Santé

Avez-vous de la mémoire?

Avez-vous de la mémoire?

� Istockphoto.com Photographe : � Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Avez-vous de la mémoire?

Qui n'a jamais oublié où étaient ses clés ou le nom d'une personne? On fait tous face à des trous de mémoire de temps en temps. Mais qu'est-ce que la mémoire? Est-il possible de l'améliorer et comment cette faculté est-elle affectée par le vieillissement?

La mémoire est notre capacité à nous rappeler les événements passés. La mémoire est essentielle à notre apprentissage, puisque c'est grâce à elle que le cerveau emmagasine l'information apprise. Il n'existe pas une, mais des mémoires. Il semble d'ailleurs que les différents types de mémoire de l'être humain mettent en jeu différentes parties du cerveau.

Trois types de mémoire

Un critère majeur, celui de la durée du souvenir, permet de distinguer trois types de mémoire.

Mémoire ou registre sensoriel: elle est extrêmement brève (de quelques millisecondes à une ou deux secondes). Il s'agit simplement du temps qu'il faut à nos sens pour percevoir une information. Par exemple, quand on mange un aliment, notre registre donne du sens à l'information sensorielle transmise par le goût. Ceci permet la reconnaissance de l'aliment en rappelant les expériences antérieures avec le même aliment ou un aliment similaire. Malgré qu'elle soit de très courte durée, la mémoire sensorielle est essentielle au stockage de l'information en mémoire à court terme.

Mémoire à court terme (MCT): on l'appelle aussi «mémoire de travail». Il s'agit de la mémoire temporaire des événements de notre vie, comme un numéro de téléphone qu'on retient le temps de le composer. Ça peut être un visage croisé dans la rue et qui nous reste en mémoire un court instant ou la matière d'un cours qu'on retient juste le temps de passer l'examen. La MCT est une mémoire immédiate dont la capacité de stockage est limitée à environ sept items et elle dure à peine quelques dizaines de secondes.

Mémoire à long terme: sa capacité de stockage est illimitée et peut durer toute la vie. Elle contient nos souvenirs, nos apprentissages et toute l'information dont on a fait l'effort conscient de se rappeler. Le nom de nos amis, le jour de notre mariage, la date d'anniversaire de notre conjoint ou la façon de lacer des souliers sont tous des exemples d'informations stockées dans la mémoire à long terme.

Les systèmes de mémoire

Un autre critère qui permet de comprendre la mémoire est la capacité ou non de verbaliser un souvenir. Celui-ci implique deux grands systèmes de mémoire: la mémoire déclarative (explicite) et la mémoire non déclarative (implicite).


Mémoire explicite: il s'agit d'une mémoire consciente. Elle contient la mémoire sémantique et la mémoire épisodique. La mémoire sémantique est celle de nos connaissances générales sur le monde, de la signification des mots. C'est elle qui nous permet, par exemple, de nous rappeler ce qu'est un oiseau, d'utiliser le langage et de définir les différentes couleurs.


La mémoire épisodique porte sur les faits et événements de notre vie. On l'appelle aussi «mémoire autobiographique». C'est le souvenir de notre ancienne adresse, du nombre de visites chez le médecin l'année dernière, de notre note à un examen, etc.

Mémoire implicite: elle est généralement inconsciente et comprend la mémoire procédurale, qui correspond au savoir-faire. Celle-ci sert à réaliser des opérations complexes, souvent motrices, comme conduire une voiture, faire un café, se brosser les dents ou danser la salsa.

Stocker l'information

Trois grandes étapes permettent de stocker une information en mémoire.

1. Encodage de l'information: pour que l'encodage soit possible, il est essentiel de porter attention à ce que l'on veut retenir. L'attention est cruciale à cette étape puisque c'est elle qui permet de filtrer l'information et de sélectionner ce qu'on veut retenir (par exemple, une phrase qu'on souligne dans un livre, un renseignement dans une conversation, un nom dans une liste). Encoder demande parfois un effort de concentration.

2. Consolidation de l'information: ce processus permet de stocker l'information de façon durable. Cela peut se faire, par exemple, par la répétition mentale.

3. Capacité de rappeler l'information: mieux l'information est encodée, meilleur est le rappel. C'est-à-dire que si on porte attention au nom d'une personne qu'on vient de rencontrer, qu'on fait un effort pour se le rappeler et qu'on se le répète plusieurs fois mentalement, les chances sont élevées qu'on parvienne à se rappeler de son nom la prochaine fois qu'on croisera cette personne.

