Forme

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

6 itinéraires à découvrir Photographe : Sébastien Larose Auteur : Simon Diotte

Forme

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Cet été, on délaisse l’auto pour adopter un nouveau rythme de découverte: le vélo. Pour les débutants comme pour les habitués, voici quelques itinéraires à ne pas manquer.

1. Région de Québec: 42 milles de choses tranquilles

Berceau de l'Amérique française, l'île d'Orléans est un classique de la randonnée cycliste. Les week-ends de l'été, les clubs de vélo de Québec s'y donnent rendez-vous pour rouler sur le chemin Royal, doté d'un accotement pavé, sauf au coeur de certains villages. Comme lieu d'entraînement, on ne peut demander mieux, avec les montagnes des Laurentides, les jolies maisons ancestrales et le fleuve comme fond d'écran!

La route. Le tour de l'île de Félix Leclerc fait 67 km, mais la randonnée peut s'étirer sur des heures et des heures tant les attraits sont invitants. Cidreries, vignobles, micro-brasseries et boulangeries nous invitent à multiplier les arrêts en dégustant les produits du terroir. Repus, on peut couper le trajet à mi-chemin en prenant la route du Mitan, merveilleux tapis de bitume perdu au milieu des champs. En raison de la forte circulation automobile pendant les week-ends, on recommande aux cyclistes de visiter l'île en semaine.

Pause lunch. À la Chocolaterie de l'île d'Orléans, à Sainte-Pétronille, on gagne les calories qu'on vient de brûler!

Pause tourisme. Au coeur de Saint-Jean se trouve l'ancien manoir seigneurial Mauvide-Genest. Sa visite raconte l'histoire des seigneuries françaises.

Infos: tourisme.iledorleans.com.

2. Région de Québec: combo train-vélo à Portneuf

L'attrait unique de la Vélopiste Jacques-Cartier/Portneuf, qui emprunte une ancienne voie ferrée sur 68 km, c'est qu'on peut y accéder en train. À partir de Montréal, on monte avec notre monture dans le train Montréal-Jonquière et on descend à la gare de Rivière-à-Pierre.

La route. La virée champêtre nous fait voir des paysages surprenants. Si les 5 premiers kilomètres sont corsés, avec une montée graduelle sans interruption, le reste n'est qu'une pente descendante jusqu'au kilomètre 0. Au début, c'est sauvage. On surplombe lacs et rivières avant de déboucher dans la vallée agricole de Saint-Léonard. À mi-chemin, on cadenasse notre vélo pour arpenter, à pied, le mignon centre-ville de Saint-Raymond. Les derniers kilomètres, jusqu'à Saint-Gabriel-de-Valcartier, on circule en zone de villégiature. Par le Corridor des cheminots, une autre piste cyclable, il est possible de pédaler jusqu'à Québec.

Pause lunch. On s'écarte un peu de la vélopiste pour s'offrir un vin et fromages à la fromagerie Alexis-de-Portneuf.

Pause tourisme. À 10 km de Rivière-à-Pierre, les Hauteurs de Portneuf proposent de l'hébergement rustique dans des éco-gîtes.

Infos: velopistejcp.com.

3. Chaudière-Appalaches: pédaler dans un havre de paix

Avec son cadre champêtre, son revêtement doux et son écart de la circulation automobile, la Cycloroute de Bellechasse ne cesse de conquérir de nouveaux adeptes depuis son inauguration en 2009. Et pour cause: cette piste cyclable de 74 km, qui circule sur deux anciennes emprises ferroviaires et possède un faible dénivelé, constitue l'un des rares tracés en zone agricole qui soit entièrement asphalté.

La route. À partir de Saint-Henri, point de départ de la piste, on suit d'abord la rivière Etchemin, se baladant parmi les champs, puis on plonge en forêt dense, dans des tunnels verts. On croise sur la route huit villages pittoresques. Après cette bouffée d'air frais, on termine l'excursion au canyon de la rivière d'Armagh, où se trouve un parc, pour profiter de ces lieux enchanteurs. Le bonheur, c'est le peu d'intersections en chemin. Ici, le vélo est roi et se pratique sans entrave.

Pause lunch. Pas de resto branché ici! On casse la croûte Chez d'Artagnan, dont l'accueil chaleureux vaut le détour (107, boul. Bégin, Sainte-Claire, 418-807-0516).

Pause tourisme. Dans le village de Sainte-Claire se trouve la maison patrimoniale du docteur Chabot (1874-1972), dont le décor n'a pas changé d'un iota depuis les années 1920 (108, rue Principale, 418-883-4246).

Infos: cycloroutedebellechasse.com.

4. Lanaudière: rouler au pays de Gilles Villeneuve

Vue de l'autoroute 40, Berthierville ne séduit pas avec son boulevard de chaînes de malbouffe destinées aux automobilistes pressés. Mais en quittant ce brouhaha, on découvre la face cachée de la région grâce au Circuit cyclable des îles de Berthier, boucle de 80 km en territoire plat circulant presque entièrement sur des rangs paisibles.

