, il est important d'être particulièrement vigilante quant aux règles d'hygiène afin de prévenir et de limiter la contagion provoquée par la toux et les éternuements.

L'Agence de la santé publique recommande:

  • qu'on se lave les mains soigneusement au savon et à l'eau tiède, ou au moyen d'un désinfectant pour les mains;
  • qu'on se couvre la bouche en cas de toux ou d'éternuement;
  • qu'on se prévale du vaccin annuel contre la grippe;
  • qu'on poursuive ses activités habituelles, mais qu'on reste à la maison en cas de maladie.

Des mesures nationales pour contrer la pandémie
Que se passerait-il en cas de pandémie? On n'a pas encore mis au point de vaccin pour contrer cette nouvelle souche de grippe, mais des experts canadiens ont commencé à en élaborer un qui pourrait voir le jour d'ici six mois. Le Canada a affirmé être prêt à injecter 55 millions de doses d'antirétroviraux, ce qui aiderait les malades à guérir si l'on faisait face à une pandémie. Au Québec, un centre d'urgence a été ouvert afin de coordonner les mesures de prévention et d'intervention.

 

Pour en savoir plus

 

Agence de la santé publique du Canada

Grippe A(H1N1) chez l'être humain

Mesures prises par la gouvernement canadien pour contrer la grippe A(H1N1) chez l'être humain

Renseignements généraux sur la grippe A(H1N1)

Combattez la grippe

Ligne Info Santé: 811

Organisation mondiale de la Santé (OMS) 

Pour consulter les avis aux voyageurs

Questions et réponses: Cas de grippe d'origine porcine (ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec)

Pour toute question concernant la grippe A(H1N1), on peut appeler au 1 800 454-8302  

 

Consultez également notre dossier spécial sur les maladies infectieuses 

Inscrivez-vous ici pour recevoir les récents développements et les dernières recommandations au sujet de la grippe A(H1N1).

Est-ce que la grippe A(H1N1) vous inquiète? Témoignez ici.

Consulter notre dossier sur la grippe A(H1N1).

Partage X
Santé

La grippe A(H1N1) au Québec: doit-on s'inquiéter?

Se connecter

S'inscrire