Forme
26 févr. 2010

12 bonnes raisons de faire de l'exercice

Par Isabelle Emond, nutritionniste

Auteur : Coup de Pouce

Forme
26 févr. 2010

12 bonnes raisons de faire de l'exercice

Par Isabelle Emond, nutritionniste
Cet article fait aussi partie des dossiers :

Voici 12 – vraiment – bonnes raisons pour lesquelles nous devrions faire de l'exercice quotidiennement... le plus souvent possible!

Nous savons tous que l'exercice est bon pour la santé. Mais il est bon de se rappeler à quel point c'est bénéfique, surtout quand on y découvre des bienfaits insoupçonnés!

1. Sommeil
L'exercice entraîne une amélioration de la qualité et de la durée du sommeil ainsi que de la facilité à tomber endormi. Ceci pourrait être dû soit au fait que l'exercice aide à la relaxation des muscles, soit à la réduction du stress ou au réchauffement du corps. Dans le même ordre d'idées, faire de l'exercice régulièrement pourrait réduire la sensation de fatigue en plus d'augmenter le niveau d'énergie. Les mécanismes impliqués sont encore inconnus.

2. Calculs biliaires
Les femmes actives ont 30 % moins de risque de subir une opération pour des calculs biliaires que les femmes sédentaires. Pourquoi les femmes? Parce qu'elles sont deux fois plus à risque que les hommes: les hormones de remplacement, les anovulants, l'excès d'oestrogènes durant la grossesse semblent augmenter le taux de cholestérol dans la bile et diminuer les mouvements de la vésicule biliaire, ce qui augmente les risques de formation de calculs biliaires.

3. Cancer
Le National Cancer Institute a publié, en 2006, les résultats de deux études prospectives suggérant que l'activité physique, pratiquée de façon régulière dans les mois suivant le traitement d'un cancer colorectal, diminuait les risques de récidives et de mortalité.

Une étude publiée dans l'American Journal of Epidemiology, en 2008, et effectuée auprès de 80 000 Japonais pendant 10 ans a démontré que l'activité physique pratiquée régulièrement diminuait les risques de cancer du côlon, du foie, du pancréas et de l'estomac. L'effet protecteur était encore plus présent chez les personnes ayant un poids santé. Les chercheurs semblent pointer du doigt le fait que l'exercice stimule le système immunitaire, le système de défense naturel du corps, et entrainerait des changements hormonaux souhaitables.

Dans le Journal of Clinical Oncology (août 2008), on pouvait lire que plus d'une douzaine d'études effectuées durant les 20 dernières années démontraient que l'exercice pouvait réduire le risque de cancer du sein jusqu'à 40 % tandis que d'autres recherches ont établi que les bénéfices de l'exercice étaient aussi grands sinon plus chez les survivantes de ce cancer.

L'exercice aiderait aussi à refaire ses forces, à manger, à dormir et à diminuer le stress; toutes des conditions à optimiser lorsque l'on veut combattre un cancer.

4. Maladies diverticulaires
L'effet protecteur contre les maladies diverticulaires (principalement des hernies de la muqueuse intestinale) serait supérieur avec de l'exercice vigoureux comme le jogging et la course plutôt qu'avec une activité physique modérée comme la marche.

5. Arthrite
La pratique régulière d'un exercice modéré pourrait réduire l'enflure et la douleur au niveau des jointures des personnes souffrant d'arthrite. Dans le même ordre d'idées, la pratique d'une activité physique aide au maintien d'un poids santé et, de là, diminue les risques de souffrir d'arthrite aux genoux.

 

Retour au dossier Bouger plus

6. Anxiété et dépression
L'exercice aurait possiblement pour effet de libérer des opiacés naturels qui diminueraient les symptômes d'anxiété ou de dépression. Et toujours au niveau du cerveau, le fait de rester en bonne forme physique peut aider à contrebalancer les changements, tels que la diminution des fonctions cognitives, qui surviennent normalement avec le vieillissement.

7. Maladies cardiaques
L'exercice augmente l'apport en oxygène au muscle cardiaque en augmentant l'expansion des artères et en créant d'autres minivaisseaux. L'exercice pourrait aussi prévenir la formation de caillots sanguins et(ou) leur désagrégation. Une étude effectuée à l'Institut de cardiologie de Montréal en 2008 et ayant suivi pendant près de 15 ans 14 000 patients ayant déjà eu des procédures cardiaques, a clairement démontré que le risque de décès était 42 % plus élevé chez les personnes sédentaires. Les personnes sédentaires avaient 1,6 fois plus de risque de mourir de maladie cardiaque que les personnes actives physiquement.

8. Tension artérielle
Si la pression artérielle est déjà élevée ou de normale à élevée, un exercice faible à modéré pratiqué régulièrement peut aider à l'abaisser. Si la pression artérielle est normale, l'exercice régulier pourra aider à la maintenir normale. Les études démontrent qu'une baisse de seulement 2 à 3 mmHg dans la tension artérielle entraîne une diminution du risque de 25 à 50 % de faire de l'hypertension.

9. Diabète
Plus il y a pratique d'exercice, plus le risque de diabète est faible, spécialement s'il y a présence d'autres facteurs de risques, tels que l'excès de poids, l'hypertension ou une histoire familiale de diabète. D'un autre côté, en présence de diabète, le foie a tendance à s'engorger de gras, ce qui augmente le risque de cirrhose et de cancer du foie, en plus de perturber le métabolisme et d'augmenter les taux de lipides sanguins. Et une étude effectuée au Johns Hopkins Hospital a démontré que l'activité physique pratiquée régulièrement a entraîné une diminution du gras au niveau du foie.

10. Chutes et fractures
Avec l'âge, la perte musculaire est accélérée et avec elle, la perte de la capacité à produire des mouvements réflexes qui nous empêchent de tomber ainsi que l'affaiblissement de la posture. L'exercice peut prévenir les chutes et pertes d'équilibre par une amélioration de la force musculaire, d'un meilleur équilibre, d'une meilleure démarche et d'un meilleur temps de réaction.

11. Augmentation de la grosseur de la prostate
C'est un fait qui survient avec la vieillesse, en fait 50 % des hommes de 60 ans et plus et près de 90 % des hommes de plus de 70 ans souffrent de certains symptômes dus à l'augmentation de la grosseur de la prostate. Il semblerait que l'exercice pratiqué de façon régulière peut diminuer de 25 % le risque d'hyperplasie bénigne de la prostate.

12. Ostéoporose
L'exercice, spécialement la musculation, la course, le tennis ou les sports de course, peut augmenter la densité osseuse, car il provoque une stimulation qui favorise la fixation du calcium sur les os. En fait, un entraînement régulier permet à l'os de gagner 1 à 2 % de densité. Autrement dit, la résistance aux fractures est multipliée par 10: 2 % de gain de densité osseuse égale 20 % de renforcement de la résistance au choc. Aussi, les suppléments de calcium et de vitamine D auront plus d'impact sur la santé osseuse s'il y a pratique d'exercice régulièrement.

Alors, est-ce que ces 12 bonnes raisons vous donne le goût de bouger?

 

Retour au dossier Bouger plus 

Partage X
Forme

12 bonnes raisons de faire de l'exercice

Se connecter

S'inscrire