Santé

L'abdominoplastie en 5 questions

L'abdominoplastie en 5 questions

IStock Photographe : IStock Auteur : Coup de Pouce

Santé

L'abdominoplastie en 5 questions

On est tentée de retrouver le ventre plat de ses 20 ans? Tout ce qu'il faut savoir avant de dire oui à l'abdominoplastie.

En quoi consiste l'intervention?

L'abdominoplastie, ou plastie abdominale, vise à redonner un ventre plat par le retrait de la peau flasque excédentaire sur l'abdomen. On pratique une incision au bas du ventre, d'une hanche à l'autre, et on «étire» les tissus cutanés et les muscles vers le bas. Étonnamment, cette opération n'est pas considérée comme majeure, «puisqu'on ne touche pas aux organes internes, explique le Dr Éric Bensimon, président de l'Association des spécialistes en chirurgie plastique et esthétique du Québec. Elle n'est ni risquée ni dangereuse et est suivie d'une convalescence dont la douleur se compare à celle d'une césarienne.»


L'abdominoplastie doit être suivie d'une période de repos complet d'environ trois jours, et on doit limiter ses mouvements pour une dizaine de jours. «Pour aider la peau à se recoller aux muscles, les patients doivent porter une gaine pendant à peu près un mois, avise le spécialiste. Et on suggère d'attendre deux mois avant de recommencer à faire du sport.»


À qui s'adresse-t-elle?

Cette opération est populaire parmi les femmes chez qui la grossesse a laissé ses traces sur l'abdomen ou qui ont perdu beaucoup de poids et qui veulent retrouver un ventre ferme. On recommande d'attendre au moins deux mois après un accouchement avant d'y recourir, le temps de revenir à son poids d'avant la grossesse. «Par ailleurs, les nouvelles mamans devront s'assurer d'avoir de l'aide, car elles ne pourront ni soulever leur petit ni préparer les repas», mentionne le Dr Bensimon.

 

«L'abdominoplastie ne s'adresse pas, par contre, aux patients dont le plus gros du gras est situé dans la cavité abdominale. On ne peut retirer ce dernier durant l'intervention, et le résultat sera donc moins réussi, explique le spécialiste. Pour ces personnes, la seule solution demeure la perte de poids. On ne propose pas non plus la plastie abdominale aux gens atteints de maladies cardiaques ou pulmonaires ni à ceux qui prennent des médicaments immunosuppresseurs.»


Quels résultats peut-on espérer?

En redrapant les muscles et la peau sur l'abdomen, on peut éliminer les plis et surplus cutanés. «Les patients doivent avoir des attentes réalistes. Le chirurgien pourra proposer des simulations en cabinet pour leur donner une idée du résultat possible, affirme le Dr Bensimon. Il faut aussi savoir que l'intervention laisse une importante cicatrice d'une hanche à l'autre. Mais cette marque demeure assez subtile, ce qui permet à celles qui le veulent de porter le bikini par la suite.»


Quels sont les risques?

L'abdominoplastie entraîne des effets secondaires - comme des séromes ou des hématomes (accumulations de sérum ou de sang) dans l'abdomen - dans moins de 5% des cas, selon le Dr Bensimon. «Elle est déconseillée aux fumeurs, qui courent 20 fois plus de risques de nécrose (mort des tissus) de la peau à la suite de l'opération que les non-fumeurs. Généralement, les photos que je leur montre suffisent à les motiver à arrêter de fumer avant l'intervention», dit le Dr Bensimon. Il ajoute qu'on peut consulter le site du Collège des médecins pour vérifier les compétences de son chirurgien, connaître sa spécialité et savoir s'il a déjà été condamné par la commission disciplinaire de l'ordre.


Que devrais-je savoir d'autre?

La plastie abdominale coûte en moyenne 7 000$ et n'est pas couverte par la RAMQ. On peut avancer que cette opération gagne en popularité au Québec, bien qu'aucune statistique canadienne n'existe sur le sujet. Le Dr Bensimon explique qu'on se base donc sur les chiffres américains pour faire le calcul. «En 2011, on a réalisé 149 410 abdominoplasties aux États-Unis, pour une population de 311 millions de personnes. On peut donc estimer qu'il s'est pratiqué environ 3 800 interventions du genre au Québec au cours de la même année.»

 

 

À LIRE: La rééducation périnéale: briser le tabou

 

Commentaires

Partage X
Santé

L'abdominoplastie en 5 questions

Se connecter

S'inscrire