Santé

8 mythes sur le soleil et les écrans solaires

8 mythes sur le soleil et les écrans solaires

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

8 mythes sur le soleil et les écrans solaires

Malgré toute la prévention effectuée au sujet des rayons ultraviolets (UV) et des dangers qu’ils représentent, les fausses croyances continuent de semer la confusion. Voici 8 mythes à déboulonner.

1. Les cancers de peau sont causés par les coups de soleil de l'enfance.

Vrai... et faux. Il est vrai que le mélanome, le plus mortel des cancers de la peau, est associé aux coups de soleil violents en bas âge. Cependant, les personnes qui ont de la facilité à bronzer et qui n'ont jamais eu de coups de soleil ne sont pas non plus à l'abri d'un mélanome ou d'un cancer de la peau, comme le carcinome basocellulaire, le plus répandu de tous. Toutefois, il est vrai que les personnes qui ont le teint, les yeux et les cheveux pâles, qui ne bronzent pas, mais rougissent dès qu'ils s'exposent au soleil doivent être plus prudents que les autres, puisqu'ils sont davantage à risques de souffrir d'un cancer de la peau.

2. «Se faire un fond» avant les vacances permet de protéger la peau.

Bien que nous ayons tendance à faire rimer «santé» avec «bronzé», cette association est plus paradoxale. En réalité, le bronzage indique que les cellules de notre peau ont été endommagées. Ainsi, avec ou sans «fond», avec ou sans écran solaire, bronzer de façon sécuritaire tient de l'utopie! Malheureusement pour nous, les dommages causés par le soleil sont cumulatifs et, somme toute, irréversibles.

3. Le soleil est plus fort qu'avant

Ce n'est pas que le soleil est plus fort, mais que les rayons UV sont plus intenses. Habituellement absorbés par la couche d'ozone qui entoure la Terre, les rayons du soleil s'infiltrent davantage en raison de l'amincissement de cette couche de gaz causée par la pollution. Ainsi, nos indices UV atteignent parfois ceux de l'hémisphère sud! Outre la concentration d'ozone, l'intensité des UV varie effectivement selon l'emplacement géographique, l'altitude et les nuages.

4. On devrait limiter l'exposition au soleil entre midi et 14 h.

Oui, mais encore... Bien que les rayons UV soient à leur maximum entre midi et 14 h, il est également conseillé de limiter notre exposition entre 11 h et 16 h, en particulier lorsque l'indice UV, la mesure d'intensité des rayons UV, est de 6 ou 7. À partir d'un indice UV de 8, il est préférable d'éviter l'exposition entre 10 h et 16 h. Peu importe l'indice UV, on devrait toujours porter des lunettes de soleil et de l'écran solaire pour nos sorties de plus de 30 minutes.

À LIRE AUSSI: 10 mythes à propos des crèmes solaires

5. Tous les écrans solaires se valent.

Pas nécessairement. L'efficacité de certains filtres chimiques, comme le Mexoryl, le Tinosorb, le Parsol 1789 et l'Hélioplex ayant été prouvée scientifiquement, on devrait idéalement opter pour des produits contenant ces ingrédients. La présence de filtres physiques - ou minéraux -, comme l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane, est également indispensable à la composition d'un bon écran solaire.

6. Le soleil est bon pour la peau.

Non. Le soleil fait vieillir la peau. En fait, 80% du vieillissement cutané est attribuable aux rayons UV. Les dermatologues constatent aujourd'hui la présence de ridules et de taches brunes sur le visage de patients qui n'ont même pas encore passé le cap de la trentaine. Malheureusement, si les dermatologues sont en mesure d'atténuer les dommages du soleil, leurs outils, quoique performants, ont aussi leurs limites.

7. La crème est plus efficace que les écrans en vaporisateur.

Faux. Crème, bâton ou vaporisateur? À qualité égale, on choisit le format et la texture d'écran qui nous conviennent. Si l'on opte pour un vaporisateur, on s'assure d'étendre ensuite l'écran avec les mains. Des études ont montré que les gens qui utilisent des écrans vaporisés n'en mettent pas partout en raison de l'imprécision de l'application. De plus, le vaporisateur ne permet pas de calculer les 30 ml qu'on nous conseille d'appliquer à la fois. Surtout, les écrans en aérosol libèrent des particules qui peuvent être inhalées, raison pour laquelle on ne les conseille pas pour les enfants.

8. Les écrans solaires maison sont meilleurs pour notre santé.

Faux. S'ils contiennent moins de produits chimiques que la plupart des écrans vendus en pharmacie, les écrans solaires artisanaux faits à partir de filtres physiques, comme l'oxyde de zinc, ont un défaut de taille: leur efficacité et leur stabilité sont difficiles à confirmer, en l'absence de tests rigoureux, selon les dermatologues. Et comme le risque lié au fait de s'exposer au soleil avec une protection inadéquate n'est pas sans conséquence, plusieurs spécialistes croient qu'il est préférable de s'en tenir à des produits testés rigoureusement.

Pour leurs précieux conseils, merci à Olivier Bernard, pharmacien, auteur et blogueur (Le Pharmachien), au Dr Joël Claveau, dermatologue spécialisé en mélanome à la clinique du mélanome et des cancers de la peau du CHU de Québec, au Dr Ari Demirjian, dermatologue, à la Dre Claudia Gagnon, endocrinologue et chercheuse au CHU de Québec ainsi qu'au Dr Jean-François Tremblay, dermatologue et directeur médical de la Clinique MedIME, à Montréal.

Sources: Association canadienne de dermatologie, Environnement Canada, Société canadienne du cancer.

Commentaires

Partage X
Santé

8 mythes sur le soleil et les écrans solaires

Se connecter

S'inscrire