Mémoire et mode de vie

Il n'existe pas de pilule miracle pour améliorer la mémoire. Toutefois, le docteur Gary Small, de l'Université de Californie à Los Angeles, a démontré qu'il existe des façons de l'améliorer. Comment? En améliorant son mode de vie. Selon le docteur Small, la recette est simple: entraîner et faire régulièrement travailler sa mémoire, bien manger, faire du sport et réduire son stress.

Quant à l'idée selon laquelle on peut apprendre en dormant, elle n'a jamais été confirmée. On sait toutefois qu'on retient mieux les choses apprises durant la journée après une bonne nuit de sommeil complète. La phase de sommeil paradoxal jouerait un rôle dans la mémorisation.

Trucs au quotidien pour améliorer sa mémoire

La plupart du temps, ceux qui semblent avoir une mémoire d'éléphant sont simplement des personnes qui utilisent de meilleures stratégies de mémorisation que les autres. En voici quelques-unes.

  • Réduisez l'interférence: évitez de faire plusieurs choses à la fois et concentrez-vous sur ce que vous entendez ou faites.
  • Répétez: une technique efficace pour retenir une information consiste à la répéter. La mémoire à court terme est basée sur l'autorépétition.
  • Visualisez l'information: associez des idées, faites des jeux de mots et visualisez l'information. Ces petits trucs donnent un sens à l'information, ce qui permet de mieux la retenir.
  • Regroupez: si vous avez de nombreuses choses à retenir, apprenez à les regrouper pour faciliter la mémorisation.
  • Mémorisez à haute voix: n'hésitez pas à répéter les informations à voix haute. Encoder l'information sous différentes formes favorise le rappel.
  • Pas plus de sept: n'oubliez pas que la capacité de stockage de la mémoire à court terme ne dépasse pas sept items (plus ou moins deux selon les personnes). Il est donc inutile d'essayer de mémoriser des listes interminables... à moins de faire des regroupements.
  • Utilisez des aide-mémoire: selon la neuropsychologue Sophie Brière, il est faux de dire que lorsqu'on utilise des aide-mémoire externes (un agenda, par exemple), on ne travaille pas suffisamment notre mémoire, et ses capacités s'amenuiseront.


L'information que l'on souhaite retenir doit être bien structurée, organisée et encodée si on veut la retrouver rapidement par la suite.

Oublier en vieillissant, normal ou pas?

Le vieillissement peut affecter la mémoire en modifiant la façon dont nous stockons l'information. Il peut aussi affecter la mémoire en rendant plus difficile le rappel d'informations que le cerveau a emmagasinées. La neuropsychologue Sophie Brière explique que la capacité d'encoder l'information demeure, avec l'âge, mais que les personnes âgées n'encodent plus spontanément l'information. Il s'agit du vieillissement normal. Dans la pathologie, le problème vient de la consolidation. On considère qu'un trouble de mémoire est grave lorsqu'il affecte le quotidien d'une personne.

Voici quelques exemples de troubles de mémoire qui ne font pas partie du vieillissement normal:

  • oublier comment faire ce que vous avez fait souvent par le passé;
  • répéter des phrases ou des faits dans la même conversation;
  • ne pas se souvenir de ce qu'on fait chaque jour;
  • perdre ses bonnes manières;
  • avoir des trous de mémoire plus souvent qu'auparavant.


Sophie Brière, neuropsychologue, met un bémol. L'oubli est un phénomène normal et il se produit à n'importe quel âge. Souvent, en vieillissant, les gens sont plus inquiets de leur mémoire et le moindre oubli peut générer un stress. Le stress entraîne une hausse de cortisol dans le système, qui court-circuite à son tour les circuits neuronaux. Lorsqu'on oublie le nom de quelqu'un ou l'endroit où est garée la voiture, la meilleure chose à faire est de se calmer. La mémoire reviendra plus vite. Si notre mémoire nous angoisse trop, mieux vaut consulter un médecin.

  

Suggestion de lecture

O'BRIEN, Dominic. Comment développer une mémoire extraordinaire, Éditions Transcontinental, 2011, 175 pages.

Commentaires

Partage X
Santé

Avez-vous de la mémoire?

Se connecter

S'inscrire