Santé

La douleur pelvienne chez l’homme: un mal incompris

iStockphoto Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStockphoto

Santé

La douleur pelvienne chez l’homme: un mal incompris

Le syndrome de la douleur pelvienne chronique (SDPC) ainsi que la dysfonction sexuelle qui lui est associée toucheraient de 5 à 15 % des hommes dans le monde. Pourtant, ce mal demeure incompris.

La douleur pelvienne a longtemps été associée à un trouble féminin, c'est pourquoi la compréhension du traitement accuse un net retard en ce qui concerne les hommes. Les chercheurs du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) tentent de remédier à cette situation en cernant la cause fondamentale de la douleur sexuelle chez l'homme. Pour ce faire, les chercheurs et cliniciens ont mis sur pied une clinique multidisciplinaire sur le thème de la douleur sexuelle, destinée spécifiquement aux hommes.

Une douleur incomprise : la prostate n'est pas en cause

Jusqu'à récemment, la douleur pelvienne ressentie par un homme était diagnostiquée comme une prostatite par les urologues. Ces derniers tenaient pour acquis que ce mal était nécessairement lié à une inflammation ou à une infection de la prostate. Pourtant, dans 90% des cas, ce diagnostic s'avérait erroné, puisque la prostate des patients semblait saine.

La compréhension de la douleur pelvienne chez l'homme n'en est qu'à ses débuts et le Dr Irv Binik, directeur du service de thérapie sexuelle et de couple du CUSM et professeur de psychologie à l'Université McGill, remarque que les hommes subissent le même sort que les femmes il y quelques années.

«C'est le parallèle avec la situation qui prévalait chez la femme qui m'a frappée. Par le passé, comme les professionnels de la santé n'étaient pas en mesure de traiter la douleur pelvienne, ils avaient tendance à faire comme si celle-ci n'existait pas. De nos jours, personne n'aime traiter ces hommes au même titre qu'il y a quelques années, personne n'aimait traiter ces femmes», précise-t-il. Cette situation s'expliquerait par le fait qu'il n'existe aucun traitement simple et évident. «Le fait d'aborder ce problème selon une approche multidisciplinaire constitue une stratégie positive dont l'utilité a été démontrée, sur le plan thérapeutique, pour les femmes souffrant de douleur génitale et pelvienne», ajoute-t-il.

Des répercussions négatives au quotidien

Le SDPC a des répercussions négatives dans la vie quotidienne des hommes qui en souffrent. Lorsque la douleur se situe au niveau du périnée, des testicules ou du pénis, elle peut se répandre dans le bas du ventre, le haut des jambes et même dans le bas du dos. La douleur peut donc être ou non associée à l'activité sexuelle. Pour certains hommes, le mal se manifeste lors de la pratique d'un sport ou en travaillant, ce qui devient pénible à supporter à long terme.

Les hommes qui en sont atteints

Le syndrome de la douleur pelvienne chronique touche en majorité des hommes actifs dans la trentaine ou la quarantaine. Il est la première raison pour laquelle les hommes âgés de moins de 50 ans consultent un urologue.

Les hommes au pris avec le syndrome connaissent de graves difficultés psychosociales, puisqu'ils font partie d'une tranche d'âge dans laquelle la plupart sont en couple ou du moins tente d'en former un. Le problème a donc des incidences dans leur rapport avec leur partenaire et peut nuire à leur vie sexuelle et affective. «Pour les hommes qui présentent un SDPC, le simple fait de craindre d'éprouver de la douleur durant les relations sexuelles peut avoir des répercussions sur les liens qu'ils entretiennent avec leur partenaire ainsi que sur leur fonctionnement, sur le plan sexuel. Il peut s'agir d'un authentique problème auquel nous avons cependant entrepris de nous intéresser», conclu le Dr Binik.

Lire aussi: Quels sont les signes d'un cancer de la prostate?

Source

Centre universitaire de santé McGill

 

Commentaires
Partage X
Santé

La douleur pelvienne chez l’homme: un mal incompris

Se connecter

S'inscrire