Vie de famille

Témoignage: développer une belle relation père-fils

Rachel C�t� Photographe : Rachel C�t� Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Témoignage: développer une belle relation père-fils

Le fils de Patrick avait 11 ans quand il est venu vivre chez lui à temps plein. Une aventure qui a demandé une certaine adaptation, mais qui a été génératrice d’une grande fierté et de liens tissés serrés.

«Gabriel a 20 ans et on forme un chouette duo père-fils. Il vit à temps plein avec moi depuis l'âge de 11 ans. J'ai sauté dans cette aventure sans hésitation parce que je me faisais confiance en tant que père. Je savais que je pouvais lui offrir une belle vie. Ça m'a tout de même demandé un certain temps d'adaptation. Depuis des années, je vivais ma vie de célibataire et je voyais mon fils une fin de semaine sur deux. Alors, il a fallu que je change mes habitudes. Sans complètement me priver de sortir, il a bien fallu que je diminue la cadence, mais je n'ai pas vu ça comme un sacrifice. J'avais souhaité la garde de mon fils. Alors, maintenant que je l'avais, tout ce qui comptait pour moi, c'était d'être présent pour lui.

«Bon, j'avoue qu'au début, je craignais que mon statut de père monoparental ne nuise à mes chances de me faire une blonde, mais cette peur s'est avérée non fondée. D'ailleurs, j'en profite pour remercier les femmes qui ont partagé ma vie, qui ont accepté et aimé Gabriel et qui m'ont aidé à en prendre soin, parce que ça a beaucoup facilité notre quotidien. Je pense à une en particulier, qui a partagé notre vie pendant quatre ans.

«Étant travailleur autonome, le fait de travailler de la maison m'a toujours permis d'être très disponible pour lui, et notamment de prendre le temps de lui préparer des bons repas tous les soirs. Cinéphile, je lui ai transmis cette passion, et nous avons passé beaucoup de temps dans les salles de cinéma. Ces temps-ci, on regarde beaucoup de séries télé.

«Quand les gens me demandent si je suis fier de Gabriel parce qu'il est étudiant en médecine, je réponds toujours que oui, bien sûr, mais que je serais fier de lui peu importe son champ d'études! Le plus important, c'est qu'il fasse des choix qui le rendent heureux. C'est la même chose en ce qui concerne son orientation sexuelle: je l'ai acceptée d'emblée, la seconde qu'il m'a annoncé qu'il était gay. Je respecte tout ce qu'il est, sans jugement, et c'est sans doute pourquoi on est si proches. Et tant que ça fera son affaire d'habiter avec moi, il pourra rester. C'est ma job, c'est ma responsabilité, c'est ma vie d'être son père! On est bien ensemble, c'est fluide et pas compliqué.

«Je me trouve vraiment chanceux d'avoir un fils comme lui. C'est cliché de dire ça, mais c'est vraiment ma plus grande fierté et mon inspiration quotidienne. Il me fait tellement rire! Tous les jours, je suis émerveillé par son formidable sens de l'humour, par sa curiosité et par sa vivacité d'esprit. Que j'aie écrit des livres et des articles, que j'aie fait de la radio et de la télé, la plus belle trace que j'aurai laissée dans le monde, c'est ce bel humain là.»

Retour au dossier: Spécial fête des Pères 

Commentaires
Partage X
Vie de famille

Témoignage: développer une belle relation père-fils

Se connecter

S'inscrire