Guide des maladies

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Hypertension artérielle

L’hypertension artérielle ou haute pression se manifeste lorsque le sang circule dans les artères à une pression supérieure à la normale.

L'hypertension est définie comme étant une pression artérielle augmentée de manière chronique. La pression sanguine ou artérielle est la force motrice qui fait circuler le sang à travers tous les organes. De façon plus précise, la pression sanguine est le résultat du débit cardiaque multiplié par la résistance rencontrée à l'intérieur du système circulatoire ou résistance périphérique totale. Cette force exercée par la circulation sanguine contre les vaisseaux sanguins est obtenue par la mesure de deux données. La première donnée, la plus haute, appelée tension sanguine systolique (TS) a lieu lorsque le coeur exerce sa force maximale de contraction, la systole. La deuxième donnée, la plus basse, appelée tension sanguine diastolique (TD) est la phase de relaxation et de dilatation du coeur entre deux contractions et durant laquelle le coeur se remplit de sang, la diastole. Ces données sont mesurées en millimètres de mercure, soit la puissance à laquelle la circulation sanguine dans une artère pousse une colonne de mercure dans un tube, et est déterminée par un instrument appelé manomètre.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'hypertension artérielle se chiffre à une tension systolique (TS) égale ou plus grande à 160 mmHg et à une tension diastolique (TD) égale ou plus grande à 95 mmHg. On dit que la pression sanguine est optimale à moins de 120 systolique et à moins de 80 diastolique ou 120/80. Une pression sanguine se situant entre 120-139/80-89 augmente les risques de maladies, tandis qu'une pression sanguine élevée est de 140/90 et plus. Il est important de souligner qu'une seule lecture élevée de la pression n'est pas suffisante pour prouver une hypertension. Des facteurs externes peuvent influencer le résultat et le fausser, soit la prise d'un gros repas ou de l'exercice effectué avant l'examen ou tout simplement l'anxiété à la simple vue «d'une blouse blanche». De plus, pour parler d'hypertension artérielle, les résultats doivent être élevés à au moins deux occasions différentes et à partir d'au moins deux lectures chaque fois.Théoriquement, l'hypertension peut résulter d'une augmentation soit du débit cardiaque soit de la résistance périphérique (opposition offerte par les vaisseaux sanguins à la circulation sanguine) ou des deux. Dans près de 90 % des cas, l'hypertension est essentielle ou idiopathique, c'est-à-dire qu'elle n'a aucune cause organique décelable et des facteurs génétiques joueraient probablement un rôle important. Par ailleurs, dans d'autres cas, l'hypertension est dite secondaire, c'est-à-dire qu'elle résulte de pathologies diverses comme une maladie rénale (insuffisance rénale, pyélonéphrite) ou un trouble endocrinien ou vasculaire (artériosclérose).

Plusieurs facteurs de risque sont connus :
  • prédisposition génétique;
  • obésité;
  • tabagisme (un facteur de risque élevé);
  • grossesse qui élève temporairement la TA;
  • usage de contraceptifs oraux;
  • sédentarité;
  • stress;
  • déséquilibre du ratio sodium-potassium ou un apport insuffisant en potassium;
  • consommation élevée d'alcool (plus de trois consommations par jour).
L'hypertension artérielle demeure encore un facteur de risque important dans le développement de l'athérosclérose, des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux (AVC), non seulement dans les pays développés de l'Ouest mais aussi en Europe de l'Est et en Asie. De plus, plusieurs études ont démontré que la prévalence à l'hypertension augmente avec l'âge. Les personnes âgées ont une moins bonne capacité d'absorption des minéraux par l'intestin, une diminution de l'efficacité rénale à maintenir la balance électrolytique (voir électrolytes plus loin) et présentent des anormalités vasculaires comme la résistance artériolaire et la rigidité des grosses artères.

Les personnes ayant une pression systolique élevée ont plus de risques de développer une maladie cardiaque que celles ayant une TS de 120. Bref, le contrôle de la tension artérielle diminue les risques d'insuffisance cardiaque, de cardiopathie ischémique, d'accidents vasculaires cérébraux et d'insuffisance rénale chronique.

