Nutrition

Aliments provenant d'animaux clonés: êtes-vous prêt?

iStockphoto Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStockphoto

Nutrition

Aliments provenant d'animaux clonés: êtes-vous prêt?

Le 15 janvier 2008, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a autorisé la commercialisation d’aliments provenant d’animaux clonés. Les consommateurs ont cinq ans pour s’adapter ou s’opposer à cette nouvelle réalité. Et vous, êtes-vous prêt?

Des clones de qualité

Les producteurs ont depuis toujours employé des techniques naturelles de reproduction pour obtenir, après plusieurs années, les caractéristiques les plus désirables chez leur animal reproducteur. La reproduction assistée par le génie génétique permet d'y arriver avec une rapidité exceptionnelle. Il existe jusqu'à présent des clones de bovins, de porcs et de chèvres. Comme un clone vaut son pesant d'or, il est uniquement destiné à la reproduction; c'est donc une viande de qualité provenant de sa progéniture qui sera bientôt sur nos tablettes.

De la nourriture sûre

La nourriture provenant d'un clone est sûre et il n'existe aucune différence entre la composition de la viande et du lait d'animaux clonés et celle d'animaux reproduits naturellement. Telles sont les conclusions du rapport de la FDA concernant les risques du clonage animal publié en décembre 2006. De l'autre côté de l'océan, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en arrive aux mêmes conclusions, mais elle n'autorisera la commercialisation de tels produits qu'après consultation publique. La décision finale sera prise en mai 2008 avec la bénédiction de l'Institut européen de bioéthique. Du côté de Santé Canada, on promet des conclusions aussitôt que possible.

Consommateurs: cinq ans pour en débattre

D'après un sondage réalisé en 2007 par l'International Food Information Council (IFIC), seulement 25% des consommateurs étaient favorables à l'utilisation de clones pour la reproduction. Si la FDA juge ce procédé sécuritaire, 49% des Américains se disent enclins à acheter des produits issus d'animaux clonés, une augmentation de 8% par rapport à 2006. Le gouvernement américain encourage tout de même les éleveurs de clones à attendre une période de transition de cinq ans avant de vendre leur création. D'ici là, la question ne manquera pas de soulever bien des discussions et des débats...

Sources

International food information council (IFIC)

 

Animal Cloning: A Draft Risk Assessment 

 

European Food Safety Authority

 

Food Biotechnology: A Study of U.S. Consumer Attitudinal Trends, 2007 REPORT 

 

Commentaires
Partage X
Nutrition

Aliments provenant d'animaux clonés: êtes-vous prêt?

Se connecter

S'inscrire