Santé

Alzheimer: une maladie toujours incurable

Alzheimer: une maladie toujours incurable

? iStockphoto.com Photographe : ? iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Alzheimer: une maladie toujours incurable

La recherche sur la maladie d'Alzheimer a fait de grands pas depuis 10 ans. Pourtant, la maladie dégénérative, qui touche 500 000 Canadiens, reste incurable.

La maladie d'Alzheimer est toujours incurable, malgré les nombreux progrès observés depuis les dix dernières années. Et il faudra encore plusieurs années avant que ne soit lancé un médicament qui permette de stopper la progression de la maladie qui touche 71 000 Canadiens de moins de 65 ans. En 2008, le docteur Jack Diamond, directeur scientifique de la Société Alzheimer du Canada, prévoyait que des traitements prometteurs pourraient être prescrits aux patients dans un horizon de cinq ans.

Un traitement à l'étude

Parmi ces traitements, une approche qui s'inspire de la vaccination pourrait se révéler une thérapie efficace pour les personnes atteintes de façon légère ou modérée de la maladie d'Alzheimer. Le médicament utilisé pour cette thérapie fera l'objet d'une étude clinique menée par l'Institut universitaire en santé mentale Douglas.

L'objectif de l'étude est de déterminer si le médicament en question peut contrôler la progression de la maladie d'Alzheimer en éliminant la protéine béta-amyloïde qui cause les dommages au cerveau et non pas seulement atténuer les symptômes de la maladie, comme le font la plupart des thérapies actuelles.

Une protéine d'espoir... à long terme

Parallèlement, des travaux menés par la docteure en sciences biologiques Sonia Do Carmo, sous la direction du professeur Éric Rassart, du Département des sciences biologiques de l'Université du Québec à Montréal (UQÀM), ont démontré le rôle de protection et de réparation de l'apolipoprotéine D, ou ApoD, dans les cas de maladies neurodégénératives.

Bien que l'hypothèse voulant que cette protéine joue un rôle de protection et de réparation ait été émise, il y a dix ans, jamais les scientifiques n'avaient pu le prouver. Ces résultats obtenus récemment par la docteure Do Carmo, ouvrent donc la voie à une piste intéressante pour la prévention et le ralentissement de la progression des maladies de dégénérescences évolutives.

Cette découverte représente une percée importante, mais elle ne signifie pas pour autant la mise au point d'un médicament efficace contre les maladies neurodégénératives. Le professeur Éric Rassat explique qu'il reste encore plusieurs étapes à franchir avant d'y parvenir: «On ne peut pas injecter de l'ApoD, car elle doit passer au cerveau pour être active. Aujourd'hui, nous avons réussi à démontrer le rôle de l'ApoD: nous devons maintenant arriver à comprendre comment cette protéine agit».

Diagnostiquer les maladies neurodégénératives

D'autres chercheurs ont établi que les personnes qui souffrent de troubles graves du sommeil paradoxal risquent fort de développer une maladie neurodégénérative, comme la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Ronald Postuma, de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, et le docteur Jacques MontPlaisir, de l'Université de Montréal, ont constaté que plus de la moitié des personnes qui souffrent de troubles sévères du sommeil paradoxal développent une maladie neurodégénérative dans les 12 années qui suivent leur diagnostic.

Les troubles du sommeil paradoxal sont rares, mais cette découverte, qui établit une corrélation en cette pathologie et les maladies neurodégénératives, ouvre la porte à de nouvelles méthodes de dépistage plus précoces. À l'heure actuelle, il est très difficile pour un médecin d'établir un diagnostic de la maladie d'Alzheimer avec certitude avant que la maladie soit à un stade avancé. Des améliorations aux techniques de reconnaissance des symptômes avant-coureurs représentent donc une aide précieuse à la pratique médicale.

L'importance de la recherche

À la lumière de ce qui a été démontré, les recherches vont bon train, mais il faudra des années avant d'avoir un médicament capable de stopper la progression de la maladie d'Alzheimer. Les dix prochaines années seront donc passionnantes du point de vue des chercheurs. Pour obtenir plus d'informations sur les avancées scientifiques, vous pouvez consulter le site de la Société Alzheimer du Canada dans la section recherches scientifiques.

  

Lire aussi: Maladie d'Alzheimer: devenir aidant naturel et La perte de mémoire: quand doit-on s'en inquiéter?

Sources

Société Alzheimer du Canada

L'Institut universitaire en santé mentale Douglas

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

 

Commentaires

Partage X
Santé

Alzheimer: une maladie toujours incurable

Se connecter

S'inscrire