Nutrition

6 tendances alimentaires à surveiller

6 tendances alimentaires à surveiller

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

6 tendances alimentaires à surveiller

On nous promet des aliments faibles en sel, riches en fibres et aux vertus immunitaires sensationnelles, qui donneront envie à notre système digestif de danser! Mais ces tendances du mieux-manger sont-elles synonymes de choix santé?

Lors du premier forum Le Plaisir de mieux manger, présenté cet automne par Sobeys Québec, Sophie De Reynal, directrice marketing chez NutriMarketing, a présenté les tendances alimentaires qui orientent actuellement les choix des consommateurs. Marie-Josée LeBlanc, nutritionniste chez Extenso, nous aide à discerner le bon du mauvais et nous donne des trucs pour mieux choisir.

1. Ouste! les calories vides!
Après des années de régimes privatifs (zéro gras, zéro sucre, zéro goût!), on retrouve le plaisir de manger bien et équilibré. Une bonne chose?
L'avis de la nutritionniste: C'est plutôt une bonne nouvelle de revenir aux produits de base, en respectant les composés naturels des aliments. On mange pour le plaisir, mais aussi pour assurer un apport d'énergie essentiel à notre corps. Dénaturer les produits en leur enlevant ce qu'ils contiennent naturellement, le sucre ou le gras, n'est pas la solution. Et, les études le prouvent, on n'obtient pas les résultats escomptés en les consommant: pas de perte de poids ni d'avantages santé supplémentaires.

2. Moins de sel
Et de gras et de sucre! On tend à réduire notre consommation de ces ingrédients, qu'on retrouve en grande quantité dans les aliments transformés, comme les viandes froides et les bouillons.
L'avis de la nutritionniste sur...

  • Le sel: C'est très bien de la part des transformateurs de réduire la quantité de sel que contiennent leurs produits. Mais attention: ce n'est pas parce qu'un emballage indique «30% moins de sel» que le produit en contient moins que les autres de sa catégorie.
  • Le sucre: Réduire le sucre, oui, à condition de ne pas le remplacer par des édulcorants, dont le goût est très sucré. En consommant des édulcorants, on n'apprend pas à apprécier les aliments dont le goût est moins sucré et on ne change pas ses habitudes.
  • Le gras: On fait gaffe, car les aliments réduits en gras contiennent souvent plus de sucre!

     

    3. Les super aliments
    On nous propose des fruits, légumes et céréales aux vertus santé exceptionnelles. Faut-il les adopter?
    L'avis de la nutritionniste: Un bon réflexe! On a toutefois tendance à se tourner vers des aliments nouveaux et exotiques, alors qu'on trouve de très bons choix ici! Les baies de goji, par exemple, pourraient être remplacées par les canneberges ou les bleuets. Il en va de même pour les graines de chia, auxquelles on pourrait préférer les graines de lin.

    À lire aussi: Des fruits et légumes au top!

    4. Plus, plus, plus de protéines!
    Une tendance qui s'est dessinée en grande partie à cause des sportifs et de la mode du régime paléolithique. Mais avons-nous vraiment besoin de toutes ces protéines?
    L'avis de la nutritionniste: Les chercheurs ont aussi beaucoup contribué à cette mode, en prônant la nécessité d'avoir un apport adéquat en protéines. Mais dans les faits, la majorité des Québécois ne manquent pas de protéines.

    5. Digestion et immunité
    Une bonne digestion est synonyme de bonne santé! Chercher des aliments riches en fibres et en probiotiques, qui sont aussi enrichis en vitamines, c'est bien?
    L'avis de la nutritionniste: Les prébiotiques et les probiotiques contribuent effectivement à la bonne santé digestive. Malheureusement, on a beaucoup délaissé les méthodes de préparation qui faisaient qu'on consommait naturellement des probiotiques (choucroute, aliments fermentés, etc.). Et tout est tellement aseptisé en cuisine qu'en éliminant les mauvaises bactéries, on détruit aussi les bonnes. Il peut donc, oui, être pertinent de choisir des aliments enrichis en probiotiques.

    6. Des aliments naturels, s.v.p.
    On valorise de plus en plus des mentions comme «sans OGM», «sans antibiotiques», «sans agents de conservation». Un bon réflexe?
    L'avis de la nutritionniste: Il y a un danger avec ça, car les fabricants peuvent jouer beaucoup sur les mots. Il y a des nuances à observer! Si un produit est exempt d'antibiotiques, par exemple, cela ne signifie pas qu'il est exempt d'additifs. Si la naturalité des aliments est importante pour nous, la meilleure option reste d'acheter des aliments de base et de les cuisiner nous-même. On peut aussi se tourner vers les produits bios, puisqu'ils sont soumis à des réglementations.

    À lire aussi: Tendances alimentaires: quoi adopter?

Retour au dossier Les probiotiques

Commentaires

Partage X
Nutrition

6 tendances alimentaires à surveiller

Se connecter

S'inscrire