Vie de famille

Répondre aux caprices d’un enfant difficile

Répondre aux caprices d’un enfant difficile

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Répondre aux caprices d’un enfant difficile

Il fait la moue devant ses petits pois. Elle picore dans son assiette puis réclame des céréales. Comment répliquer à leurs arguments préférés?

«Je n'ai pas faim!»

À éviter: «Tu reviendras plus tard.» ou «Mange quand même, c'est important.»
Préférer: «Tu n'es pas forcé de manger, mais viens au moins t'asseoir avec nous.»
Pourquoi? Les repas en famille sont l'occasion de se nourrir mais aussi de se retrouver et d'échanger. Et puis, une fois assis à la table, il y a de bonnes chances que notre petit recouvre l'appétit. Il ne veut toujours pas manger? On respecte alors son choix en lui rappelant qu'il devra attendre l'heure de la collation... et on tient parole!

«Je n'aime pas ça!»

À éviter: «Une bouchée, juste pour me faire plaisir!», «Mange, c'est bon!» ou «D'accord, mais tu n'auras pas de dessert!»
Préférer: «Il y a certainement quelque chose sur la table qui te plaît.»
Pourquoi? Il ne l'aime pas aujourd'hui, mais il l'aimera peut-être un jour... à condition de le lui offrir à nouveau (sans toutefois le forcer à manger ni même à goûter!). D'ici là, on respecte son refus et on l'invite à choisir parmi les autres aliments sur la table.

«Je veux du spaghetti!»

À éviter: «Promets-moi alors de le manger!»
Préférer: «Ce n'est pas au menu d'aujourd'hui. Tu pourras en avoir un autre jour.» Et on lui rappelle qu'il peut prendre ce qu'il veut dans ce qui se trouve sur la table.
Pourquoi? Ce n'est pas en lui offrant des solutions de rechange (rôties, céréales, omelette ou autre) dès qu'il rechigne sur un aliment qu'un enfant développera son répertoire alimentaire.

«Dégoûtant!»

À éviter: «Tu n'y as même pas goûté!» ou «Ce n'est pas vrai!»
Préférer: «Tu n'es pas obligé d'aimer ça, mais je souhaiterais que tu sois poli. Tu peux dire: "Non merci."» Et on lui rappelle qu'il n'a pas à en manger.
Pourquoi? Un enfant qui déteste le poisson, les asperges ou d'autres aliments devra apprendre à gérer ses émotions et à exprimer ses refus poliment et calmement. Il se préparera ainsi aux repas qu'il aura à prendre à la garderie ou chez les amis et la parenté.

«J'en veux encore!»

À éviter: «C'est assez, tu vas grossir!» ou «Ok, mais pas de gaspillage.»
Préférer: «Es-tu bien sûr d'avoir encore faim?»
Pourquoi? L'appétit d'un enfant est le meilleur indicateur des besoins de son corps en nourriture. C'est pourquoi il faut l'écouter lorsqu'il nous dit qu'il a encore faim ou, autre contraire, qu'il a assez mangé. Une exception: le dessert, qu'on limitera à une sage portion...

 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Répondre aux caprices d’un enfant difficile

Se connecter

S'inscrire