Guide des maladies

Diabète de type 2 / Diabète non insulinodépendant (DNID) / «Diabète insulinorésistant» / «Diabète de l’âge mûr» / «Diabète de l’adulte»

Diabète de type 2  Diabète non insulinodépendant

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Diabète de type 2 / Diabète non insulinodépendant (DNID) / «Diabète insulinorésistant» / «Diabète de l’âge mûr» / «Diabète de l’adulte»

Diabète non insulinodépendant.

Le diabète de type 2 se retrouve généralement chez les individus âgés de 40 ans et plus. Malheureusement, depuis quelques années, on constate que ce type de diabète apparaît chez des personnes de plus en plus jeunes. Chez certaines populations à risque, il peut apparaître dès l'enfance.

Chez certaines personnes, la production d'insuline est insuffisante. Chez d'autres, l'insuline sécrétée n'accomplit pas son travail adéquatement, entraînant l'augmentation du taux de sucre dans le sang.

La très grande majorité (90 %) des personnes diabétiques souffrent de ce type de diabète.

Les causes du diabète de type 2 commencent à être mieux connues. Elles sont nombreuses et, dans bien des cas, c'est la combinaison de plusieurs facteurs qui déclenche l'apparition de la maladie.

Une prédisposition génétique, un surplus de poids et le manque d'activité physique contribuent à l'apparition du diabète de type 2. De plus, certaines études tendent à montrer qu'une alimentation riche en gras pourrait aussi être un facteur de risque.

Nous savons que certaines populations sont plus à risque que d'autres. Les peuples autochtones, hispanophones d'Amérique, asiatiques et les populations d'origine africaine semblent développer la maladie plus que les autres. Les raisons exactes demeurent encore inconnues, mais l'adoption des habitudes de vie de nos sociétés industrielles pourrait expliquer ce phénomène.

Plusieurs gènes liés au diabète de type 2 sont maintenant connus. Les scientifiques pensent que l'action combinée de plusieurs gènes causerait la maladie. Le plus difficile ici, c'est de comprendre et d'identifier les mécanismes d'action ainsi que les combinaisons possibles favorisant l'apparition du diabète de type 2.

Si le diabète est présent dans votre famille, si vous avez plus de 40 ans et un surplus de poids, vous êtes à risque de diabète.

Les symptômes sont les mêmes que pour le diabète de type 1:

  • Fatigue, somnolence
  • Augmentation du volume des urines
  • Soif intense
  • Faim exagérée
  • Amaigrissement
  • Vision embrouillée
  • Cicatrisation lente
  • Infection des organes génitaux
  • Picotements aux doigts ou aux pieds
  • Changement de caractère

Dans bien des cas, les symptômes sont tellement mineurs qu'ils passent inaperçus pendant plusieurs années. On estime que cela prend sept ans, en moyenne, pour qu'un diagnostic soit posé par un médecin.

Seule une prise de sang faite en laboratoire déterminera avec certitude votre état de santé. Elle mesurera le taux de glucose (sucre) dans le sang.

Les valeurs de référence proposées par Les lignes directrices 2003 de pratique clinique pour la prévention et la prise en charge du diabète au Canada sont:

Personne diabétique
Personne non-diabétique

Glycémie, à jeun :

7 mmol/L et plus

moins de 6,1 mmol/L

Glycémie,
2 heures après l'ingestion de 75 g de glucose :

11 mmol/L et plus

moins de 7,8 mmol/L

Glycémie,
à tout moment de la journée :

11 mmol/L et plus, avec les symptômes classiques

-----

Parfois, une deuxième analyse devient nécessaire afin de confirmer les résultats obtenus.

Il existe plusieurs approches de traitement pour le diabète de type 2. Le but à atteindre est un meilleur contrôle des glycémies. Cet objectif peut être atteint par :

  • une alimentation équilibrée, une augmentation de l'activité physique et une bonne gestion du stress
  • une alimentation équilibrée, une augmentation de l'activité physique, une bonne gestion du stress, des antidiabétiques oraux et/ou l'injection quotidienne d'insuline.

Dans bien des cas, ce type de diabète peut être contrôlé en modifiant les habitudes alimentaires et en faisant plus d'activité physique. Évidemment, toute modification importante des habitudes représente un défi majeur, surtout parce qu'elles sont présentes depuis longtemps.

Les complications

Les complications liées au diabète ont une origine commune: l'excédent de glucose dans le sang. La présence d'une trop grande quantité de glucose dans le sang a des effets néfastes sur les reins (néphropathie), les yeux (rétinopathie), le système neurologique (neuropathie), le coeur (infarctus) et les vaisseaux sanguins (hypertension, artériosclérose, etc.).

D'autres facteurs contribuent à l'apparition des complications: l'âge, l'hérédité, la durée du diabète et les habitudes de vie. Ces complications du diabète peuvent modifier grandement la vie d'une personne diabétique. Un bon contrôle des glycémies permet d'en retarder l'apparition et parfois même d'en diminuer les conséquences.

L'apparition du diabète de type 2 est étroitement liée au mode de vie.

Environ 80% des personnes diabétiques de ce type ont un surplus de poids ou sont obèses. Il est donc primordial d'accorder une attention particulière aux habitudes alimentaires afin d'apporter les modifications qui s'imposent.

Prendre trois repas bien équilibrés à tous les jours, choisir des collations nutritives et augmenter la quantité d'activité physique contribuent à améliorer de façon significative la santé des personnes à risque.

En adoptant de saines habitudes de vie dès le jeune âge, il est possible de retarder l'apparition du diabète de plusieurs années, et même d'en limiter les conséquences.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Diabète de type 2 / Diabète non insulinodépendant (DNID) / «Diabète insulinorésistant» / «Diabète de l’âge mûr» / «Diabète de l’adulte»

Se connecter

S'inscrire