Guide des maladies

Insomnie

Insomnie

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Insomnie

Difficulté à s’endormir et réveils fréquents durant la nuit ou trop tôt le matin.

L'insomnie est un problème lié au manque de sommeil, à une difficulté à s'endormir et à maintenir le sommeil. L'insomniaque peut être complètement détendu, mais mal dormir en raison d'une anomalie dans le cycle du sommeil. D'autres formes d'insomnie peuvent être une réaction aux pressions ou au stress de la vie quotidienne. Le cycle veille-sommeil semble devenir de plus en plus perturbé à mesure que l'on vieillit. Avec l'âge, il devient plus difficile de dormir d'un trait toute la nuit ou de rester éveillé toute la journée. De plus, beaucoup de gens ont plus de difficulté à maintenir leur rythme quotidien (à respecter le cycle de 24 heures) à mesure qu'ils prennent de l'âge. Vieillir peut aussi entraîner d'autres troubles du sommeil tels que l'apnée du sommeil, les douleurs et le syndrome des jambes sans repos.

Les experts du sommeil classent l'insomnie en trois types, selon sa durée et sa cause:

Transitoire: par exemple, l'insomnie due à l'hospitalisation ou aux voyages en avion vers un fuseau horaire différent.

À court terme: insomnie généralement liée à des problèmes familiaux ou professionnels, ou à une maladie grave, qui peut durer jusqu'à trois semaines.

À long terme: parmi les causes profondes, on trouve les suivantes: troubles psychiatriques sous-jacents, abus chronique d'alcool ou de médicaments, alcoodépendance ou pharmacodépendance, apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos ou myoclonie.

Les différents types d'insomnie
L'insomnie et le syndrôme des apnées du sommeil

L'apnée du sommeil est un trouble du sommeil où la personne cesse de respirer pendant une période allant de quelques secondes à deux minutes, plusieurs fois durant la nuit. À la fin de cette période, elle peut sursauter et ronfler, et parfois se réveiller. En raison de sa mauvaise nuit de sommeil, la personne se sent fatiguée et abattue, et peut avoir l'impression de souffrir d'insomnie.

L'insomnie liée au syndrôme des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos et la myoclonie se manifestent par des mouvements brusques et incontrôlés des jambes qui empêchent le sommeil. Ces mouvements ne doivent pas être confondus avec les «secousses hypnogènes» qui nous font parfois sursauter lorsque nous nous endormons. Des mouvements excessifs sont associés à la myoclonie et au syndrome des jambes sans repos, qui bouleversent parfois les habitudes de sommeil.

L'insomnie liée aux médicaments, à l'alcool et à d'autres substance

De nombreux médicaments, les drogues et l'alcool sont des dépresseurs du système nerveux central qui provoquent l'insomnie. En observant des utilisateurs de dépresseurs du système nerveux central (tranquillisants, etc.), on a découvert que leur sommeil paradoxal n'alterne pas correctement avec leur sommeil lent. Afin d'améliorer son sommeil, la personne insomniaque doit d'abord être stabilisée à l'aide de doses graduellement réduites jusqu'à ce que le dépresseur ne soit plus utilisé ou nécessaire. Cette méthode peut être lente.

Les stimulants du système nerveux central, comme les amphétamines, les quantités excessives de café ou d'autres boissons contenant de la caféine, les antidépresseurs et les sympathomimétiques contre l'asthme peuvent rendre le patient très somnolent durant le jour et l'empêcher de bien dormir la nuit.

Ceux qui consomment de grandes quantités d'alcool présentent un sommeil «prématurément vieilli», caractérisé par de multiples réveils, de nombreux changements de phase et une réduction du sommeil récupérateur. Comme le sommeil est léger et fragmenté, le temps total passé au lit peut augmenter, ce qui perturbe le cycle veille-sommeil. Cela peut entraîner une somnolence excessive durant le jour et un mauvais sommeil durant la nuit. Même après une ou deux années d'abstinence, le sommeil d'anciens alcooliques reste perturbé. On ne sait pas encore si ces troubles du sommeil sont imputables à des lésions permanentes dues à l'alcool ou si le mauvais sommeil existait auparavant; dans ce dernier cas, l'alcool aurait été d'abord utilisé pour corriger ce problème.

Ce qu'il faut faire pour passer une bonne nuit

Il n'existe pas de remède unique ou simple à l'insomnie, car les causes profondes et les habitudes varient beaucoup d'une personne à l'autre. Voici quelques règles à suivre pour avoir une bonne hygiène du sommeil.

  • Dormez aussi longtemps qu'il le faut pour vous sentir reposé et en pleine forme le lendemain, mais pas plus. Des périodes très longues passées au lit semblent être associées à un sommeil léger.
  • Essayez de vous lever à la même heure CHAQUE matin, peu importe l'heure à laquelle vous vous êtes couché la veille. Cela vous aidera à établir un cycle veille-sommeil régulier et à avoir envie de dormir à la même heure chaque nuit.
  • Faites la même quantité d'exercices physiques chaque jour, de préférence en fin d'après-midi ou tôt le soir. Des exercices occasionnels n'améliorent pas nécessairement le sommeil la nuit suivante. Un excès d'activité en fin de soirée peut stimuler votre corps et l'empêcher de relaxer suffisamment pour bien dormir.
  • Assurez-vous que votre chambre est silencieuse. Les grands bruits occasionnels (passage d'un avion, par ex.) perturbent le sommeil, même chez les personnes qui ne sont pas réveillées par le bruit et qui ne s'en souviennent pas le lendemain matin.
  • Maintenez une température agréable (ni trop chaude, ni trop froide) dans la chambre. Une température de 18 °C (65 °F) est recommandée.
  • Gardez votre chambre silencieuse, sombre et confortable.
  • Ne vous couchez pas avant d'avoir sommeil. S'il est l'heure d'aller vous coucher, mais que vous ne vous sentez pas fatigué, faites quelque chose pour vous détendre (lire, par exemple) jusqu'à ce que vous ayez envie de dormir.
  • Une légère collation peut vous aider à dormir, mais pas un repas lourd.
  • Un somnifère occasionnel peut vous aider, mais une utilisation répétée sera sans effet.
  • Évitez les siestes. Le plus souvent, les siestes font plus de mal que de bien; vous vous sentirez moins fatigué lorsque vous voudrez aller vous coucher.
  • La caféine prise le soir trouble le sommeil, même chez ceux qui ont l'impression du contraire.
  • L'alcool facilite l'endormissement, mais ce sommeil est fragmenté.
  • Ne fumez pas. Le tabagisme perturbe le sommeil.
  • Ne ressassez pas les problèmes de la journée et ne vous inquiétez pas du lendemain.
  • Si vous êtes incapable de dormir, allez dans une autre pièce et faites quelque chose de reposant.
  • Lire ou manger peut être bénéfique.
Ce qu'il faut éviter
  • Ne prenez pas de somnifères sans consulter un médecin.
  • Ne buvez pas d'alcool pour vous aider à dormir, même en petite quantité.      
  • Évitez les stimulants du système nerveux central qui empêchent de dormir: caféine, produits amaigrissants, amphétamines, antidépresseurs et autres produits chimiques.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Insomnie

Se connecter

S'inscrire