La route. On stationne notre auto au Musée Gilles-Villeneuve, puis on mouline vers l'archipel du lac Saint-Pierre. Le dépaysement commence illico, avec des points de vue sur le fleuve qui ne nous quittent plus pendant des kilomètres. On débarque ensuite sur les îles, où les panoramas conjuguent chenaux, champs agricoles et riche patrimoine bâti. Puis on monte à bord d'un bateau-passeur qui nous ramène sur la terre ferme. On s'aventure ensuite dans le grenier du Québec, en pédalant à travers les villages champêtres de Maskinongé, Saint-Barthélemy et Saint-Cuthbert.

Pause lunch. Situé dans une ancienne banque à Berthierville, le restaurant Moisson Dorée propose une cuisine du terroir sur une terrasse face au fleuve.

Pause tourisme. Le magasin général Le Brun est un site historique transformé en musée, café, boutique et boîte à chansons, à Maskinongé.

Infos: pistescyclables.ca

5. Montérégie: vélo fluvial à son meilleur

Dans la région du Suroît, au sud de Montréal, une surprenante piste cyclable permet de voyager d'île en île, en plein milieu du fleuve, en chevauchant digues et barrages. Ce trésor caché, c'est la boucle du bassin Saint-Timothée, une randonnée facile de 7,3 km aux mille panoramas, loin du tumulte de la ville, qui plaira à toute la famille.

La route. On commence au quai du canal de Soulanges, dans la municipalité des Cèdres. La navette fluviale nous débarque sur l'île Noire, où l'on rejoint la piste. À mi-parcours se trouve la superbe plage de sable du parc régional des Îles-de-Saint-Timothée. Quand la boucle est bouclée, les cyclistes plus en jambes poursuivent leur exploration sur les pistes de la voie maritime (70 km) et du canal de Soulanges (41 km).

Pause lunch. Ô Bistro propose un menu pub à quelques minutes à vélo de la piste.

Pause tourisme. On s'arrête au parc régional des Îles-de-Saint-Timothée pour profiter de la plage, faire du kayak, marcher en forêt ou pique-niquer.

Infos: tourismesuroit.com.

6. Saguenay-Lac-Saint-Jean: redécouvrir un classique

Le succès de la Véloroute des bleuets, qui ceinture le lac Saint-Jean, ne se dément pas. L'an dernier, plus de 225 000 cyclistes ont pédalé une partie ou la totalité de cette voie cyclable de 256 km, 100% asphaltée, qui explore la région des bleuets dans son entièreté. Bien calé sur notre selle, on traverse 15 municipalités ainsi que le village innu de Mashteuiatsh, en faisant le plein de paysages bucoliques.

La route. On entreprend cette virée dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, ce qui permet de profiter de vents favorables. En partant d'Alma, on se dirige vers la Pointe-Taillon, où se trouvent les plus belles plages du Québec, puis on franchit la rivière Péribonka pour entrer dans la portion «fleurs et plaines» du parcours, pays des bleuetières à perte de vue. De Dolbeau-Mistassini à Saint-Félicien, on circule en zone agricole avant de retrouver le lac Saint-Jean pour l'ultime 100 km. Avec les attraits majeurs qui parsèment la Véloroute, comme le Zoo de Saint-Félicien et Val-Jalbert, cet itinéraire peut se prolonger sur des semaines. Cependant, la majorité des voyageurs actifs prévoient quatre ou cinq jours pour boucler la boucle. Grâce au service de transport de bagages, on pédale le coeur léger.

Pause lunch. La fromagerie Perron nous accueille dans son restaurant situé à Saint-Prime. En plus de la poutine, on y déguste des mets élaborés préparés par le chef Carl Murray. Avec les gaufres d'la petite Julie, les méli-mélo à travers les brumes et les salades d'la rue Principale, le resto Dédélicieux, à Normandin, rend hommage à Dédé Fortin, regretté chanteur des Colocs, natif du coin.

Pause tourisme. Collée sur la Véloroute, la Maison Banville propose cinq chambres au décor contemporain dans une jolie demeure ancestrale au bord de l'eau. La nuit, les fantômes ne sont plus seuls au Village historique de Val-Jalbert. Les touristes peuvent maintenant y dormir dans des suites luxueuses.

Infos: veloroute-bleuets.qc.ca, saguenaylacsaintjean.ca


 

Galerie photos

prev next 1 de 6

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Région de Québec: l'Île d'Orléans

.

Photographe: Sébastien Larose Par : Simon Diotte Source: Coup de pouce, août 2014

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Région de Québec: la Vélopiste Jacques-Cartier/Porneuf

.

Photographe: Claudine Jobin Par : Simon Diotte Source: Coup de pouce, août 2014

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Chaudière-Appalaches: la Cycloroute de Bellechasse

.

Photographe: Michel Julien Par : Simon Diotte Source: Coup de pouce, août 2014

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Lanaudière: le Circuit cyclable des îles de Berthier

.

Photographe: Christian Rouleau Par : Simon Diotte Source: Coup de pouce, août 2014

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Montérégie: la région du Suroît

.

Photographe: Tourisme Montérégie Par : Simon Diotte Source: Coup de pouce, août 2014

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Saguenay-Lac-St-Jean: la Véloroute des bleuets

.

Photographe: Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean Par : Simon Diotte Source: Coup de pouce, août 2014

 

 

Commentaires

Partage X
Forme

À vélo au Québec: 6 itinéraires à découvrir

Se connecter

S'inscrire