Nutrition

Tendances alimentaires: quoi adopter?

Tendances alimentaires: quoi adopter?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Tendances alimentaires: quoi adopter?

L’offre alimentaire se diversifie pour répondre aux besoins et désirs de tout un chacun. Des promesses de repas plus rapides, plus simples, plus sains et nutritifs: comment s’assurer de faire les bons choix?

De meilleures collations
Emballages individuels de fromages et craquelins, sachets de noix, pot de yogourt avec granola: l'industrie élargit sans cesse son offre de collations prêtes à manger. Si l'économie de temps qu'on nous fait miroiter semble très attrayante, l'est-ce autant question santé? «Pas nécessairement, répond Marie-Josée LeBlanc, nutritionniste chez Extenso. Certaines grignotines peuvent paraîtres intéressantes, mais il faut regarder ce qu'on y a ajouté.» Plus on s'éloigne des aliments naturels, plus les risques sont grands que la collation soit additionnée de sucre ou d'édulcorants, de sel ou de gras, par exemple. Côté écolo, on peut difficilement ignorer que les emballages de ces portions individuelles polluent énormément!

De bonnes options: les fruits et légumes frais, les barres tendres maison, les noix en portions individuelles ou des morceaux de fromage, par exemple.
De mauvais choix: Souvent faites de fécule de pommes de terre, ou riches en gras et en sel, les chips de légumes ne constituent pas une collation santé.

Les aliments pour allergiques et intolérants
Selon Sophie De Reynal, directrice marketing chez NutriMarketing, 90 % des produits sans gluten vendus en magasin sont achetés par des gens qui ne sont même pas intolérants. Toutefois, Marie-Josée LeBlanc relève que l'engouement pour ce type de produits adaptés a encouragé l'industrie à élargir l'offre et à en améliorer grandement la qualité pour ceux qui en ont besoin. Pour s'assurer de faire le bon choix, la nutritionniste nous encourage à lire les fiches nutritionnelles.

De bonnes options: les pains à base de farine de quinoa ou de légumineuses.
De mauvais choix: certains pains et craquelins sans gluten à base de farine de riz (peu nutritive) ou parfois très riches en sel ou en gras.

Manger local, de plus en plus
Consommer des aliments plus frais, dont l'empreinte écologique est faible, en plus d'encourager nos producteurs locaux... impossible de s'y opposer! «Et puis, il y a encore de belles découvertes à faire chez nous! relève Marie-Josée LeBlanc. Il y a la mode du boréal, par exemple, qui prend de l'ampleur.» On intègre à notre régime des plantes et épices d'ici (thé du Labrador, poivre des dunes, etc.), des légumes (champignons sauvages, gourgane, etc.) et des petits fruits (amélanche, chicoutai, etc.). Ces derniers proviennent notamment du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Nord-du-Québec et de la Gaspésie, des régions considérées comme boréales. Évidemment, avec le climat qu'on a, on est limités. Mais il y a moyen de bien choisir encore plus d'aliments d'ici.

De bonnes options: les fruits et légumes du Québec frais, en saison, ou proposés dans le rayon du surgelé (bleuets, canneberges et maïs d'ici, par exemple) en hiver.
À découvrir: le lait certifié AgroBoréal (certifié nordique et responsable), le seul lait biologique à pouvoir porter la mention Aliments Québec.
De mauvais choix: les aliments qu'on trouve en abondance au Québec, mais qui viennent d'ailleurs (fromages, bières, pomme, céréales, etc.).

Des aliments adaptés à la population vieillissante
«La population mondiale vieillit et l'industrie n'a pas le choix de combler les besoins particuliers de cette clientèle», soutient Marie-Josée LeBlanc. Il est primordial de penser des aliments qui répondent aux besoins nutritionnels des personnes qui ont des besoins spécifiques, qui habitent souvent seules, qui n'ont pas les moyens, qui ne possèdent pas les équipements nécessaires ou qui n'ont tout simplement plus la force physique pour cuisiner.

De bonnes options: les collations et les mets en portions réduites, parfois enrichis en protéines, en calciums, en vitamines D et B12.
De mauvais choix: les grignotines et les repas préparés pauvres en nutriments, ou trop riches en calories, en gras et en sel.

À lire aussi: 6 tendances alimentaires à surveiller

Commentaires

Partage X
Nutrition

Tendances alimentaires: quoi adopter?

Se connecter

S'inscrire