La plupart des femmes ne développeront l'hypertension que vers 50-55 ans, soit après la ménopause. À ce moment, la prévalence d'hypertension est de 2 à 3 fois plus élevée que chez les hommes. Cette situation serait due à la baisse des ¿strogènes; ces derniers jouent un rôle important dans la rétention de calcium et autres minéraux. À ce propos, des études suggèrent que potassium, calcium, magnésium et autres minéraux peuvent influencer la réponse de la tension artérielle à l'apport alimentaire en sodium.

Mode d'action et dangers
Une hypertension non traitée peut à la longue endommager des régions vitales du corps humain, soit le coeur, le cerveau et les reins, à cause de l'affaiblissement de la paroi des petites artères.

Une pression artérielle trop élevée exige que le coeur pompe plus fort, ce qui entraîne le grossissement du coeur tout en le rendant moins efficace. Une pression sanguine élevée augmente aussi les risques d'un accident vasculaire cérébral à cause d'un blocage accéléré ou de la rupture d'une artère alimentant le cerveau. Dans les deux cas, il y a destruction du tissu cérébral. L'oeil peut également être impliqué dans cette pathologie. L'hypertension cause le rétrécissement des minuscules vaisseaux de l'arrière de l'¿il ou une hémorragie, entraînant une vision trouble et même la cécité. Les vaisseaux sanguins des reins peuvent également être durement touchés par l'hypertension. Le rétrécissement ou la rupture de petits vaisseaux sanguins des reins peut éventuellement conduire à une insuffisance rénale, soit une moins bonne performance des reins à filtrer les déchets du sang.
Les personnes souffrant d'hypertension peuvent souffrir de maux de tête, d'un déséquilibre en position debout ou à la marche, de pertes de mémoire, de fatigue, de troubles de la vue, d'angine de poitrine et de difficultés respiratoires. Une hypertension sévère peut entraîner une confusion mentale et des convulsions.Il existe trois grands groupes de médicaments antihypertensifs, soit (1) les diurétiques qui favorisent l'augmentation de l'excrétion urinaire de sodium, mais qui tendent aussi à augmenter le cholestérol sanguin et à diminuer le potassium et le magnésium du corps. Il ne faut pas oublier qu'un usage à long terme de diurétiques entraîne une déficience en potassium, nécessitant une supplémentation pharmacologique ou alimentaire. On trouve également (2) les sympatholytiques qui bloquent le contrôle nerveux des vaisseaux sanguins permettant ainsi leur dilatation et de là diminuant la pression sanguine ainsi que (3) les vasodilatateurs, qui agissent directement sur les vaisseaux sanguins en les élargissant.

Le choix d'un médicament antihypertensif dépend du type et de la cause de l'hypertension ainsi que du profil de santé de l'individu. De plus en plus de médecins encouragent fortement les personnes hypertensives à modifier leur style de vie plutôt que de prendre des médicaments.
Étant donné qu'il s'agit d'un mal silencieux, le seul moyen de vérifier sa présence est de mesurer la pression régulièrement. En fait, la pression sanguine doit être prise environ une fois par année, spécialement après l'âge de 30 ans.

Étant donné que la plupart des personnes souffrant d'hypertension souffrent d'hypertension idiopathique ou primaire, un état sans cause spécifique, il peut être difficile de désigner des mesures préventives. Néanmoins, certaines recommandations ont été émises : (1) réduction de l'apport en alcool (jugée comme étant l'approche la plus efficace), (2) réduction du poids chez l'obèse, (3) diminution de l'apport en sodium à moins de 2400 mg (ou 2,4 g) de sodium par jour, soit 5 ml (1 c. à thé) ou moins de sel, tout en limitant la consommation d'aliments contenant 480 mg de sodium par portion et (4) augmentation de l'apport en potassium.

Depuis peu, une étude d'envergure appelée DASH - Dietary Approaches to Stop Hypertension - a démontré que le fait de manger les bons aliments (plus de fruits et légumes, des produits céréaliers à grains entiers, des produits laitiers écrémés et des viandes maigres) est aussi efficace que le fait de prendre un médicament antihypertensif.
Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Hypertension artérielle

Se connecter

S'inscrire