Nutrition

Le Défi végane 21 jours: végétaliennes en devenir?

Billet de blogue par -
Le Défi végane 21 jours: végétaliennes en devenir?

  Photographe : weheartit.com

Nutrition

Le Défi végane 21 jours: végétaliennes en devenir?

Billet de blogue par -

Début d’année rime pour plusieurs avec résolution. Deux de nos collègues, Sandrine et Stéphanie, ont décidé de démarrer 2017 avec le défi Végane 21 jours. Depuis le 9 janvier, elles tentent d’éliminer de leur alimentation tout produit d’origine animale. Elles partageront ici leurs réflexions tout au long de ce défi.

POURQUOI CE DÉFI?

Sandrine:

J’adore cuisiner et j’avais envie d’explorer de nouvelles avenues alimentaires. Au-delà de la réduction de ma consommation de viande, le but derrière le défi est d’avoir une meilleure conscience des ingrédients contenus dans ce que je mange et de briser certains réflexes alimentaires de facilité que j’avais développés.

Stéphanie:

J’avoue m’y être lancée sur un coup de tête. J’avais envie de relever un défi en ce début d’année et de mettre à l’épreuve mon sens de la discipline. Je cuisine également beaucoup, et j’avais envie d’intégrer plus de recettes véganes à mon alimentation. Sensible aux questionnements éthiques que ce type d’alimentation soulève, j’ai donc tenté le coup.

UNE VIE SANS FROMAGE, EST-CE POSSIBLE?

Difficile d’être végétalienne à 100%. Plusieurs aliments sont bien ancrés dans notre quotidien, et certains sont plus difficiles à mettre de côté que d’autres...

Sandrine:

Étant complètement maniaque de fromage, je dois dire que c’est ce qui me faisait le plus peur avant de me lancer dans une alimentation végane pour trois semaines (et qui s’avère actuellement être mon plus grand défi). Je partage aussi ma vie avec quelqu’un, alors je dois composer avec le fait que je cuisine pour mon copain - et pas seulement pour moi. Heureusement, il n’a pas été trop difficile à convaincre. Je ne suis pas certaine que j’aurais pu relever le défi en partageant mes repas avec un carnivore accro au gratin.

Stéphanie:

Comme Sandrine, j’ai un grand amour pour les produits laitiers. Un yogourt ou un morceau de fromage sont des collations simples, rapides et rassasiantes. Sans mentionner les gratins que j’affectionne particulièrement... Je savais qu’en me lançant dans ce défi, résister au fromage serait une de mes plus grandes difficultés.

AVEC 10 JOURS AU COMPTEUR, COMMENT ÇA SE PASSE?

Sandrine:

J’ai été agréablement surprise de voir que les gens de mon entourage respectaient mon initiative et se faisaient même un plaisir de m'accommoder. Ma plus grande alliée dans ce défi est probablement la force du groupe. Faire le défi à deux nous permet de s’encourager, de se donner des idées et de se motiver quand l’envie de se faire une longe de porc est trop grande. Les sages conseils de notre collègue Julia, végane depuis plusieurs années, nous permettent de voir le défi comme une expérience plutôt que comme une épreuve, même si parfois (tout le temps) le fromage me manque.

Stéphanie:

Je prépare mes plats de la semaine le dimanche et cette préparation facilite le défi. Il existe énormément de ressources en ligne pour s’inspirer côté recettes, et plusieurs plats que je cuisinais déjà peuvent facilement se transformer en plat végane, donc à ce niveau, ça se passe bien. C’est toutefois dans les restaurants non-végétaliens que ça se corse: les options véganes sont très limitées sur les menus. Il faut penser au-delà des options végétariennes qui contiennent souvent des oeufs, du poissons et des fruits de mer, ou des produits laitiers. 

LA VRAIE VIE: NOS ÉCHECS

On l’avoue: nous avons toutes deux triché à certaines occasions dans les derniers jours...

Sandrine:

Si j’ai l’habitude de manger plutôt santé, le fait de devoir me priver m’a mis dans un grand état de manque. Au lieu de me gâter de temps en temps durant la semaine, j’ai ressenti un besoin vital de me goinfrer après une semaine de véganisme. Associer la fin de semaine aux gâteries est définitivement un de mes plus grands obstacles, parce que durant la semaine, j’ai réussi avec assez de facilité à éliminer les produits animals de mon régime.

Stéphanie:

Je n’ai jamais suivi de régime et je n’ai pas d’allergies alimentaires. C’est donc la première fois que je dois me restreindre dans mon alimentation et j’avoue que c’est un réel défi. En début de défi, j’étais au restaurant avec des amis et aucun plat de me comblait au menu. J’ai donc opté pour un tartare de saumon. J’ai également mangé certains plats qui contenaient du bouillon de poulet et j’ai également terminé un pot de yogourt que j’avais acheté avant le défi.  

...ET POUR LA SUITE?

Sandrine:

Je suis somme toute satisfaite de cette première semaine végétalienne. Par contre, je ne suis pas prête à dire que c’est un succès sur toute la ligne. Pour les deux prochaines semaines, je me donne le défi supplémentaire d’essayer de varier mes recettes et de satisfaire mes envies alimentaires avec plus d'inventivité.

Stéphanie:

En cuisinant uniquement pour moi, j’avoue que l’alimentation végétalienne s’intègre bien dans mon mode de vie. J’ai fait de belles découvertes alimentaires, comme les poudings de graines de chia pour déjeuner ou les cretons végétaliens du restaurant Antidote dans le quartier Hochelaga. Ce sont surtout les invitations impromptues au restaurant ou chez des amis qui représenteront mon plus gros défi au cours des prochains jours. 

Commentaires

Partage X
Nutrition

Le Défi végane 21 jours: végétaliennes en devenir?

Se connecter

S'inscrire