Santé

La gonorrhée, une infection en progression

Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : Istockphoto.com

Santé

La gonorrhée, une infection en progression

Si elle n’est pas traitée, la gonorrhée peut entraîner plusieurs complications, d’où l’importance de la détecter à temps ou, mieux, de la prévenir. Ce qu’on doit savoir à propos de cette maladie qui fait malheureusement de plus en plus de victimes.

C'est quoi?

La gonorrhée est une infection transmissible sexuellement causée par la bactérie gonocoque qui connaît une progression rapide et constante.

Comment se transmet-elle?

La maladie se transmet lors de rapports sexuels accompagnés d'un échange de liquides biologiques, c'est-à-dire qu'on peut la contracter principalement par la pénétration vaginale ou anale non protégée, et par le sexe oral (surtout par fellation; rarement par cunnilingus). Une mère peut aussi contaminer son enfant au moment de l'accouchement.

Symptômes

Les symptômes apparaissent en général de 2 à 10 jours après le contact sexuel avec un partenaire infecté. Chez les hommes, plus susceptibles de contracter la maladie, ils peuvent prendre la forme d'un écoulement purulent du pénis, souvent accompagné de douleur au passage de l'urine, et d'une sensibilité aux testicules. Les femmes peuvent avoir des saignements entre leurs menstruations, des relations sexuelles douloureuses et des pertes vaginales anormales (épaisses, jaunâtres ou sanguinolentes).

Lorsque la gonorrhée est située au col de l'utérus, à la gorge ou à l'anus, la majorité des personnes ont peu de symptômes ou n'en observent pas. Elles peuvent toutefois remarquer un écoulement vaginal, des picotements à l'anus et l'évacuation douloureuse de selles accompagnées de saignements. Si c'est la gorge qui est atteinte, on constatera plutôt un gonflement des tissus et la présence de pus.

Complications

Chez la femme, une gonorrhée non traitée augmente les risques d'atteinte inflammatoire pelvienne, de douleurs pelviennes chroniques, d'abcès des trompes de Fallope ou des ovaires, de grossesse ectopique, d'infertilité et d'infection autour du foie. Les conséquences à long terme chez l'homme peuvent inclure une inflammation des testicules pouvant causer la stérilité, une prostatite et de la difficulté à uriner.

Environ 2% des personnes non traitées peuvent contracter une gonococcie disséminée. Cette complication rare se caractérise par de la fièvre, des lésions sur la peau et une douleur de type arthritique

Dépistage

Les deux tests les plus courants sont la coloration de Gram et une culture. Le premier est assez précis pour l'homme, mais moins pour la femme. Toutefois, une culture d'échantillons prélevés à partir du col de l'utérus permet de détecter l'infection dans environ 90% des cas. Le médecin peut également en effectuer une à la gorge ou à l'anus. Grâce à ce test, on peut aussi déceler les bactéries résistantes aux antibiotiques.

Comment la traite-t-on?

Le médecin prescrira une dose unique d'antibiotiques. Dans le cas des femmes enceintes et des jeunes de moins de 18 ans, certains produits devront cependant être évités.

Références

  • Guide des maladies, Servicevie.com
  • Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec - Année 2010 (et projection 2011), ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Les infections transmissibles sexuellement et par le sang: l'épidémie silencieuse, Quatrième rapport national sur l'état de santé de la population du Québec, ministère de la Santé et des Services sociaux et Institut national de santé publique du Québec.

 

À LIRE: VIH, ce que nos ados devraient savoir

Commentaires
Partage X
Santé

La gonorrhée, une infection en progression

Se connecter

S'inscrire