Nutrition

Les probiotiques sont-ils bénéfiques pour tous?

Les probiotiques sont-ils bénéfiques pour tous?

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Les probiotiques sont-ils bénéfiques pour tous?

Ajoutés à plusieurs aliments, les probiotiques contribuent à rééquilibrer la flore intestinale et renforceraient le système immunitaire. Mais sont-ils bons pour tous? Quelles sont les contre-indications? Lumière sur l’utilisation des probios!

La flore intestinale d'une personne en santé est colonisée par près de 100 000 milliards de bactéries, qui appartiennent à des centaines d'espèces différentes. L'âge, les infections, les maladies, la prise d'antibiotiques, un changement dans l'alimentation ou une déficience du système immunitaire peuvent venir déséquilibrer son écosystème. Les probiotiques sont de bonnes bactéries qu'on ajoute dans l'intestin pour contrer la prolifération des bactéries nuisibles. Les probiotiques rééquilibrent la flore intestinale, lui permettant de mieux remplir ses fonctions dans le système digestif et le système immunitaire dans son ensemble.

Les probiotiques sont de plus en plus présents dans notre alimentation. On les retrouve dans certains produits laitiers, des céréales et des jus de fruits ou sous forme de suppléments alimentaires (yogourt BioK) ou en capsules. Leur potentiel thérapeutique fait l'unanimité, mais qu'en est-il de leurs véritables bienfaits?

Les bienfaits des probiotiques

Claude Champagne, chercheur pour Agriculture et Agroalimentaire Canada, admet que les probiotiques sont bénéfiques, mais qu'un consensus scientifique ne se dégage que sur deux bienfaits.

« Les scientifiques s'entendent pour dire que les bactéries du yogourt peuvent améliorer la digestibilité du lactose, soit le sucre dans le lait, chez les personnes intolérantes. Le lactobacillus et le bifidus, par exemple, transforment le lactose en glucose et en galactose, ce qui permet une meilleure digestion et évite les ballonnements. Ensuite, plusieurs études démontrent très clairement que les probiotiques préviennent et réduisent de 52 % les symptômes de la diarrhée associée à la prise d'antibiotiques, de 8 % la diarrhée du voyageur (tourista) et de 34 % les diarrhées reliées à diverses autres causes, comme le C.difficile. Au-delà de ces deux effets positifs, on doit plutôt parler d'espoirs. Il y a notamment beaucoup d'espoirs concernant les incidences positives des probiotiques sur le renforcement du système immunitaire, la réduction du taux de cholestérol et la prévention du cancer du côlon », explique-t-il.

Pourquoi ne font-ils pas toujours effet?

Pour faire image, Claude Champagne aime bien comparer la flore intestinale à une ville d'une centaine de milliers de citoyens, où il y aurait des bons et des méchants. « Si nous accueillons 100 nouveaux habitants, quelle sera l'incidence sur la santé des citoyens? Cela changerait-il quelque chose? Probablement pas. Précisons maintenant qu'il s'agit de 100 médecins. L'impact sur la santé et le bien-être de la population sera beaucoup plus significatif! Les probiotiques agissent de la même manière. Leurs bienfaits varient en fonction de leur souche (type d'individu) et de leur nombre! »

Les probiotiques ne sont pas des médicaments. Ils doivent être pris pour prévenir ou réduire les incidences de la diarrhée ou de l'intolérance au lactose. « Mais attention! Pour prévenir un malaise ou une maladie particulière, on doit se tourner vers les bonnes bactéries et les prendre en bonne quantité », prévient Claude Champagne, qui recommande de se tourner vers une nutritionniste pour obtenir l'effet spécifique désiré. « Ce n'est pas dangereux de prendre le mauvais produit de probiotiques, mais on risque de passer à côté des effets recherchés et de gaspiller notre argent », ajoute-t-il en riant.

Daniel Thirion, pharmacien et professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal, est plus prudent. « Quand on parle d'innocuité des probiotiques pour la population en générale et les personnes malades, les données sont pratiquement inexistantes. Ces produits vivants doivent être entreposés dans de bonnes conditions, afin de s'assurer que la concentration de bactéries correspond à celle indiquée sur l'étiquette. Dans les faits, les produits contiennent-ils plus ou moins de bactéries que ce que nous disent leurs étiquettes? Les conséquences cliniques des mauvais dosages probiotiques sont encore inconnues, mais elles pourraient entraîner des maladies auto-immunes. Aussi, en introduisant des probiotiques à grande échelle, les mauvaises bactéries risquent de développer des résistances aux antibiotiques, ce qui provoquerait tout un problème! »

Les contre-indications des probiotiques

Pour s'assurer de la qualité du produit, Claude Champagne suggère de bien lire l'étiquette et de ne pas hésiter à fureter du côté des sites web des fabricants. « L'étiquette idéale doit comprendre le nom latin spécifique de l'espèce, le code d'identification de la souche et le nombre de bactéries. Par exemple: Lactobacillus acidophilus, HA-122, 8 X 108 CFU ».

Daniel Thirion souligne l'importance de respecter les posologies et surtout, de consulter un médecin avant de prendre de tels produits, si on est malade. Il ne recommande d'ailleurs pas l'usage de probiotiques pour les gens immunosupprimés qui n'ont pas de système immunitaire pour se défendre; lors d'une atteinte gastro-intestinale, comme une rupture (maladie de Crohn); quand il y a risque de pneumonie d'aspiration, avec difficulté à avaler; et pour les enfants de moins de six mois, qui n'ont pas encore développé pleinement leur système immunitaire. « Il faut aussi faire très attention aux interactions médicamenteuses. Les probiotiques, par exemple, ne font pas bon ménage avec le Coumadin, un anticoagulant. Il ne faut surtout pas hésiter à consulter un pharmacien », conclut-il.

  

Lire aussi: Les produits laitiers enrichis et Une meilleure digestion réduit les gaz intestinaux.

Commentaires

Partage X
Nutrition

Les probiotiques sont-ils bénéfiques pour tous?

Se connecter

S'inscrire